Connect with us

Critique Jeux Vidéo

Notre critique de Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster

Published

on

Éditeur : Sega
Développeur : Atlus
Genre : RPG
Version testée : PlayStation 4
Autre supports : Nintendo Switch, PC
Langue : Textes en français
Classification : + 16 ans
Sortie en France : 25 mai 2021
Taille d’origine : 9,02 Go
Prix moyen : 49,99€

Acheter Site officiel

Qu’est-ce que vous aviez prévu de faire dans les semaines qui suivent ? Partir sauver le monde et en même temps secourir une princesse, peut-être comme vous le feriez habituellement dans tout bon vieux RPG… ? Qu’à cela ne tienne, nous avons des plans différents pour vous, parce que le monde, eh bien, il n’y en a plus… enfin pratiquement plus ! Vous souhaitez connaître la vérité ? Vous êtes tout simplement arrivés trop tard…

Le retour d’une légende

Pour les plus vieux d’entre vous qui ont possédé la Playstation 2, vous aurez peut-être eu la chance de connaître la première édition de cet épisode qui était sorti chez nous sous le titre « Shin Megami Tensei Lucifer’s Call ». Il était passé inaperçu, la série n’étant pas vraiment connue en occident. Il avait été traduit intégralement en français, mais ne trouva pas le succès mérité. À la même époque, les épisodes de Persona (le grand frère de Shin Megami du même développeur, Atlus), nous arrivaient en anglais et n’étaient pas non très répandus dans nos contrées.

Les temps ont bien changé depuis, et où Persona 5 fut un carton planétaire et également désormais traduit dans la langue de molière, c’est au tour de Shin Megami de retrouver ses lettres de noblesses !

Destruction massive !

L’histoire du titre ne tourne pas autour de l’éternel combat pour sauver une princesse, ni de sauver le monde, ni de vaincre les forces du mal. Il est plus complexe, profond et finalement assez atypique, comparé aux standards habituels. Le jeu se veut très réaliste dans ses lieux vu qu’il se déroule au Japon. L’aventure débute lorsqu’un jeune lycéen (ne possédant pas de nom, à vous de l’appeler comme bon vous semblera), rend visite à son professeur à l’hôpital de Shinjuku. Une fois arrivé, l’endroit est étrangement vide, pas âme qui vive, aucune présence, aucun médecin, rien… Assez surpris par cet événement, notre jeune héros va chercher à comprendre ce qu’il s’y passe et commencer son enquête au sein du lieu. Celle-ci le mènera au sous-sol, il y retrouvera finalement son professeur qui lui dévoilera une sombre vérité ; « Ce monde est en train de mourir, il faut le sauver, pour qu’il renaisse. La première étape de ce plan est d’éradiquer la race humaine toute entière ! ».

Face à la situation et désarmé, notre jeune ami continue à chercher une solution, et se rend sur le toit. Impuissant, il assiste à la « Conception » (la fameuse destruction), la ville de Tokyo finit par se détruire de l’intérieur et une lune apparaît en son centre, appelée le Kagutsuchi… Le héros se voit confier par un enfant un insecte nommé Magatama et devient à moitié démon. Tous les humains sont finalement transformés en âmes errante et sot poursuivis par des démons, revenus des enfers pour prendre possession du nouveau Tokyo. Votre but sera de finaliser la « Conception » en soumettant un but à Kagutsuchi et espérer ainsi rétablir le monde… tout un programme !

Des combats à l’ancienne et pas tout seul !

Très rapidement transporté sur la carte du monde, libre à vous de vous balader librement, même si vous remarquerez très rapidement que vous n’êtes pas si libre que ça dans ce Tokyo dévasté. Pas de déplacements réels ici, vous vous baladez sous forme d’une petite flèche sur la carte du monde. Vous partez à la recherche de réponses et peut-être qui sait, trouver quelques humains encore vivants quelque part. Votre nouvelle apparence démoniaque se révélera par ailleurs très pratique pour vous défendre contre tous les ennemis que vous rencontrerez sur votre route.

Des démons vous assailliront régulièrement, ici rien de bien difficile à assimiler dans les affrontements. Ils se déroulent au tour par tour, passif à l’ancienne. Vous choisissez une action et votre personnage l’exécutera. Vous aurez accès à des attaques normales et des compétences qui se débloqueront au fur et à mesure de votre progression en remportant des combats. Vous gagnerez de l’expérience et à chaque niveau, vous obtenez un point de compétence que vous pourrez ajouter où vous le souhaitez. Vous pourrez augmenter votre force, votre agilité ou autre chose.

Heureusement, vous n’aurez pas à mener seul ces combats, vous pourrez recruter des monstres qui vont aideront grandement au cours du jeu. Ces monstres auront tout un tas de compétences et spécificités pour vous aider, certains seront spécialisés en magie de soin, d’autres en attaque, etc… Ils auront également la possibilité d’évoluer en changeant de forme et gagneront en puissance, un peu à la manière de Pokémon.

Exploration…

Elle se fera dans un premier temps par la carte du monde, et comme tout RPG, vous entrerez ensuite dans des villes, et bien évidemment des donjons. Rien de bien dépaysant pour les amateurs du genre, il vous suffira de combattre des monstres, dénicher des coffres et par moment, affronter le boss. Certaines boutiques seront disponibles par-ci par-là, vous y trouverez des objets qui vous permettront d’évoluer plus simplement. D’autres secrets seront à dénicher, mais pour cela nous ne vous en dirons pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de découverte ! Pensez à une chose essentielle, l’entraînement et le farm d’expérience seront primordiaux si vous souhaitez avancer sans être coincés.

Côté ajouts, il y en a plusieurs ; graphiquement tout a été revu, que ce soit les modèles 3D des personnages ou les décors, le titre est beaucoup plus beau. Sachez aussi, pour ceux qui ne sont pas habitués au genre, qu’Atlus a pensé à vous, la difficulté « Permissif » a été ajouté en DLC gratuit. Celle-ci vous facilitera la vie si vous souhaitez découvrir le jeu pour son histoire, sans vous prendre la tête ! Pour terminer, la version que nous avons entre nos mains en occident est la dernière sortie au Japon en 2008, avec  Raidou Kuzunoha et Goto de la série Devil Summoner en personnages additionnels jouables. Au Japon, le jeu avait eu deux versions sur PS2 juste avant, la première ne proposait pas de personnages additionnels, la seconde nous permettait de recruter Dante (la version sortie en 2003 chez nous était basée sur celle-ci). Petit plus, en DLC (malheureusement) payant, il est possible de débloquer tout de même Dante, c’est toujours sympa de savoir qu’il est disponible.

Le mot de la fin…

Shin Megami Tensei III est une véritable pépite du J-RPG, accompagné de musique par moment rythmée et d’autres fois pesantes. Le titre peut se vanter de réussir à nous envouter avec son univers complètement dingue et diablement prenant, empli de folie dont lui seul a le secret. Des personnages étranges, des environnements lugubres et bizarres, une fin du monde sur toile de fond, voilà ce que nous promet Atlus avec ce jeu qui a plutôt bien vieilli et qui conserve son charme magique.

Trailer