Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Arrête de me chauffer Nagatoro

Published

on

Dessinateur : Nanashi – 774 House
Scénariste : Nanashi – 774 House
Éditeur : Noeve
Collection : Shonen
Genre : Comédie, Tranche-de-vie
Public : + 12 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 12 mars 2021
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

Nagatoro est en seconde. Pleine d’assurance, joueuse, moqueuse, elle se découvre un jour un passe-temps favori : martyriser son “Senpai”, lycéen de première timide et mal dans sa peau. Nagatoro taquine, agace, aguiche, joue et parfois perd… mais qu’a-t-elle vraiment derrière la tête ? Et si derrière ses moqueries, elle cachait une véritable affection ? Et si finalement, ses farces permettaient à Senpai de s’affirmer ?

Senpai est passionné par le dessin et il travaille à son propre manga à ses heures perdues. Un jour, ses croquis tombent sur le sol et arrivent entre les mains de Nagatoro, une camarade en seconde. Dès les premiers instants de cette rencontre, la jeune fille va prendre plaisir à taquiner son Senpai. Commence pour le jeune homme un enfer au quotidien, où la jeune lycéenne va tour à tour se montrer insultante et aguicheuse, et qui va finir par faire sortir toute cette colère que le jeune homme garde en lui. Malgré un comportement aussi horripilant, Nagatoro reconnaît le talent du jeune homme, et elle va lui demander de dessiner un portrait d’elle, en échange d’une récompense.

Senpai, dont on ignore le nom, est un lycéen timide avec les filles, qu’il ne regarde jamais dans les yeux. Il se passionne pour le dessin et fait partie du club de dessin du lycée. Il est également maladroit, il a peu de force et depuis l’enfance, il a toujours été brimé par d’autres enfants. Il a d’ailleurs mis au point sa propre tactique quand cela lui arrive : il se replie sur lui-même et attend que cela passe. C’est donc ce qu’il fait avec Nagatoro. Sauf qu’à force d’avoir la jeune fille sur le dos, il s’aperçoit qu’il apprécie de discuter avec elle, même si elle le met en colère.

Nagatoro est en seconde et est donc plus jeune que le héros. Pleine d’énergie, sûre d’elle, moqueuse, elle est l’opposée de son Senpai, qu’elle martyrise. Dès leur rencontre, elle va le faire tourner en bourrique. Entre insultes, moqueries et harcèlement, le jeune fille n’arrête pas de multiplier les contacts physiques et les poses coquines, qui mettent Senpai très mal à l’aise. Elle fait vivre un enfer pour le jeune homme, qui en verse même quelques larmes. Pourtant, devant le talent pour le dessin du jeune homme, Nagatoro veut absolument un portrait d’elle…

Présenté sous un format de chapitre assez court, voici un scénario fort rythmé et dynamique, où on ne s’ennuie jamais et où il se passe quelque chose à chaque case. Nagatoro nous apparaît, au départ, comme une jeune fille très moqueuse qui prend plaisir à harceler son Senpai, qui lui, est fort timide, et que l’on pourrait qualifier de faible. Pourtant, au fil des pages, une relation différente s’installe entre des deux protagonistes. Nagatoro pousse le jeune homme dans ses retranchements, comme si elle essayait de rendre plus fort ce camarade de classe déjà brimé par d’autres. Elle lui en fait voir de toutes les couleurs, et persévère, même si la situation se retourne de temps à autre contre elle. Au fil des pages, on remarque que Nagatoro essaye de passer plus de temps en la compagnie de son camarade et que même si le temps qu’ils passent ensembles est parfois difficile à supporter pour le héros, ces deux êtres se cherchent et se rapprochent doucement. Le dessin est classique, avec très peu de décor et une grande mise en avant des deux héros. A la fin du volume, on découvre deux bonus, qui nous permettent de voir plus clair dans cette relation, que l’on peu qualifier de mouvementée

Notre critique du tome 1 de Arrête de me chauffer Nagatoro
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, cette série pleine d'humour et un brin sexy nous présente deux personnages forts opposés, qui se cherchent à leur manière, parfois cruelle, mais qui est plus profonde qu'une simple histoire de moqueries entre lycéens. Série à suive!

Scénario80
Dessin80
Édition85
Originalité85
Mise en scène85
Intérêt sur la durée80
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.