Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Demon Slave

Saya

Published

on

Dessinateur : Takemura Yôhei
Scénariste : Takahiro
Éditeur : Kurokawa
Collection : Anime-Comics
Genre : Aventure, fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 11 février 2021
Prix : 6,90€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Le jeune Yûki Wakura se retrouve dans le monde de Mato, une cité venue d’une dimension démoniaque. Acculé par une horde de démons, il doit la vie sauve à Kyôka Uzen, une jeune femme membre des escadrons anti-démons. Cette jeune femme l’a transformé en une créature surpuissante. Mais toute chose à un prix : il doit devenir l’esclave de la belle…

Notre critique

Un jour, des portes sont apparues sur Terre. Cela s’appelle la “Catastrophe de Mato”. A cette époque, la sœur de Yûki a disparu. Mato est en fait un monde parallèle, une cité venue d’une dimension démoniaque. Là-bas, il existe un fruit, appelé “Pêche”, qui a la particularité de donner des super-pouvoirs aux femmes qui le mangent. Depuis cette catastrophe, le monde a bien changé : les hommes sont exploités par les femmes, qui dirigent et protègent le monde. Avalé par une de ses portes, Yûki va se retrouver face à une horde de démons. Pour sauver sa peau, Yûki va passer un pacte avec la puissante Kyôka : elle peut le changer en créature surpuissante si il accepte de devenir son esclave. Ayant peu de perspectives d’avenir à Tokyo, Yûki accepte et devient l’esclave de la belle Kyôka. Entre tâches ménagères et missions anti-démons, la morne vie de Yûki a pris un sacré tournant!

Même si ce titre rentre dans la catégorie shonen, il ne faut pas s’attendre à voir un héros torturé embarqué dans une quête initiatique. Ici, on a un univers où la théorie des genres est chamboulée : les femmes sont à la tête d’un monde où les hommes ne sont que des entités négligeables. Le niveau de vie entre les unes et les autres est totalement différent et les hommes ont une perspective d’avenir plus que réduite. Les femmes sont devenues des guerrières puissantes et dominatrices grâce à la Pêche de Mato, qui leur confère force et puissance. Ainsi, une fois avalé dans le monde de Mato, Yûki, faible mâle, doit la vie sauve à Kyôka, une puissante guerrière n’ayant aucun talent. Cette dernière a activé un pouvoir permettant au jeune homme de se transformer en une créature surpuissante. En échange, il est l’esclave de la belle. Le voici face au 7ème escadron anti-démons, composées de filles à la personnalité différentes, qui vont lui en faire voir de toutes les couleurs. Yûki aura à cœur de se faire accepter par chacune, ce qui ne sera pas simple. Mais notre héros n’est pas malheureux pour autant : il a droit à une récompense quand il affronte les monstres qui les entoure. Le pouvoir de Kyôka la force à récompenser ses esclaves quand elle se sert de leur puissance par ce qu’ils désirent secrètement. Et Yûki est un coquin qui s’ignore…

Ce titre s’inscrit dans la mouvance du shonen dark fantasy. Il nous fait découvrir un univers sombre, peuplé de démons, avec de jolies guerrières surpuissantes prêtes à défendre le monde. Ce manga n’est pas sans nous rappelé les manga harem, avec un héros catapulté au milieu d’héroïnes au physique et à la personnalité fort différents, passant de la petite fille à la femme fatale, de la fille la plus naïve à la plus retorse. Le dessin est assez épuré, le trait des personnages est fin et classique. Le charadesign féminin est plus travaillé que celui des personnages de sexe masculin. Il y a peu de décors et les monstres sont peu originaux. Les scènes d’affrontement sont assez rapides mais compréhensibles. Entre les chapitres, il y a une présentation de chaque personnage. Sur la couverture, on profite de la détermination de Kyôka Uzen.

Notre critique du tome 1 de Demon Slave
Conclusion

Voici une série qui met à mal la théorie des genres et le politiquement correct, dans un univers parallèle où des démons attaquent notre monde. Entre affrontements et récompenses, le héros tente de devenir un membre à part entière du 7ème escadron anti-démons. A découvrir!

 
Scénario
85
Dessin
85
Édition
85
Originalité
90
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
85
On a aimé :
L’originalité du scénario
Le graphisme épuré
Le pouvoir aux femmes !
On a moins aimé :
Encore des démons…
85

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fifty six + = fifty nine