Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Les amants sacrifiés

Published

on

Dessinateur : Masasumi Kakizaki
Scénariste : Masasumi Kakizaki
Éditeur : Kioon
Collection : Seinen
Genre : Romance, Suspense
Public : + 14 ans 
Contenu : 144 pages
Sortie : 6 octobre 2022
Prix : 9,95€
Statut de la série : Terminée en 2 volumes

« Trahir son pays ou protéger son mari ? Le destin d’une Japonaise hors norme prise dans les tumultes de la Seconde Guerre mondiale. Dans les années 40, aux portes de la guerre, le Japon s’enfonce dans la dictature et ferme ses frontières. Dans ce contexte, l’entreprise de commerce international Fukuhara peine à maintenir son activité. Son président, le charismatique Yusaku, décide de chercher de nouveaux canaux d’approvisionnement en Mandchourie, province du nord de la Chine passée sous la coupe japonaise et présentée comme une terre d’abondance… Malgré l’inquiétude de sa femme, Satoko, il embarque dans un voyage de plusieurs mois avec son neveu Fumio. À leur retour, Satoko sent un changement… pire, l’odeur du secret. Fumio s’éloigne brusquement, et Yusaku annonce à son épouse qu’il compte arranger leur départ aux États-Unis, ennemi en puissance du Japon… Que leur est-il arrivé durant leur excursion en terrain conquis ?  Après l’horreur dans Hideout et le western dans Green Blood, le talentueux Masasumi Kakizaki s’attelle à la romance historique dans cette magnifique adaptation du film de Kiyoshi Kurosawa. »

La guerre approche et le Japon s’isole de plus en plus du reste du monde. Alors que les étrangers ne sont plus les bienvenus, Yusaku part en Chine pour son entreprise de commerce international. A son retour, Satoko, son épouse, peine à reconnaître celui qu’elle a épousé. Celui-ci lui cache de lourds secrets et veut se rendre aux Etats-Unis, le grand ennemi du Japon. La mort d’une mystérieuse jeune femme et le départ précipité de Fumio, le neveu de Yusaku, fait craindre le pire à Satoko.

Satoko est une jeune femme qui a la chance d’avoir épousé un homme riche, directeur d’une société de commerce. Même avec la guerre qui approche, cette entreprise peut se permettre d’offrir du sucre à ses employés pour la fin de l’année, alors que les restrictions ont commencé. Alors que le Japon se coupe de plus en plus du monde, soupçonne tous les étrangers d’espionnage et promeut activement le mode de vie japonais, Satoko et Yusaku continuent de s’habiller à l’occidentale et servent du whisky à leurs invités. Mais dans un pays qui se prépare à la guerre, ce mode de vie est vu par certains comme une trahison. Lorsque son mari se rend en Mandchourie pour son travail, Satoko le trouve différent à son retour. Tandis que son neveu se lance dans la rédaction de “l’œuvre de se sa vie”, Yusaku devient de plus en plus secret. Satoko finit par ne plus avoir confiance en lui et mène l’enquête. Le décès d’une belle jeune femme venue au Japon grâce à son mari et la surveillance policière mise en place autour de Fumio, font trembler la jeune femme et sa vie vole en éclats à l’aube de la guerre.

La première page nous annonce la couleur de ce récit, loin des romances historiques habituelles. On découvre Satoko dans un asile psychiatrique de Kobe, alors que la guerre fait rage. Cette jeune femme se retrouve confrontée à un choix terrible, entre suivre son cœur ou trahir son pays, qu’elle aime. Pas à pas, on suit les évènements qui vont la pousser à choisir entre Fusaku et le Japon. Satoko nous offre tout un panel d’émotions : amoureuse, blessée, fragile mais solide à la fois, horrifiée par le monde qui l’entoure et pourtant résolue. Elle va même défier les autorités en portant des vêtements occidentaux, alors que ceux-ci sont interdits. Mais sa vie bascule lorsqu’elle découvre les secrets que cachent Fusaku et Fumio. Partagée entre son époux et son pays, représenté par Taiji, un ami d’enfance qui travaille dans l’armée, c’est une héroïne hors du commun qui nous est offerte avec ce titre dramatique.

En plus de suivre l’histoire des personnages et leurs choix, l’auteur nous permet de suivre la progression de la guerre, entre juillet 1940 et février 1941, alors que le monde sombre peu à peu dans le chaos. Le dessin est très réaliste, précis et s’exprime de par lui-même. Certaines photos d’époque sont incrustées dans les cases et rendent ce titre plus réel qu’un simple scénario de guerre mondial. L’ambiance est sombre et intense. On ressent bien les différentes émotions de Satoko, qui passe de la jeune épouse amoureuse et attentionnée à la femme bafouée, qui n’a plus aucune confiance en son mari. Légèrement hors-format, ce titre est une adaptation du film de Kiyoshi Kurosawa sorti en 2020.

Les amants sacrifiés
95 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Cette romance historique d’une grande finesse, nous plonge dans le quotidien d’un jeune couple pris dans les tourments de la guerre. Entre trahison et loyauté, entre son époux et sa patrie, Satoko est prise entre deux feux. Haletant !

Scénario95
Dessin90
Édition95
Originalité90
Mise en scène95
Intérêt sur la durée100
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventy eight − = sixty nine