Connect with us

Critique

Notre critique de Love is All !

Published

on

Dessinateur : Youko Toriumi
Scénariste : Youko Toriumi
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 17 janvier 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Teppei Hino, en première année au lycée Est, a un ennemi juré. Surnommé le “démon de l’ouest”, son nom est Onikubo… Il est en deuxième année au lycée Ouest, dont la rivalité avec le lycée Est dure depuis des années. Onikubo est si fort que Hino n’a jamais pu le battre en duel, mais il a la particularité d’adorer tout ce qui est mignon. Et quand Hino ramasse son porte-monnaie en forme de poussin, Onikubo se met à se rapprocher de lui sous prétexte que ses cheveux ressemblent à une queue de poussin ! En plus, il lui avoue qu’il ne le déteste pas, et va même jusqu’à l’embrasser… »

Notre critique

Lycéens, voyous, choses mignonnes : si cette combinaison vous parle et que vous aimez le genre yaoi, alors le one-shot Love is All ! pourrait peut-être vous intéresser. L’histoire nous fait suivre le jeune délinquant Teppei Hino, au visage adorable mais à la personnalité de caïd. Aux prises avec les élèves d’un lycée rival, il n’a qu’un seul but : affronter son ennemi juré, le grand et imbattable Onikubo.

Tout change très vite quand Onikubo déclare qu’il trouve Teppei absolument adorable parce qu’il lui fait penser à un poussin avec ses cheveux blonds. En réalité, Onikubo a un faible pour les choses mignonnes, en particulier les poussins, ce qui va le pousser (haha) à s’intéresser à notre petit voyou.

À partir de là, on devine très vite comment va évoluer l’histoire et le manga ne nous offre malheureusement pas beaucoup de surprises. On retrouve le classique schéma uke/seme (passif/actif) suivi à la lettre, et si la personnalité rebelle de Teppei aurait pu rendre leur relation intéressante, cet espoir retombe très vite quand on se rend compte qu’il va finalement adopter un comportement totalement passif face à Onikubo, qu’il laisse faire absolument tout ce qu’il veut sans broncher (ou presque).

Le thème principal est celui des délinquants et des bagarres entre lycéens, mais il n’est utilisé ici que pour introduire la romance et n’est pas développé de manière très poussée, ni réaliste. On retrouve donc tous les éléments clichés de ce genre d’histoire : le héros uke encerclé par des voyous qui est sauvé par le seme, les deux amis cool du héros qui sortent également ensemble dans un chapitre séparé… Bref, pas grand-chose d’innovant au niveau du scénario comme des personnages. Notons qu’à la fin du manga, une courte histoire met en scène des personnages bien plus âgés, un patron veuf et son employé amoureux de lui en secret.

Le dessin reste également dans ce ton puisqu’on a droit ici à quelque chose de très classique, avec des personnages seme aux épaules larges et aux grands mentons, beaucoup trop grands et musclés pour des lycéens japonais, tandis que leurs partenaires ont une silhouette plus féminine. Les décors sont quasi-inexistants et dans l’ensemble, le résultat est plutôt moyen.

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha six ÷ = three