Notre critique des tomes 1 et 2 de 5 minutes forward

Dessinateur : Hiroshi Fukuda
Scénariste : Hiroshi Fukuda
Éditeur : Kana
Collection : Dark Kana
Genre : Action, Surnaturel
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 5 et 12 juin 2020
Prix : 6,85€
Statut : Terminé en 7 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

“Tokyo, Yamato Shiroaya est un lycéen ordinaire qui souffre d’un complexe d’infériorité par rapport à son jumeau, Yûto. Un jour, un mystérieux voyant confie à Yamato un étrange bracelet qui lui permettra d’aller dans le futur puis de revenir dans le présent. Mais il ne pourra être utilisé qu’une seule fois et sans savoir à quelle date on atterrira ! Incrédule, Yamato se retrouve pourtant projeté dans un avenir incroyable où des statues de bouddhas géantes sont en train de massacrer les humains et menacent la vie de son frère et de ses amis. Le monde a complètement changé ! Yamato s’apprête alors à retourner dans le présent, décidé à tout faire pour empêcher ce massacre. Sauf qu’il se rend compte, au dernier moment, que ce « futur » doit se produire seulement cinq minutes après le moment où il est parti !”

Notre critique

5 Minutes Forward, nouveau titre de la collection Dark Kana estampillé « pour public averti », s’annonce comme une série apocalyptique renversante qui comptera au total sept volumes. Le héros, Yamato, est un lycéen assez ordinaire, si ce n’est un flair assez hors du commun. Avec son frère jumeau, Yutô, né cinq minutes après lui mais meilleur en tout, et leur amie d’enfance Michiru, fervente lectrice très cultivée, ils forment un trio inséparables. Enfin, c’est ce que Yamato espère, mais alors que Michiru et Yutô semblent se rapprocher et qu’il se sent de plus en plus en retrait, lui qui n’a pas les talents de son jumeau, il commence à avoir des doutes sur l’avenir.

C’est alors qu’une rencontre avec un étrange diseur de bonne aventure va tout bouleverser. Celui-ci offre un bracelet à Yamato en affirmant qu’avec, il pourra faire un saut dans le futur. Cependant, il ne pourra l’utiliser qu’une seule fois (un aller et un retour), et il ne pourra pas choisir à quel moment il sera envoyé. Curieux et n’ayant rien à perdre, Yamato prononce la formule magique pour partir dans le futur et se retrouve alors dans un vrai scénario cauchemardesque ! Des statues bouddhiques animées sont apparues partout en ville et massacrent les gens sans aucune retenue, plongeant instantanément la ville dans le chaos le plus total… Mais le pire dans tout cela, c’est que Yamato réalise qu’il n’a en réalité été projeté que cinq petites minutes en avant dans le futur.

Commence ainsi une course contre la montre dans laquelle la moindre erreur peut s’avérer fatale, puisque Yamato, seul à pouvoir revenir cinq minutes avant que la tragédie ne se produise, va devoir rester dans ce futur impitoyable jusqu’à trouver un moyen d’empêcher tout cela d’arriver. Pour ce faire, il va devoir découvrir qui sont leurs ennemis, comment les vaincre, et si possible comment trouver un moyen d’empêcher leur apparition lorsqu’il reviendra dans le passé. Mais avant tout, il va falloir qu’il survive !

Et la tâche ne semble pas des plus faciles, puisque leurs ennemis sont tout bonnement terrifiants. Ces statues vivantes, parfois immenses et dotées d’une force et d’une rapidité incroyable, n’ont qu’un petit mouvement du bras à faire pour tuer tous les humains sur leur passage. Et leur apparence étrange, pieds et poings liés par des fers, les rend encore plus effrayants. On peut évidemment faire un parallèle avec les antagonistes de l’Attaque des Titans ; ce genre d’adversaire, d’apparence semblable aux humains mais difformes et imprévisibles, ne cherchant qu’à tuer, fait toujours beaucoup d’effet.

Ces deux premiers volumes ne perdent pas de temps et on est tout de suite plongés dans cette aventure pleine de dangers. La mise en page est très dynamique avec beaucoup d’action et de plans surprenants jouant avec la taille parfois colossale des ennemis, et on ressent bien la tension au fil des pages. Le premier tome va surtout se concentrer sur l’effet de surprise pour bien nous montrer à quel point leurs adversaires sont terrifiants, tandis que le second va introduire quelques personnages supplémentaires et donner des clés aux protagonistes pour affronter leurs ennemis.

Côté personnages, on suit ici un héros de shônen classique : impulsif, prêt à tout pour aider ses amis et fonçant tête baissée face au danger. Son frère jumeau lui est plus calme et réfléchi, comme pour contrebalancer les défauts du héros. Les nouveaux personnages introduits dans le second volume ont pour leur part un design et une personnalité qui promet d’être intéressante, mais avec ce genre d’histoire, impossible de prévoir s’ils survivront assez longtemps pour qu’on apprenne à mieux les connaître !

Enfin, les dessins sont plutôt accrocheurs avec un chara design très « shônen », certes un peu simpliste, mais compensé par des scènes d’action fluides. Rappelons tout de même que la série est pour public averti, et que même si le manga ne fait pas excessivement dans l’horreur et le gore – la plupart des scènes de morts étant représentées de loin sans trop de détails – il n’est pas à recommander à des lecteurs jeunes ou qui n’aiment pas les histoires trop violentes.

Trailer