S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinatrice : Niyama
Scénariste : Niyama
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 180 pages
Sortie : 10 mars 2020
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« À bientôt 40 ans, Naohito Yagi a peur d’être rejeté par les gens, alors il joue constamment le rôle de l’homme idéal. Malheureusement, ses relations amoureuses finissent toujours par échouer en dépit des précautions qu’il prend. Lors d’une soirée où il est invité par un ami, il rencontre un jeune homme, Tôru Akasaka, qui à l’inverse de lui, dit tout ce qu’il pense sans le moindre filtre. Yagi trouve Akasaka un peu lourdingue, mais ce dernier est l’employé d’un de ses clients ; par conséquent, lorsque l’appartement d’Akasaka est ravagé par un incendie et que celui-ci le supplie d’accepter de l’héberger temporairement, il n’est pas vraiment en mesure de refuser. Sauf que les jours passent, et Akasaka n’a pas l’air de vouloir partir… Retrouvez Niyama, l’auteure de My Pretty Policeman, dans ce one-shot drôle et attendrissant, et découvrez la genèse amusante de l’histoire d’amour de Yagi et Akasaka ! »

Notre critique

Les lecteurs de My Pretty Policeman n’auront certainement pas raté la parution de ce one-shot spin-off, mettant cette fois en scène deux personnages secondaires de l’histoire. Un complément très sympathique, et qui peut être lu et apprécié pour lui-même sans aucun besoin d’avoir lu My Pretty Policeman avant !

Ici, on laisse Seiji et Shin de côté pour découvrir l’histoire de Yagi, employé modèle approchant de la quarantaine et qui donne l’impression à tous ceux qui le rencontrent d’être « l’homme idéal ». Pourtant, Yagi est célibataire et dit ne pas chercher de nouvelle relation, trop souvent déçu en amour. Pour se protéger lui-même et ne pas avoir à affronter sa peur d’être rejeté à nouveau, il reconnaît porter un masque en toutes circonstances afin de plaire à son entourage et répondre à toutes les attentes que son interlocuteur a de lui.

Son petit quotidien de célibataire désenchanté va être totalement chamboulé par l’arrivée dans sa vie de Tôru Akasaka, un jeune homme totalement à l’opposé de lui, qui dit tout haut tout ce qui lui passe par la tête sans se soucier de ce qu’en pensent les gens. Alors qu’ils ne se connaissent pratiquement pas et que Yagi ne le supporte déjà pas beaucoup, Akasaka le supplie de l’héberger chez lui pour lui éviter de se retrouver à la rue suite à l’incendie de son appartement. C’est à contrecœur que Yagi accepte, et tous deux commencent une drôle de colocation… Sauf qu’évidemment, à force de vivre ensemble, Yagi va finir par s’attacher à ce drôle d’énergumène toujours tout souriant et qui vit sa vie à fond sans se soucier de rien.

Avec ce one-shot, l’auteure nous prouve – peut-être sans le vouloir ! – qu’il ne faut pas toujours se fier au titre ou à la couverture d’un manga. Car si de premier abord on pourrait s’attendre à un titre assez érotique ou à une relation un peu fantasmée, c’est finalement une très belle histoire d’amour que l’on découvre, entre deux personnages très attachants. Yagi est un homme qui a du mal à être honnête et préfère s’apitoyer sur son sort que prendre le risque de se dévoiler aux autres, mais il est incapable de maintenir son masque face à la sincérité d’Akasaka. L’irruption du jeune homme dans son quotidien va l’amener, peu à peu, à s’accepter lui-même et à vaincre sa peur de décevoir les autres.

L’histoire est ici un peu moins axée humour que My Pretty Policeman, même si elle n’en est pas totalement dénuée, et bien que les deux couples soient totalement différents, on retrouve la même tendresse, simple et sans fioritures, dans ces deux histoires mettant en avant des personnages plus âgés. Ce one-shot plaira peut-être même finalement plus aux lecteurs qui préfèrent privilégier l’aspect romantique à l’humour, puisque contrairement à Seiji qui masquait ses incertitudes en tournant tout à la dérision, Yagi a une personnalité bien moins frivole.

On ne peut en tout cas que recommander ce titres à ceux qui avaient apprécié les deux volumes de My Pretty Policeman, et de manière plus générale, à tous les amateurs de romances sincères et touchantes entre des personnages adultes.

Notre critique de Le chien innocent et le chat hypocrite

Un très bon one-shot avec des personnages matures et attachants, spin-off de My Pretty Policeman mais qui peut tout à fait être lu indépendamment.

Scénario90%
Dessin85%
Edition95%
Originalité80%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Bien rythmé pour un one-shot
  • Une très belle histoire d'amour
  • Des personnages adultes et attachants
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.