Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Dear Gene

Published

on

Dessinateur : Kaya Azuma
Scénariste : Kaya Azuma
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 226 pages
Sortie : 10 mars 2021
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours

“Gene, parti habiter chez son oncle Trevor à New York, découvre dans son bureau un vieux journal intime. En le lisant, il découvre la relation de son oncle avec un autre Gene…
-1973-
Trevor, avocat dans un cabinet, perd les documents d’une de ses affaires en cours. Alors qu’il est assis dehors en pleine tempête de neige, un dénommé Gene l’approche et lui rend les papiers qu’il avait perdus. En apprenant que son sauveur est sans domicile et qu’il se réfugie dans une chaufferie pour lutter contre le froid, Trevor, afin de le remercier, l’invite à passer la nuit chez lui, puis lui propose un emploi comme homme de ménage. Tandis que Gene, qui faisait autrefois partie d’une communauté Amish, n’est pas habitué au monde moderne, de son côté, Trevor, qui est gay, est troublé par la présence de ce beau garçon dans sa maison…”

Après l’émouvant one-shot My Rumspringa et le délirant La Reconversion de Sakurada, nous retrouvons la talentueuse Kaya Azuma dans une nouvelle série, cette fois en plusieurs tomes, bien que seul le premier soit sorti à l’heure actuelle. Intitulé Dear Gene, ce nouveau manga nous replonge dans les Etats-Unis des années 80 avec une histoire dans la même veine que My Rumspringa qui mettra aussi en scène un jeune homme originaire de la communauté amish.

Trevor, un avocat dans la trentaine plutôt aisé et doué dans son travail, vit seul dans un appartement en pagaille. Un jour, il perd des documents importants, et c’est un jeune homme de 19 ans aux cheveux en pagaille qui les ramasse pour lui et les lui rend. Trevor comprend très vite que ce jeune homme, prénommé Gene, n’a aucun endroit où vivre. Pour le remercier et parce qu’il est pris de pitié pour lui, il l’invite à rester chez lui et lui offre même un travail d’homme de ménage. Il est rapidement surpris par l’ignorance de Gene sur des choses qui semblent évidentes et, après s’être ouvert un peu à lui, Gene lui avoue être né dans une communauté amish mais avoir décidé de ne pas y retourner après ses deux années de « Rumspringa », ce pourquoi il se retrouvait sans aucun endroit où vivre.

Bien vite, la joie de vivre qui émane de Gene va égayer le quotidien un peu morne de Trevor, qui s’attache à ce jeune homme qu’il a envie d’aider et de protéger. Néanmoins, Trevor garde toujours une certaine distance. Il ne peut pas l’avouer à Gene, mais il est homosexuel, et le beau jeune homme ne le laisse pas indifférent. Ces sentiments créent en lui une grande culpabilité, car il considère Gene comme quelqu’un de « pur », et il préfère se comporter en oncle bienveillant. Mais Gene, lui aussi, commence à nourrir un attachement particulier pour le trentenaire…

Tout d’abord, notons que s’il s’agit d’une sorte de spin-off de My Rumspringa, il n’est pas nécessaire d’avoir lu le one-shot pour découvrir cette histoire. Une histoire qui, d’ailleurs, nous est racontée par le biais d’un journal lu par le neveu de Trevor, bien des années après. Cela nous amène évidemment à nous poser des questions, la première étant : où est donc passé Gene ? Beaucoup d’hypothèses nous parcourent, et pas forcément des plus joyeuses, mais cela attise également notre curiosité.

Une fois de plus, Kaya Azuma n’a aucun mal à nous plonger dans son univers. Le travail fait sur la mise en scène parvient remarquablement bien à créer des scènes émouvantes et poignantes, tout en maintenant une ambiance de douceur, de joie de vivre, et parfois même un peu d’humour. Les personnages sont complexes, avec tous les deux un passé compliqué, et le réalisme dans leurs émotions et leur façon d’appréhender la relation naissante entre eux est bluffant. De plus, chaque page est un régal pour les yeux, que ce soit au niveau des personnages ou du décor, et les quelques scènes érotiques du manga sont à la hauteur du talent que la mangaka nous avait déjà montré dans les deux précédents one-shot. C’est une romance très douce, mais également passionnée, et ce premier tome se dévore d’une traite ! Une série à ne rater sous aucun prétexte, surtout si l’on a apprécié My Rumspringa.

Notre critique du tome 1 de Dear Gene
100 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé
Kaya Azuma nous offre une nouvelle série à la hauteur de nos attentes, et peut-être plus poignante et émouvante que ses précédents one-shot.
Scénario100
Dessin100
Édition95
Originalité95
Mise en scène100
Intérêt sur la durée100
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighty eight ÷ eleven =