Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de A Journey Beyond Heaven

Published

on

Dessinateur: Ishiguro Masakazu
Scénariste: Ishiguro Masakazu
Éditeur: Pika édition
Collection: Seinen
Genre: Aventure, Post-apocalyptique
Public: + 12 ans
Contenu: 222 pages
Sortie: 4 novembre 2020
Prix: 7,50 euros
Statut de la série: En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

“Dans un Japon dévasté par un mystérieux cataclysme, Maru et Kiruko, deux adolescents de la génération post-catastrophe, tentent de survivre. Malgré la menace de monstres dévoreurs d’humains qui plane, ils ont un objectif : atteindre le “paradis”…
Dans un immense jardin coupé du monde, un groupe d’enfants jouit d’une vie douce, protégé par des scientifiques. Le monde extérieur leur est inconnu mais certains d’entre eux se questionnent : qu’y a-t-il au-delà des murs de leur paradis ?”

Notre critique

Cette série du mangaka Masakuzu Ishiguro, qui a déjà plusieurs séries publiées à son actif, a gagné le prix Kono Manga ga Sugoi 2019. Prix gagné auparavant par des séries telles que L’Attaque des Titans et Promised Neverland.

La série met en scène un monde post-apocalyptique dans lequel évoluent plusieurs personnages. Deux endroits sont mis en avant dans ce premier volume: Les environs de la ville de Tokyo, dévastés par une catastrophe qui a eu lieu quelques années plus tôt, et une école à la pointe de la technologie dont la localisation est pour le moment inconnue.

Dans les environs de Tokyo, Maru et Hiruko cherchent un endroit nommé ‘Le paradis’. Hiruko est la garde du corps de Maru. C’est une jeune fille d’une vingtaine d’années qui s’est établie comme mercenaire. Sa mission actuelle est d’escorter le jeune homme. Dynamique et débrouillarde, elle cache sa sensibilité sous des airs durs. Elle a plusieurs cicatrices qui montrent un passé agité.

Maru est un adolescent de quinze ans. Il a en sa possession deux doses d’un produit inconnus et une consigne: trouver quelqu’un qui lui ressemble et lui injecter le produit. Moins débrouillard que Hiruko, Maru fait preuve d’une grande adaptabilité face à l’environnement hostile dans lequel ils évoluent.

Dans une école à la pointe de la technologie ceinturée par de hauts murs se trouve un jeune garçon du nom de Tokio. Sa ressemblance avec Maru est flagrante mais, à ce stade du récit, le lecteur ne sait pas si il y a un lien entre les deux personnages. Il évolue de manière insouciante dans un univers confortable où il ne doit se tracasser de rien. Il est entouré d’autres enfants qui sont tous aussi insouciants que lui, à l’exception d’une jeune fille nommée Mimihime qui pose beaucoup de questions sur son environnement et qui fait des rêves étranges.

En discutant avec elle, il va commencer aussi à se poser des questions à propos de ce qui se trouve au-delà du mur de l’école.

L’histoire passe d’un personnage à l’autre et le contraste entre les deux mondes sert de transition. En effet, d’un côté, il y a Maru et Hiruko qui évoluent dans un monde en ruine où ils doivent trouver de la nourriture par eux-même, un abri pour dormir, éviter les mauvaises rencontres, etc… et Tokio qui vit dans un environnement sain et sécurisé.

Si Maru sait qu’il existe quelqu’un quelque part qui lui ressemble, Tokio ne semble pas se douter qu’une telle chose soit possible. Au milieu de tout ça se pose la question de la liberté. Même si la vie de Maru n’est pas toujours facile, il peut aller où il veut, quand il veut, tandis que Tokio ne doit pas se tracasser de grand-chose concernant sa subsistance mais est soumis à un certain nombre de règles.

Le récit est prenant. Les informations sont distillées au fur et à mesure et de manière parfois détournée mais c’est toujours assez clair pour que le lecteur ne perde pas le fil de sa lecture.

Le dessin est simple mais efficace. Les décors sont simples mais avec quand même assez de détails pour que le lecteur sache tout de suite où il se trouve. Les personnages sont très différents, ce qui permet de les reconnaître presque du premier coup d’œil.

L’édition est de bonne qualité mais ne présente aucun bonus particulier.

A la fin de ce premier volume, Maru et Hiruko continuent à chercher ‘le paradis’ pendant que Tokio est invité à aller voir quelque chose par une de ses camarade d’école. Une chose est sûre, on a envie de connaître la suite.

Notre critique du tome 1 de A Journey Beyond Heaven
Conclusion

Un monde dévasté... Un paradis aux apparences trompeuses... Un périple dangereux...

Scénario
90
Dessin
80
Edition
80
Originalité
85
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
90
On a aimé :
Les transitions d'un endroit à l'autre
L'ambiance
Les personnages
On a moins aimé :
Néant
85

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× three = fifteen