Connect with us

Critique

Notre critique du Tome 1 de Le 9 août, tu me dévoreras

Published

on

Dessinateur : Tomomi
Scénariste : Tomomi
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Fantastique, Horreur, Romance
Public : +14 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 29-03-2021
Prix : 6€95
Statut de la série : En cours de publication

” Ao Sakurai est un lycéen, victime, depuis l’enfance, de harcèlement de la part de plusieurs stalkeuses. Un jour Ueda, sa camarade de classe, se transforme en monstre et lui avoue être l’une d’elles. Miyako intervient alors pour le sauver et lui révèle que ses oppresseuses sont en fait des yôkais en quête de son amour. Qu’adviendra-t-il de notre héros, victime des passions de centaines de jeunes filles monstrueuses ?”

Meian lance une nouvelle série de romance horrifique avec Le 9 août, tu me dévoreras. C’est la première parution du mangaka tomomi, sur lequel il existe peu d’informations. L’histoire nous plonge dans un univers plein de yôkais et de spectres.

Ao Sakurai doit déménager et changer de lycée. La cause ? Des dizaines de filles, ses stalkeuses, lui courent sans cesse après. Pourtant, Ao n’est pas une star et ses stalkeuses ne sont pas des filles ordinaires. Chacune d’elles est une difforme, une créature non humaine qui tente par tous les moyens de gagner l’amour de leur cible. Pourquoi font-elles une fixation sur lui ? Il n’en sait rien.

Parmi toutes ces filles, il y en a une plus persistante que les autres, Miyako. Elle est capable de se transformer en okuri ookami, un yôkai avec l’apparence d’un loup. Elle se débarrasse sans cesse des prétendantes non désirées de Ao pour qu’il la choisisse, elle.

Mais même dans ce nouveau lycée, il n’est pas à l’abri de ses stalkeuses qui réapparaissent, ainsi que Miyako. Pour rester en vie, il va devoir accepter sa protection. Le danger est partout et n’importe quelle jeune fille peut être une stalkeuse sans qu’il ne le sache.

Ao Sakurai aurait pu être un lycéen ordinaire. Cependant, il est complètement dépassé par la situation, ce qui lui donne un petit côté faiblard. Puisqu’il ne peut faire confiance à personne, il a beaucoup de mal à se faire des amis et passe pour un asocial aux yeux des autres.

Incapable de se défendre contre les difformes, il est à la merci de toutes celles qu’il croise. Sans son ange gardien dont il se serait bien passé, il y a fort à parier qu’il serait déjà mort. Il n’est cependant pas tout blanc dans l’histoire. Son passé, qu’il refoule, semble contenir les clés pour comprendre ses mésaventures et l’obsession qu’il crée chez les difformes.

Miyako quant à elle est une jeune fille que tous les garçons trouvent magnifique. Cependant sous son visage angélique se cache en réalité un monstre sanguinaire capable de déchiqueter d’autres yôkais. Comme le reste de ses compatriotes, elle semble obsédée par le jeune garçon. Rien qu’être en sa présence ou penser à lui la rend complètement folle. Elle est une yandere de premier ordre.

Les deux personnages principaux manquent encore de profondeur. Bien qu’on comprenne rapidement que les difformes ont toutes une folie presque bestiale en elles, Miyako se contente de stalker Ao et de tuer toutes les autres. De son côté, Ao ne fait que subir encore et toujours, ce qui a le don de parfois énerver durant la lecture.

De plus, pour un Seinen, les scènes de combat font preuve de beaucoup de facilité. Le combat commence, suivi d’un blanc et fin. Aucune action n’est vraiment mise en avant malgré le potentiel qu’elles pourraient avoir. La qualité du dessin est bonne, mais sa fluidité laisse à désirer. Parfois, on dirait presque que les personnages se téléportent d’un endroit à l’autre.

Cependant, la série donne envie de continuer. L’histoire fait preuve d’originalité avec cette dimension de yandere monstrueuse. On veut en savoir plus sur ce pauvre garçon livré à lui-même et sur ce chien de garde qui ne veut plus le lâcher. On finit ce premier tome avec un grand « pourquoi ?» en tête et on a envie d’en savoir plus.

Les stalkeuses prendront-elles le dessus, ou Ao découvrira-t-il avant pourquoi il est leur cible ? Les mauvais présages s’accumulent et il ne sait pas s’il peut faire confiance à la seule personne qui le protège. Le second volume (déjà sorti au Japon) réserve probablement pas mal de surprises.

Le 9 août tu me dévoreras
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Avoir une admiratrice secrète n’est pas toujours une bénédiction. En avoir des dizaines, capables de se transformer en monstres, est définitivement un cauchemar. Le manga manque un peu d’adrénaline mais pas d’originalité. Qu’adviendra-t-il de Ao et de sa stalkeuse la plus dangereuse Miyako ?

Scénario80
Dessin75
Édition80
Originalité80
Mise en scène75
Intérêt sur la durée80
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twenty − = ten