Lisez notre avis concernant Our Summer Love et suivez toute son actu sur Nipponzilla, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma

Notre critique de Our Summer Love

Dessinateur : Takeru Furumoto
Scénariste : Takeru Furumoto
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 224 pages
Sortie : 20 juin 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site Officiel

Résumé

Naoto Shiomi est écrivain. Pour son prochain roman, son éditeur lui suggère d’écrire sur les fusées qui est un thème en vogue pour le moment. Pour avoir plus d’information à ce sujet, il se rend sur l’île de Tanegashima où un satellite va être mis en orbite. Naoto devait y retrouver son éditeur mais ce dernier, tête en l’air, s’est trompé de lieu laissant Naoto seul et en plus de cela il s’est trompé de date. En effet, le lancement n’aura lieu que dans une semaine et Naoto se retrouve alors à attendre seul le lancement sur cette île où il a vécu pendant 3 mois et qu’il a quitté il y a 7 ans après la disparition de la fille qu’il aimait. Mizuki était dans le même lycée que Naoto et son aînée d’un an. Elle ne fréquentait pas beaucoup les cours et de ce fait tout le monde parlait d’elle. Naoto avait donc l’impression de la connaître sans même l’avoir rencontrée. Le lycéen n’avait pas non plus d’amis car il venait de débarquer sur l’île. Un jour une camarade de classe lui demande de participer au concours de natation. Heureux qu’on lui demande un service, Naoto accepte mais il ne sait pas nager. Il va donc à la plage pour s’entraîner et c’est là qu’il rencontre Mizuki avec qui il se lie d’amitié car la jeune fille lui apprend à nager. A force de la côtoyer, Naoto tombe amoureux d’elle et il lui fait la promesse d’aller voir avec elle le lancement de la fusée. 7 ans après, alors qu’un nouveau lancement va avoir lieu, Naoto se souvient de son passé aux côtés de Mizuki et sa petite sœur Akari. C’est avec cette dernière qu’il revivra les meilleurs moments de cet été comme la kermesse. Naoto apprend alors qu’il y a une rumeur qui circule comme quoi il y aurait l’esprit d’une fille qui apparaît au phare, l’endroit où 7 ans plus tôt Mizuki et Naoto s’étaient promis de se rejoindre pour voir le lancement de la fusée, promesse qu’hélas le lycéen n’avait pas pu tenir. Naoto se rend alors au phrase sans croire cette rumeur, souhaitant juste revoir l’endroit de ses souvenirs. Cependant, alors qu’il allait s’en aller, il voit Mizuki juste à côté de lui.

Notre critique

Our summer love est un one shot qui se déroule sur deux époques différentes. Nous suivons d’abord Naoto qui revient sur l’île après sept ans d’absence. Nous revivons ses souvenirs avec lui en compagnie d’Akari. D’un autre côté, nous pouvons voir l’été où Naoto était lycéen et où il a rencontré Mizuki, la fille de son cœur. Il est parfois difficile de se repérer dans l’histoire à savoir si nous sommes dans le passé ou dans le présent. Ce n’est qu’en voyant Mizuki que nous comprenons être dans un souvenir, ou encore grâce à la couleur de cheveux d’Akari qui est différente d’une époque à l’autre.

On pense tout d’abord suivre les recherches d’un auteur afin de se documenter pour un nouveau roman mais ce sujet est vite oublié laissant place à un voyage souvenir d’une période heureuse qui s’est terminée par un drame. L’auteur nous emmène alors dans un thème classique de l’exclusion sociale. Une particularité tout de même, que l’on trouve moins souvent dans les mangas, cette exclusion est à la suite d’un déménagement. En effet si Naoto n’a pas de camarades c’est parce qu’il vient d’arriver sur l’île. Mizuki, qui elle par contre n’a pas d’amis car elle sèche les cours, va aider Naoto à se faire accepter par ses condisciples. On peut y voir la volonté de la jeune fille de faire en sorte que Naoto ne se retrouve pas dans la même situation qu’elle, qui n’est pas à envier.

D’autres thèmes difficiles comme la mort et les esprits sont également traités dans Our Summer Love avec la disparition de Mizuki. Sept ans après, nous pouvons toujours ressentir que le souvenir de la jeune fille hante de nombreuses personnes comme Naoto qui était amoureux d’elle et Akari la petite sœur de la victime. La mort de cette jeune fille est d’autant plus difficile à accepter que sa disparition a été soudaine et que personne n’a retrouvé son corps. Le fait de revenir sur l’île permet à Naoto de faire son deuil car il peut ainsi finalement tenir sa promesse envers Mizuki dont l’esprit l’attend toujours au phare pour voir le lancement de la fusée. Cela permet également à Akari de tirer un trait sur cette histoire, la jeune fille s’étant sentie abandonnée par Naoto qui avait subitement quitter l’île suite à l’incident.

Malgré ces thèmes tristes et difficiles, le récit prend une certaine légèreté avec l’histoire d’amour de nos héros. Comme tout bon lycéen qui se respecte, aucun de nos protagonistes ne dévoilera à l’autre ses sentiments et ils seront bien les seuls à ne pas voir l’amour que l’autre lui porte. Cette petite romance, toute mignonne, nous fait oublier l’espace d’un instant le drame qui touchera les lycéens.

Le chara-design est très beau avec des personnages très détaillés. D’un regard, nous connaissons les émotions de nos héros, principalement grâce à leurs grands yeux qui sont très explicites grâce aux détails que l’auteur y a apportés. Les vêtements de nos héros ont également reçu une grande attention comme le yukata d’Akari lors de la kermesse qui est tout simplement somptueux.

Tous les arrière-plans sont travaillés, nous offrant des paysages magnifiques de l’île. Le phare et la plage étant deux lieux clés de l’histoire, on pourrait penser qu’ils ont reçu une attention particulière mais c’est l’ensemble des décors qui ont été détaillés avec minutie, nous offrant des paysages magnifiques et très réalistes nous permettant de nous immerger complètement dans l’histoire.