Connect with us

Critique

Notre critique des tomes 11 et 12 de Like The Beast

Lia

Published

on

Dessinatrice : Kotetsuko Yamamoto
Scénariste : Kotetsuko Yamamoto
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 180 pages
Sortie : 10 janvier 2020
Prix : 4,99€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

“Aki Gotôda, adorable yakuza, et Tomoharu Ueda, policier de quartier, sont en couple depuis plus d’un an et très heureux. Mais un jour, un bébé du nom de Tomoharu débarque dans la maison des Gotôda ! C’est le bébé d’un membre du clan Gotôda, que sa femme lui a laissé avant de repartir chez ses parents. En attendant qu’elle revienne, c’est donc Aki qui se charge de s’occuper de Bébé Tomoharu… Et qui de mieux pour l’aider dans cette tâche que celui qui porte le même prénom que le bébé ?”

Notre critique

Avec Kotetsuko Yamamoto et sa série phare, Like The Beast, on a rarement de mauvaises surprises. Ce sont ainsi deux nouveaux tomes très sympa que l’on découvre cette fois encore, avec toujours autant d’humour, de situations marrantes et des scènes sexy comme on les aime !

La petite vie de couple bien mouvementée de notre yakuza et notre policier préférés se poursuit plus ou moins tranquillement, et si dans leur relation tout se passe généralement comme sur des roulettes, on ne peut pas en dire autant de tout le reste ! Au programme de ces deux nouveaux volumes, un festival, un bébé, des histoires de fantôme… et tout un tas de situations déjantées, pour notre plus grand plaisir.

Il est assez rare pour un manga romantique, qu’il s’agisse d’un BL ou non, de réussir à faire durer une histoire d’amour avec un couple établi plusieurs tomes sans lasser les lecteurs. Pourtant, Kotetsuko Yamamoto réussit à faire durer le plaisir encore et encore, sans jamais qu’on ne se dise qu’il serait temps d’arrêter ! Mieux encore, même si l’auteure joue parfois avec certains clichés, le couple Aki et Ueda n’est jamais vraiment mis en danger ; la stabilité de leur relation et leurs sentiments qui ne faiblissent pas sont une constante qui met toujours de bonne humeur, et qui montre qu’une histoire romantique peut très bien être réussie sans tout le temps faire s’éloigner et se rabibocher les personnages.

Dans ces volumes, on a également droit à plusieurs chapitres sur l’un des couples secondaires, les jeunes Hidaka et Yoshimi, ces deux lycéens qui s’aiment à la folie mais n’arrivent pas à coucher ensemble car tous deux veulent jouer le rôle du seme. Après de longs, longs mois sans parvenir à trouver un compromis, leur « supplice » va peut-être finalement prendre fin !

Globalement, ce sont deux tomes très réussis qui devraient totalement satisfaire les lecteurs de la série. Pas de grand changement, mais ce n’est pas plus mal, car il serait sans doute dommage de changer une formule qui marche aussi bien. On pardonne ainsi facilement tous les clichés vus et revus par la mangaka, puisque le résultat est là : c’est toujours aussi drôle et mignon, et on a toujours envie de voir arriver encore beaucoup de nouveaux tomes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighty one ÷ = twenty seven