Connect with us

Critique

Notre critique des tomes 7 et 8 de Le jour où j’ai décidé d’envahir la terre

Published

on

Dessinateur : Ogawa Maiko
Scénariste : Ogawa Maiko
Éditeur : Ototo Manga
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Science-fiction
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 9 juillet 2021
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 15 volumes

“À présent que Nozomi a appris la destruction de sa planète natale, elle tente de découvrir le lien entre Orbério et Élaméa avec l’aide de Kôichi et d’Ayla. Seulement, pendant ce temps, le fossé entre Kôichi et Nagi ne fait que s’élargir. Ayant pris une importante décision, ce dernier se rend auprès d’une mystérieuse personne… Les saisons passent et les deux adolescents avancent sur deux chemins bien différents à la recherche de quelque chose… “

Orbério, la planète de Nozomi, a été détruite et la jeune fille veut en savoir plus sur le lien qui unit sa planète à Élaméa. Elle va demander de l’aide à Ayla, ou plutôt à sa grand-mère. Cette dernière lui raconte toute l’histoire de ces deux planètes, ainsi qu’à Ayla et Kôichi. Le cœur que Nozomi et Kôichi se partagent, crée un lien de plus en plus fort entre les deux jeunes gens. A chaque fois qu’ils doivent affronter un obstacle ensembles, le lien entre eux se renforcent… alors que celui entre Kôichi et Nagi se détend de plus en plus. Les jumeaux n’ont plus la même vision des choses et leur complicité s’efface de plus en plus. Nagi, qui a toujours eu une santé des plus fragiles, est jaloux du cœur et du lien qui unit son frère à Nozomi. Il décide donc de faire en sorte que Kôichi et Nozomi soient séparés. Et pour atteindre son but, il décide de s’associer avec une ennemie de l’habitante d’Orbério…

On plonge dans la terrible histoire des deux planètes Orbério et Élaméa grâce à la grand-mère d’Ayla, qui cache encore quelques secrets. Cette dernière nous raconte le passé de ces deux globes, tel un conte, et nous sommes emportés par l’histoire tragique de leurs habitants. Surtout, on vit le renforcement du lien entre Nozomi et Kôichi, qui partagent le même cœur. Kôichi fait vraiment de son mieux pour prendre soin du cadeau que lui a fait son amie, et ces deux êtres semblent parfois n’en former qu’un. Ce qui est de moins en moins le cas entre Nagi et Kôichi, pourtant jumeaux et très proches durant leur enfance. Envieux de son frère et de la relation que ce dernier a avec Nozomi, il s’apprête à prendre une décision qui pourrait bien bouleverser tout ce petit monde. Ces deux tomes sont bien cruels, entre le malheur de la planète Orbério, les émotions en pagaille et une certaine violence dans les affrontements que doivent vivre nos héros. Heureusement, une petite lueur brille quand Ayla croise les pas de Ryû.

Nous sommes déjà à la moitié de cette belle série, qui met en avant suspense et science-fiction, avec des extraterrestres assez originaux mais pourtant bien humains. Le charadesign est régulier de tome en tome, avec un trait relativement fin, peu de décor mais pas mal de lignes de mouvement pour dynamiser les actions des protagonistes. Quelques petits bonus rigolos viennent alléger l’ambiance sombre et complexe de cette série. Nozomi est bien mise en valeur sur les côtés face des deux jaquettes, tandis que Kôichi et Riko sont représentés sur le côté pile.

Le jour où j'ai décidé d'envahir la terre
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici deux tomes qui ne laissent pas indifférents, tant ils nous touchent grâce aux émotions qu’ils renferment. Heureusement, en filigrane, on suit les premiers émois d’Ayla et les péripéties de Riko, le petit rigolo de service. Cœurs sensibles, accrochez-vous !

Scénario90
Dessin90
Édition90
Originalité90
Mise en scène85
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× four = four