Connect with us

Critique Jeux Vidéo

Notre critique de Ys IX Monstrum Nox

Published

on

Éditeur : NIS America
Développeur : Falcom
Genre : RPG
Version testée : Nintendo Switch
Autre supports : PS4, PC
Langue : Textes en français
Classification : + 12 ans
Sortie en France : 09 juillet 2021
Taille d’origine : 4,00 Go
Prix moyen : 59,99€

Acheter Site officiel

Ys est l’une des rares vieilles séries du J-RPG encore en activité aujourd’hui. Démarrée en 1987, elle dénombre à peu près une quinzaine d’épisodes à son actif. Depuis quelques temps maintenant, chaque nouvel épisode arrive sur notre vieux continent pour le plaisir des joueurs en manque de RPG Nippon. Après son passage sur PS4 il y a quelques mois, il nous arrive enfin sur Nintendo Switch. Cet épisode apportera-t-il plusieurs nouveautés par rapport à ses prédécesseurs ? Eh bien, nous allons voir ça.

La ville prison !

Ys IX : Monstrum Nox se déroule à Balduq, au nord-est d’Esteria dans la région de Gllia, sous le contrôle de l’empire Romun. Balduq est souvent renommée “la ville prison” en raison de la dite prison située en son sein et de son architecture caractérisée par de hauts murs, construits à l’époque des fortifications. En outre, la ville reste un important nœud de transport dans la région, ce qui explique la présence d’un large éventail d’auberges, de bars et de centres commerciaux. Ces dernières années, des installations publiques telles que des théâtres et des bains ont également commencé à se développer.

Ces dernières années, des rumeurs se sont propagées… Des êtres appelés “Monstrum” auraient commencé à apparaître, créant une énorme agitation parmi les résidents. On dit que ces Monstrum possèderaient des capacités surnaturelles uniques, certains d’entre eux aideraient les pauvres tandis que d’autres seraient des hors-la-loi. Ces situations font que les villageois ont peur et se méfient d’eux. Dans tout ce remue-ménage débarque Adol et son compagnon et ami, Dogi. Très rapidement et sans réels explications, Adol est jeté en prison… Il finit par s’enfuir, mais à quel prix…

Lors de son échappée belle, il fera la rencontre d’une mystérieuse jeune femme qui le transformera en Monstrum sans demander son reste… Décidément, ça commence mal pour notre ami ! Accusé à tords de quelque chose dont il n’a pas connaissance, et affublé de pouvoirs sans avoir rien demandé à personne, Adol va devoir se déguiser et découvrir le fin mot de l’histoire. Quels sont les secrets que renferment cette prison ? Qui est cette femme énigmatique ? Tant de secret qu’il faudra percer !

Ma force est ailleurs !

Vous pourrez très rapidement partir en exploration dans la ville de Balduq, et il y a énormément de choses à y faire. Tous les quartiers de la ville ne seront par contre pas accessibles de suite, pour qu’ils deviennent visitables, il faudra vaincre des Larvas qui prennent la forme de piliers. Ces derniers renferment à l’intérieur une dimension parallèle où vous devrez y affronter des hordes de monstres. Ces piliers se trouvent un peu partout en ville, s’en approcher pour éliminer les monstres qui y vivent, fera grimper votre jauge de Nox, une fois à 100%, la nuit de Grimwald apparaîtra. Avec vos compagnons Monstrum, vous affronterez ces vagues de monstres pour protéger le Titanite, le fameux cristal que doit charger la femme qui vous a transformé en Monstrum au début du jeu. Elle se nomme Aprilis… Cette dernière, après la vague d’ennemis vaincus, enverra de l’énergie vers le Titanite pour faire cesser la nuit de Grimwald. Vous aurez droit, à la fin, à une note sous forme de Rang, et des récompenses selon si vous avez bien protégé le pilier, les dégâts subits etc…

On apercevra d’ailleurs durant toutes ces phases de jeu que le titre a réellement des soucis techniques sur Nintendo Switch, c’est juste horrible… Ça lag, les chutes de FPS sont constantes, et on espère un patch pour corriger tout ça. Nous sommes sur Nintendo Switch, mais ça n’excuse pas tout car Ys VIII avait une stabilité impeccable et sachant que la technique n’est pas le point fort des titres de Falcom, on pouvait s’attendre à un portage de bien meilleure facture… Quelque part, on avouera que l’expérience de jeu n’en est pas gâchée pour autant, car la force du titre n’est pas là du tout, le jeu est dynamique, plaisant à jouer, les phases d’exploration sont une pépite, tant on s’amuse à essayer d’explorer tout de fond en comble, pour tenter de trouver le moindre coffre encore disséminé.

Les musiques qui nous accompagnent dans chaque lieu ont un impact sur notre environnement d’une manière forte, on se plaît à s’arrêter et à les écouter. Le jeu manette en main est extrêmement plaisant également, comme chaque épisode de la série. Les fameuses esquives, parades et technique secrète sont une nouvelle fois au rendez-vous pour proposer des combats divins !

Un site touristique !

À la manière des derniers épisodes de la série, le 100% sera visé pour l’exploration de la ville. Il est assez plaisant de retrouver ce système qui donne une dimension originale au titre, et on se plaît à jouer le jeu. Vous découvrirez des secrets partout, dans les recoins, derrière des maisons, sur les toits. Des coffres seront également cachés un peu partout, vous aurez au fur et à mesure de votre progression, des compétences disponibles pour votre exploration qui se débloqueront. Comme pouvoir marcher sur les toits, ou encore grimper sur les murs, tout ceci permettra d’atteindre l’objectif haut la main !

Comme tout RPG, vous aurez la possibilité de récupérer ou acheter de l’équipement, et aussi de l’améliorer pour permettre de faire face à vos adversaires. En plus des quêtes principales, plusieurs quêtes annexes seront présentes. Il est d’ailleurs bien de préciser qu’elles sont très intéressantes car elles apportent un peu plus de Background aux personnages et à l’univers du jeu, il serait dommage de les zapper.

Le mot de la fin…

Il serait très regrettable de passer à côté de cet épisode de Ys pour sa technique, car le titre possède un contenu incroyable et complet qui vous fera passer de nombreuses heures de jeux dessus, comme l’avait fait Ys VIII en son temps. Si vous possédez une PS4 et que les problèmes techniques vous ennuient, autant se tourner sur cette version mais en aucun cas cela doit être un frein à l’achat si vous n’avez qu’une Nintendo Switch car vous raterez un jeu qui en a dans le ventre et qui vous fera rêver comme rarement, pour peu que vous aimiez les belles histoires, les RPG Japonais et que vous soyez en manque du genre !

Trailer