S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Azuma Ryûkô
Scénariste : Azuma Ryûkô
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Science-Fiction
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 19 août 2020
Prix : 8,20 €
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

En plus des guerres mondiales, de l’extrême pollution et de l’extinction de masse, la Terre subit les attaques de « Psychés« , qui sont de gigantesques créatures volantes qui viennent de l’espace. Face à ses horribles créatures inconnues, les missiles nucléaires et les satellites militaires sont inutiles. Un groupe de scientifiques a créé Adam, un robot humanoïde doté d’émotions. Puissant et sensible, saura-t-il sauver l’humanité?

Notre critique

Adam – L’ultime robot est un manga de science-fiction qui nous est proposé par Pika Édition. Ce dernier est également une œuvre d’anticipation, car notre bonne vieille Terre est en péril et les êtres humains sont forcés à l’exil, direction la planète Mars.

C’est un monde complètement détruit que l’on découvre dès ce tome ouvert. Ensuite, on voyage dans l’espace, en compagnie d’êtres humains, en route vers la nouvelle station spatiale internationale. Et l’action commence de suite : une créature étrange apparaît dans l’espace, ainsi qu’un robot. Ce dernier, Adam, va mener un combat acharné contre l’affreuse créature, appelé « Psyché ».  Adam est un robot qui a des sentiments et son but est de débarrasser la Terre des Psychés qui l’attaquent. Ces Psychés sont au nombre de 9, ont une forme de papillon, d’où leur nom, et sont très grands. Les scientifiques ignorent encore si ce sont des machines ou des êtres organiques. Suite à ce combat, qu’il remporte, le monde découvre l’existence d’Adam et des Psychés, ce qui ne plaît pas à tous. Il y a déjà eu un précédent avec une I.A. douée de conscience : Daisy Bell est devenue folle et elle a massacré les scientifiques qui s’occupaient d’elle sur la Lune. Commence alors un débat entre scientifiques, l’armée et les politiques concernant ces robots aux comportements humains, avec des émotions et des pensées propres.

Adam est un être calme, posé, logique dans sa pensée et qui adore la lecture, surtout Haruki Murakami, célèbre auteur japonais. Un jour, il trouve une chaton seul sous la pluie et le ramène au centre avec lui. Cette adorable boule de poils est appelé Bonite, en référence à une œuvre de l’écrivain préféré d’Adam. Aux côtés de l’I.A., il y a le scientifique qui l’a créé, Jesse. C’est quelqu’un d’assez retors et intelligent, qu’il cache sous une certaine nonchalance. Suite à des menaces, on lui impose une garde du corps, Heather. Cette dernière est-elle là pour le protéger ou le museler? Car Jesse n’en fait qu’à sa tête et se moque des autorités.  Cette jeune femme prend son travail à cœur en toute bonne foie. Elle est la fille d’un scientifique, qui a mis au point le Banshee, qui permet à Adam de faire des aller-retours dans l’espace. D’autres personnages gravitent autour de ce trio, comme Simon, spécialiste des formes de vie spatiales, et Ray, ingénieur en robotique, qui prétend détester les chats, mais est de bons conseils pour Bonite. A la tête de ce groupe de recherches, il y a le Général Bowman, pas très convaincu par le projet « Adam »et qui préférerait employer les armes nucléaires face aux Psychés. D’ailleurs, il se tourne déjà vers un autre projet, « Pluto« , créé par l’équipe de Mason, et dont l’I.A. est dénuée d’émotions et la carapace plus épaisse que celle d’Adam.

Dans cette série, on soulève la question des robots doués de conscience, ainsi que de la place de la machine dans notre vie du futur. Futur décrit ici comme un monde où la guerre et la pollution ont déjà bien anéanti notre planète bleue et où les humains n’ont plus d’autre choix que de partir. Ils décident de partir sur Mars, qui est déjà en pleine terraformation. Des faits issus de la science-fiction nous sont présentés comme des faits avérés ou ayant existés. On a droit à des pages d’informations sur des techniques ou des expériences scientifiques. Des notes en bas des cases nous permettent de mieux comprendre les termes ou les allusions données. Ce tome fourmille d’informations en tout genre et est assez complexe à lire. Cette complexité rend notre lecture intéressante, car on a la sensation d’apprendre pleins de choses sur la robotique et l’espace. Il y a aussi des références à des ouvrages qui ont inspirés l’auteur, ainsi que des œuvres de Haruki Murakami, et qui prolongent ce moment lecture. Enfin, ce manga fait un clin d’œil à Osamu Tezuka et son œuvre la plus connue, Astroboy. D’abord avec son titre en VO, Tetsuyan Adam, Tetsuyan Atom pour Astroboy, et par Jesse, qui en parle à Adam. Le nom de cette I.A. est une référence claire au nom du premier homme créé par Dieu.

Le graphisme est assez épuré, il y a peu de décors et de trame. Le trait est droit et anguleux, assez raide. Il s’en dégage une impression de froid. Les scènes de combats dans l’espace sont spectaculaires et prennent une grande place dans les pages. Mais on a une sensation de manque de clarté pour les suivre, elles vont trop vite. Mention spéciale pour les Psychés, gigantesques et originales, avec leur aspect de papillon. C’est tout un univers qui a été créé par l’auteur, avec un monde sur sa fin et une nouvelle perspective d’avenir sur Mars, ainsi que des entités extraterrestres qui semblent vouloir détruire l’humanité. Le scénario est complexe, avec des luttes de pouvoir, de la politique, des projets scientifiques pointus et très bien documentés et même un peu d’humour, avec des gags en 4 cases, qui allègent un peu l’ambiance de cette série. C’est le visage d’Adam qui est mis en valeur sur la jaquette.

Notre critique du tome 1 de Adam - L'Ultime Robot

En résumé, une série de science-fiction d'anticipation, pleines de références tout azimut, avec pour thème l'I.A. et sa place dans la vie de l'Homme. Foncez sur cette œuvre qui vous plongera au cœur de l'évolution de la robotique au Japon. A découvrir!

Scénario90%
Dessin80%
Édition90%
Originalité85%
Mise en scène75%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Les réflexions sur l'I.A.
  • Un scénario bien documenté
  • La douceur de Bonite dans l'univers robotisé d'Adam
On a moins aimé
  • Le manque de clarté dans les affrontements dans l'espace
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.