Connect with us

Critique

Notre critique des tomes 51 et 52 de Kingdom

Published

on

Dessinateur : Yasuhisa Hara
Scénariste : Yasuhisa Hara
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Historique, Action
Public : + 14 ans
Contenu : 228 pages
Sortie : 29 octobre 2020
Prix : 6,95€
Statut au Japon : En cours

“Dans les plaines de Shukai, Ousen ordonne enfin à l’unité Hi Shin de se joindre à la bataille pour aller soutenir l’aile droite de Qin. Au paroxysme de l’affrontement, Shin part défier le général Gyôun en personne. Qui sortira victorieux de ce duel au sommet ? À Kanyou, la capitale de Qin, chacun retient son souffle dans l’attente du dénouement tandis que des nouvelles des premières lignes parviennent au palais… Voici la suite d’une guerre décidément riche en rebondissements !!”

Le combat continue pour les deux armées, et dès le début du volume 51, Shin frappe un grand coup annonciateur d’une grande évolution de notre héros, qui pourrait bien commencer à réellement marcher sur les pas du grand général Ouki. Mais en attendant, c’est vers le peuple des montagnes que se dirige notre attention : leur combat, qui occupera la majorité de ces deux tomes, sera encore plus rude et effroyable que tout ce qui s’est passé depuis le début du conflit…

Aux côtés de Yôtanwa se trouve également Heki, ce personnage qui, malgré son aura tout à fait « ordinaire » par rapport aux autres personnages principaux aux capacités hors-normes, a su rester l’un des protagonistes mémorables de l’histoire. En plus d’être l’un des personnages présent depuis les touts premiers tomes, il incarne la stabilité et la persévérance. C’est un personnage secondaire que l’on s’est attendu plus d’une fois à voir mourir mais qui a su survivre en dépit de tout, et qui a gagné notre cœur grâce à son courage et à sa ténacité.

Cependant, sa persévérance ne sera peut-être pas suffisante pour remporter la dure mission qu’il s’est donnée : celle de prendre la tête de l’un des généraux des Quanrong, ce peuple de barbares mené par un chef à la cruauté sans pareille. Il s’allie pour cela à Katari et Kitari du peuple des montagnes, et va utiliser des tactiques classiques mais efficaces, à l’image du personnage.

Mais à peine remis du choc de leur bataille et des lourdes pertes qui s’ensuivirent, nous retrouvons cette fois Yôtanwa et Bajio, pris en tenaille au milieu de plusieurs armées ennemies ! La fuite est leur seule option, mais même cela ne sera peut-être pas possible, au vu de la situation critique dans laquelle ils se retrouvent. Alors qu’ils se séparent du reste de leur armée pour tenter de s’échapper, nous avons droit à une scène très émouvante entre les deux personnages, embellie par une mise en page magnifique sur fond de forêt sombre très détaillée ; clairement un des moments les plus forts de ces volumes. Une situation désespérée pour ces deux personnages emblématiques de Kingdom, et un tome 52 qui nous tient en haleine jusqu’au bout. On recommande vivement de préparer le tome 53 afin de pouvoir enchaîner directement avec sa lecture, car s’arrêter sur une telle fin risque d’être particulièrement difficile !

Notre critique des tomes 51 et 52 de Kingdom
100 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé
Le peuple des montagnes et Heki sont mis en avant dans ces deux tomes. Un nouveau condensé d’action, de situations critiques et de moments émouvants !
Scénario100
Dessin100
Édition95
Originalité95
Mise en scène100
Intérêt sur la durée100
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixty seven − = sixty four