Connect with us

Critique

Notre critique de la partie 1 Volume 1 de Ascendance of a bookworm – La petite faiseuse de livres : La fille d’un soldat

Published

on

Dessinateur : Shiina You
Scénariste : Kazuki Miya
Éditeur : LaNovel Edition
Type : Light-novel
Genre : Romance, Héroic-fantasy
Public : + 10 ans
Contenu : 256 pages
Sortie : 24 novembre 2021
Prix : 14,45€
Statut de la série : En cours de publication

« Une jeune étudiante, rat de bibliothèque, se réincarne en petite fille d’un soldat dans un monde où le taux d’alphabétisation est bas et où les livres ne sont accessibles qu’aux plus aisés. Comment vivre sans avoir de quoi lire ? Pourquoi ne pas les fabriquer ?! C’est avec cette idée en tête que débutent ses péripéties pour vivre entourée de livres ! »

Pour Urano, les livres sont une véritable passion. Plutôt solitaire, le nez toujours dans un livre, on peut qualifier cette dernière de bibliovore. Cela ne l’empêche pas d’avoir de l’humour et de rire de la meilleure mort possible pour elle, par les livres… Alors qu’elle a enfin décroché le job de ses rêves, la voici qui se fait ensevelir par … ses livres ! A son réveil, Urano se retrouve dans le corps malingre de Maïn, une petite fille de 5 ans, et c’est un monde fort différent du sien qu’elle découvre. Ici, les habitants ne savent ni lire ni écrire, et les livres, forts rares, sont réservés aux nobles et aux riches, car hors de prix. En manque de lecture, Urano, ou plutôt Maïn, va se lancer dans la fabrication de ses objets fétiches afin de se sentir revivre.

Avec ce light-novel, on suit les péripéties d’une jeune adulte passionnée, coincée dans le corps maladif d’une petite fille, et qui ne désire qu’une seule chose : vivre entourée de livres ! Suite à un malencontreux accident, Urano se retrouve dans un monde fort différent de son Japon natal. Il n’y a aucune modernité : il faut aller chercher l’eau au puit, on s’éclaire à la bougie, il n’y a pas de grands magasins et encore moins des livres. Et même si Urano aime son petit confort, comme l’eau chaude et la cuisine japonaise, ce qui lui manque le plus maintenant, sont un corps propre et les belles histoires qu’elle lisait. Pour le premier, elle arrive peu à peu à imposer les rituels du lavage et du nettoyage. Pour ce qui est des livres, par contre, c’est beaucoup plus compliqué, car ceux-ci coûtent très chers et sont réservés à une élite, la noblesse. Et comme Urano s’est réincarnée dans le corps d’une petite roturière, pour qui le papier est inaccessible. Mais qu’à cela ne tienne, la jeune femme est tenace et ne va pas se laisser abattre au moindre obstacle, au grand dam de sa famille qui ne la comprend pas et qui rencontre quelques difficultés à gérer cette petite fille pourtant fort fragile. Car si le corps de Maïn est si faible, c’est parce qu’elle est atteinte d’une fièvre intense qui apparaît soudainement et disparaît de la même manière. Afin de ne pas fatiguer ce corps d’emprunt, Urano doit le ménager, d’où son obsession pour l’hygiène et l’amélioration des repas. Si Maïn vient à mourir, Urano ne pourra plus profiter de ses chers moments de lecture si adorés. En plus de l’humour et du côté aventurier de Maïn, cet ouvrage nous permet d’en apprendre plus sur le papier et sa fabrication aux travers des âges. Du papyrus à la tablette de bois, en passant par la tablette en argile, on suit les pas des premiers hommes qui ont créé leur propre support d’écriture. On découvre aussi que même si la famille de Maïn n’a pas d’ouvrages, ils ne s’ennuient jamais et ne sont pas pour autant des imbéciles. Entre la couture, les paniers à tresser et le mobilier à tailler, nul n’a le temps de se reposer et chacun met en avant ses capacités pour le bien-être de tous. Mais malgré ses grandes idées et ses projets originaux, Urano se sent fort inutile dans le corps chétif de Maïn. Avec ce corps aussi affaiblit, le peu de force qu’elle possède et ses petites mains, elle est souvent fort inutile dans les tâches quotidiennes. Mais qu’à cela ne tienne, elle ne va pas se laisser aller bien longtemps à ses idées sombres et elle va vite se lancer dans de nouveaux projets, et ainsi trouver une solution aux problèmes qu’elle rencontre.

Ecrit dans un texte fort fluide, sous forme de chapitres assez courts et avec un vocabulaire assez simple mais varié, ce récit se lit très vite. Les belles illustrations que l’on retrouve parmi ses pages sont l’œuvre de You Shiina, qui a également illustré le manga éponyme. L’univers dans lequel évolue Maïn est des plus original, avec une faune et une flore qui lui est propre, ainsi qu’une pointe de magie. A la fin du ce premier volume, on découvre deux histoires bonus qui nous permettent de voir comment Maïn/Urano est perçue par son entourage. De plus, une postface, des notes du traducteur et un lexique viennent compléter cette agréable lecture. La jeune Maïn, un livre sur les genoux et entourée des éléments de sa nouvelle vie, fait la couverture de ce light-novel. Ce light novel a été édité en octobre 2021 par les éditions LaNovel, qui ont fait leur apparition en août 2019. Depuis, ils nous proposent des romans courts aux thèmes variés avec quelques illustrations de style manga. Ces romans s’adressent à un public jeunesse et jeune adulte et ils ne demandent pas un grand temps de lecture, entre 5 heures et 10 heures grand maximum. La particularité de cette maison d’édition est de proposer en premier lieu le roman au format numérique et un mois plus tard, en version papier au format A5, via leur boutique en ligne.

Ascendance of a bookworm
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Entre expériences, nouvelles rencontres, fièvres, broderie et cuisine originale, on suit pas à pas les efforts d’une bibliovore débarquée dans un monde inconnu pour vivre entourée de ses objets fétiches, des livres ! Malgré un corps menu et faible, Maïn va progresser dans son projet et surtout ne pas abandonner malgré les échecs. Voici une héroïne tenace, intelligente, parfois étrange aux yeux de son entourage, mais qui nous fait voyager parmi l’écriture et son histoire. A découvrir absolument !

Scénario90
Dessin90
Édition85
Originalité85
Mise en scène85
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha − two = five