Connect with us

Critique

Notre critique de My Broken Mariko

Hitaka

Published

on

Dessinateur :  Waka Hirako
Scénariste :  Waka Hirako
Éditeur :  Ki-oon
Collection :  Seinen
Genre :  Tranche-de-vie, Drame
Public : + 14 ans
Contenu : 210 pages
Sortie : 28 janvier 2021
Prix : 9,95 €
Statut de la série : One shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Quand Tomoyo apprend aux informations la mort de son amie Mariko, elle n’en croit pas ses oreilles. Elles s’étaient pourtant vues la semaine précédente, sans que rien ne laisse présager un tel drame. Mariko, à la jeunesse brisée, qui lui vouait une admiration sans bornes et qui s’est vraisemblablement suicidée… Tomoyo ne contient pas sa rage : elle doit trouver un moyen de rendre un dernier hommage digne de ce nom à sa seule confidente. Pas question de laisser le père violent de la jeune fille prendre les choses en main ! Bouleversée et confuse, elle se précipite chez lui, vole l’urne funéraire et, malgré les coups, hurle les mots de colère que Mariko a gardés en elle pendant toutes ces années ! Les précieuses cendres sous le bras, Tomoyo se lance dans une course effrénée, en quête de salut pour son amie comme pour elle-même. »

Notre avis

C’est le périple émouvant de Mariko avec Tomoyo son amie d’enfance qui nous attend dans My Broken Mariko. Bien que Mariko ne soit plus de ce monde, sa meilleure amie lui offre un dernier voyage de rêve, à elle qui n’a vécu que dans la terreur et la souffrance.

Ce manga traitera de la maltraitance d’une enfant qui sera toujours une victime à l’âge adulte. Ce thème est abordé d’une manière originale puisque nous ne suivrons pas Mariko qui était la victime de ces abus mais Tomoyo sa meilleure amie. De ce fait, nous verrons l’impuissance d’une enfant face à la maltraitance de son amie, tout le soutien qu’elle lui apportera dans les moments difficiles et son inquiétude face à la résolution de Mariko pensant qu’elle mérite tout ce qui lui arrive. Ce tome est triste et révèle la cruelle vérité sur la violence domestique et l’abus sexuel dont sont encore malheureusement victimes de nombreux enfants.

Nous découvrons les héroïnes par flash-back et il n’est pas toujours facile de savoir l’ordre des évènements. Nous n’en connaîtrons finalement que très peu sur elles, comme une parenthèse dans la vie de Tomoyo à la mort de Mariko, comme une petite bulle hors du temps.

Le dessin est très variable: un coup très détaillé, un coup les personnages ont des expressions très exagérées voire caricaturées. Les décors quant à eux sont bien travaillés quand il y en a puisque les cases sont très épurées.

Le tome est présenté dans un format plus grand que la normale, avec de grandes cases et souvent peu de texte. De ce fait, le manga se lit assez rapidement. A la fin du tome, il y a une petite interview de l’auteure qui nous racontera ses débuts de mangaka ainsi que ce qui l’a menée à écrire My Broken Mariko avec ce thème difficile de maltraitance. On retrouvera également une petite histoire bonus: “Yiska” réalisée par Waka Hirako.

Notre critique de My Broken Mariko
Conclusion
 

Un voyage émouvant pour Tomoyo avec les cendres de sa meilleure amie Mariko que la vie n'a pas épargnée.

Scénario
60
Dessin
60
Édition
90
Originalité
75
Mise en scène
60
Intérêt sur la durée
60
On a aimé :
Emotion
On a moins aimé :
Dessin
68

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.