S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Ema Tôyama
Scénariste : Ema Tôyama
Éditeur : Pika Édition
Collection : Cherry Blush
Genre : Romance, Tranche-de-vie
Public : + 8 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 27 mai 2020
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 8 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

La mère d’Aoba réapparait et le jeune homme perd ses moyens sur le terrain de basket. Il baisse les bras et renonce au sport, ainsi qu’à son amour pour Mayo. La jeune fille, en compagnie de Nao, va remuer ciel et terre pour que le jeune homme se reprenne et rejoue au basket. Elle espère également qu’Aoba va de nouveau l’aimer… Nao va-t-il pouvoir se rapprocher de celle qui fait battre son cœur, alors que cette dernière a été rejetée par Aoba?

Notre critique

Aoba perd ses moyens à la vue de sa mère. Celle-ci a sa part dans l’état catastrophique dans lequel est le jeune homme. Il en fait même un malaise en plein match. Il baisse les bras et renonce aussi bien au basket qu’à l’amour de sa vie. Il dit ne plus rien ressentir pour Mayo, mais est-ce vrai? Il pousse Nao à être aux côtés de la jeune fille, mais les voir ensemble lui fait mal. Surtout que Nao en profite un peu pour rendre jaloux son ami. Heureusement, Aoba peut compter sur Mayo et Nao, même si celui-ci aimerait profiter du désarroi de la jeune fille pour se rapprocher d’elle. Mayo va remuer ciel et terre afin de trouver une solution au problème d’Aoba. Selon le père de Haruma, basketteur professionnel, Aoba serait atteint d’une sorte de syndrome de yips, c’est-à-dire d’un joueur de base-ball qui ne sait plus comment lancer sa balle. N’ayant peur de rien, Mayo décide de rencontrer la mère d’Aoba, qui est également une cliente assez particulière de La Maison de l’Écoute. Cette rencontre sera étonnante, mais sera-t-elle utile? Car la mère d’Aoba à une personnalité à part, et les relations entre la mère et le fils sont plus que tendues.

On arrive au bout de cette série qui nous aura fait voir toutes les couleurs des émotions… et ce n’est pas fini! Alors qu’on pensait que nos deux tourtereaux avaient atteint le bonheur, on découvre qu’Aoba est encore fragile et qu’il ne sait toujours pas maîtriser ses émotions. Par bonheur, Mayo est une jeune fille qui à du courage à revendre et elle ne se laisse pas abattre par les écueils qui se dressent devant elle. Mieux, Mayo aime tellement Aoba, qu’elle va tout faire pour aider celui qu’elle aime, même si elle ne profitera pas de son amour en retour. Elle veut qu’Aoba aille mieux et tant pis, si il tombe amoureux d’une autre, du moment que ce dernier est heureux et bien sa peau. Dans ce triangle, il y a aussi Nao, qui aime toujours Mayo, et pour qui la situation est idéal pour se rapprocher d’elle. Il n’hésite pas à avoir un comportement ambigu avec elle, afin, peut-être, de piquer la jalousie de son ami et le secouer un peu. En tous les cas, le jeune homme est un soutient pour Mayo, que l’attitude d’Aoba attriste beaucoup.

On a ici un avant-dernier tome typiquement shojo, où l’auteure nous offre encore des  frayeurs avant de conclure sa série, on l’espère, en apothéose. La place a également été donnée à quelques seconds rôles comme Haruma, du Lycée de Hiratsuka-Sud, ou encore Ryôsuke, qui ont pu ainsi faire avancer le scénario, chacun à leur manière. Le dessin est toujours aussi chargé de fleurs, d’étoiles et d’autres décorations typiquement shojo, et le trait est fin, avec des personnages aux grands yeux. Sur la jaquette, le triangle amoureux s’enlace, avec chacun un regard qui en dit long sur leur personnalité. A la fin, une histoire bonus où les joueurs de l’équipe de basket donnent leur point de vue sur l’amour…

Notre critique du tome 7 de Our Little Secrets

En bref, une série qui se termine doucement mais dont le scénario ne s'arrête pas encore, bien au contraire, notamment avec l'arrivée de la maman d'Aoba, au caractère assez étrange. Ce tome nous montre que l'amitié peut déplacer des montagnes et c'est ce qui se passe : tous s'unissent pour aider Aoba à retrouver sa passion pour le basket, ainsi que l'amour!

Scénario80%
Dessin80%
Édition85%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Des rebondissements, des rebondissements et encore des rebondissements
  • L’écureuil tout mignon
On a moins aimé
  • On approche de la fin
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.