Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Berserk of Gluttony

Published

on

Dessinateur : fame
Scénariste : Isshiki Ichika
Éditeur : Mahô Editions
Type : Light Novel
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 284 pages
Sortie : 30 avril 2021
Prix : 13,80€
Statut de la série : En cours de publication

« Dans le monde, il y a deux types d’individus : ceux qui sont dotés de compétences puissantes et les autres. Fate, modeste garde, s’est toujours retrouvé dans la seconde catégorie. En plus d’être inutile, son seul pouvoir agit comme une malédiction et lui procure une faim insatiable. Un jour, alors qu’il est de service, il tue un voleur qui s’était faufilé dans le château. Sa compétence s’active alors et dévore l’âme du malheureux. Découvrant un nouvel aspect de son pouvoir, celui d’ajouter les statistiques de ses victimes aux siennes, Fate commence son combat pour devenir plus fort et protéger celle qu’il aime. Mais tout pouvoir à un coût et la lutte pour ne pas sombrer dans la folie sera longue… »

Fate Graphite est un jeune homme frêle, avec peu de compétences, qui travaille depuis 5 ans pour la famille Vlerick, une des cinq grandes familles du pays dont sont originaires les Saints Chevaliers. En fait, il est plutôt exploité et maltraité par les trois jeunes adultes de la famille, Raphal, Had et Memir, qui sont très peu dignes de porter la cape de Saint Chevalier, tant leur comportement n’a rien d’honorable. Ainsi, Fate se charge des longues heures de garde que doivent accomplir ces trois chevaliers pour un salaire de misère et régulièrement, une avalanche de coups. Souvent rejeté et seul depuis la mort de son père, Fate porte une sorte de malédiction sur les épaules : il a le pouvoir de Gloutonnerie. Cela veut dire qu’il a toujours faim et qu’il ne sait jamais apaiser cette faim. Mais ce qui rend son pouvoir intéressant, c’est que le jeune homme peut aspirer l’âme des créatures qu’il tue et ajouter leurs statistiques et compétences aux siennes. Ce pouvoir va s’activer lorsqu’il tue un voleur, alors que la jeune Roxy Hart est de garde. Sachant le jeune homme malheureux en tant qu’employé de la maison Vlerick, elle lui propose de travailler pour sa propre famille, les Hart. Trop heureux de pouvoir être auprès de celle qu’il aime, sans vraiment s’inquiéter des conséquences ni des raisons de ce choix, Fate accepte d’entrer au service de sa belle. Mais sa gloutonnerie refuse de s’apaiser malgré le nombre de créatures qu’il tue autour de la capitale et le jeune homme va devoir lutter pour ne pas devenir fou. Surtout que nul n’est au courant de l’existence de son pouvoir.

Véritable plongée dans un univers de dark fantasy, cette histoire est sombre, peuplée de créatures fantastiques, comme des gobelins ou des kobolds, ainsi que d’objets magiques, comme Greed, l’épée noire de notre héros. C’est tout un monde qui sort des pages de ce roman, avec des personnages attachants, sournois et charismatiques, un univers qui lui est propre, des châteaux, des continents, d’horribles créatures ainsi que du mystère. Lorsque Fate fait évoluer ses caractéristiques et ses compétences en absorbant une âme, une voix inorganique raisonne dans sa tête et cela nous apparaît entre crochets, en gras, comme un affichage de compétences dans un jeu vidéo. D’ailleurs, le jeune homme commence au niveau 1, c’est-à-dire le plus bas, et qui correspond à sa frêle apparence et son peu de compétences. L’histoire est écrite à la première personne, celle de Fate. On suit donc ses pensées et sa folie provoquée par la terrible faim qui le tiraille, mais également son évolution dans sa quête de surpuissance. Seul bémol, il y a pas mal de coquilles dans le texte. Les magnifiques illustrations de fame donnent une dimension supplémentaire à cette histoire, car elles mettent en valeur les scènes les plus importantes du roman. Sur la couverture, on peut voir Roxy Hart dans sa tenue de Saint Chevalier avec, à ses côtés, le jeune Fate dans toute la noirceur de son pouvoir, Greed en main.

Berserk of Gluttony
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, ce premier tome nous plonge dans l’univers fantastique et sombre de Fate Graphite, un jeune homme frêle qui a déjà beaucoup souffert dans la vie et qui doit composer avec une terrible malédiction : une faim insatiable. On a un parfait mélange de combats, d’émotions, de sentiments, de mystères et de très belles illustrations. On adore !!

Scénario85
Dessin85
Édition80
Originalité85
Mise en scène80
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.