S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Usui Tomomi
Scénariste : Usui Tomomi
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 26 août 2020
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 3 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Takuto est invité à essayer un nouveau jeu en version bêta : Cube Arts. Ce jeu n’est ouvert  lycéens et, grâce au casque de réalité virtuel, le voici plongé dans l’univers particulier de ce jeu. C’est un monde où il peut bâtir, forger, chasser, miner et se battre. Mais un bug se produit dans le jeu et plus personne ne peut se déconnecter. Pire, lui et ses amis sont pourchassés par des créatures faites de blocs et les personnages qui meurent ne peuvent revenir dans le jeu. Qu’est-il arrivé à leurs corps restés dans la réalité?

Notre critique

Takuto est lycéen et il est convié à tester une version bêta d’un jeu, Cube Arts. Ce jeu, de type Minecraft, permet aux joueurs de créer des objets, de miner, élever des animaux, bâtir, dans un univers faits de blocs, sous la houlette d’une sexy guide virtuelle, Nao. Il y retrouve des amis, Itsuki, et Shige. Itsuko espère faire autre chose que bâtir et de créer, et ne pense qu’à se battre. La chance lui est en donnée lorsqu’il découvre des créatures zombies et un slime. En plus de sentir les blessures, Takuto voit Itsuki mourir sous ses yeux. Un bug a eu lieu dans le jeu et c’est le chaos : les personnages tués ne reviennent pas dans le jeu et les vrais visages de certains joueurs apparaissent, comme celui de l’esclavagiste Gaku. Itsuki, accompagné de Shige et de Yû, va tenter de sauver leur ami, grâce à la « Soul Stone » laissée par ceux qui meurent dans le jeu, en plus de retrouver Noa, enlevée par le terrible Gaku.

Ce qui au départ semble être une simple adaptation d’un célèbre jeu vidéo, où l’on peut bâtir, miner et élever des animaux, devient vite un isekai qui fait froid dans le dos. Entrés dans une réalité virtuelle grâce à un casque, nos héros et d’autres lycéens sont bloqués dans un jeu où, suite à un bug, les blessures et la mort sont réelles. Ce qui fait ressortir l’instinct primaire de certains joueurs, qui n’hésitent pas à sacrifier d’autres joueurs pour leur survie et à créer par la même occasion des « Soul Stones ». Nos jeunes lycéens sont en plus confrontés à toutes une série de créatures comme des zombies, des slimes, des squelettes ou encore des serpents. Mais d’autres créatures, plus inoffensives, leurs apportent également un « butin », comme un chat, des toucans, des canards et d’autres encore. En plus de construire des abris, les joueurs peuvent créer des voies ferrées, faire de l’équitation ou encore de superbes épées. Le tout avec ce qu’il trouve dans l’univers de Cube Arts.

Le vocabulaire employé reprend des termes de gamer. Le scénario est très dynamique, avec de l’action et un peu de réflexion. Chaque personnage a son caractère propre, qui correspond assez à son physique. Dans le jeu, pas d’avatar, les héros ont le même corps que celui qu’ils ont dans la réalité. Le dessin est assez droit, de type « blocs », quand il est question du décor et des créatures issus du jeu vidéo. Les personnages, eux, ont un design très classique. Sur les rabats de la jaquette, on découvre la faune qui peuple Cube Arts.

Notre critique des tomes 1 et 2 de Cube Arts

Voici une petite série basée sur un univers connu de tous, qui mêle RPG fantaisie et crafting, dans un scénario dynamique mais effrayant. Cette série n'est pas uniquement réservée aux amateurs de jeux vidéos, elle peut plaire à tous. Chouette lecture!!

Scénario85%
Dessin85%
Édition85%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Le côté "Minecraft"
  • L'aspect jeu vidéo
  • Un scénario glaçant
On a moins aimé
  • Juste 3 tomes...
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.