Connect with us

Critique

Notre critique du Tome 1 de Lone Wolf & Cub

Published

on

Dessinateur : Gôseki Kojima
Scénariste : Kazuo Koite
Editeur : Panini
Collection : Manga
Genre : historique
Public : + 14 ans
Contenu : 700 pages
Sortie : 8 décembre 2021
Prix : 32 euros
Statut de la série : Terminée en 12 volumes

“Jadis, Ittô Ogami était le kogi kaishakunin, le bourreau officiel du shogun. Cette charge faisait de lui l’un des hommes les plus importants du pays. Mais suite à un funeste complot, il est tombé en disgrâce et a perdu le pouvoir et le prestige dont il jouissait. En quête d’une vengeance impossible, il a décidé de devenir mercenaire. Il sillonne dès lors le Japon médiéval en compagnie de son jeune fils. Tous deux sont bientôt surnommés ‘Lone Wolf & Cub’, le loup solitaire et son petit.”

Paru pour la première fois au Japon en 1970, cette série est née de la rencontre de deux grands talents : Goseki Kojima au dessin et Kazuo Koite au scénario. Ce duo prolifique sera également à l’origine de beaucoup d’autres séries. En 1987, la série arrive sur le marché occidental, d’abord aux Etats-Unis puis en Europe et ouvrira le chemin de la découverte de la littérature manga par les européens. Elle a connu un énorme succès dès sa parution et a servi d’inspiration à de nombreuses autres œuvres littéraires et cinématographiques. Une des plus récente étant la série Le Mandalorien.

Le récit se déroule dans le Japon du XVIIe siècle. À cette époque, c’est le clan Tokugawa qui tient les rênes de l’empire et, dans les différentes provinces, les luttes intestines étaient fréquentes afin d’attirer vers soi la fortune. Mais à ce jeu, malheur aux vaincus…

C’est ce qui est arrivé au personnage principal de la série, Ittô Ogami. Cet ancien samouraï devenu ronin était un le bourreau des Tokugawa. Malheureusement, victime d’un complot d’une famille rivale, il a vu tout son clan être exécuté et disparaître. Seul lui et son jeune fils, Daigoro ont survécu et sillonnent le pays comme des vagabonds. Ittô a construit un landau contenant de nombreuses armes cachées et vend ses services comme mercenaire et tueur à gage. Son habileté et sa réputation le précède.

Ittô est un homme intelligent et doué dans le maniement des armes. Au fur et à mesure de la série, le lecteur découvre qu’il est capable d’en manipuler plusieurs avec le même degré d’aisance. Même s’il n’est pas expressif, il est extrêmement observateur et arrive à comprendre beaucoup de choses sur les gens qu’il croise rien qu’en les regardant. Ses stratagèmes sont souvent complexes et, même quand il semble en difficulté, il arrive toujours à retourner la situation à son avantage.

Son fils, Daigoro, est un petit garçon de trois ans. C’est son père qui l’éduque et il lui obéi sans jamais hésiter. Sous ses airs de grand bébé, le lecteur se rend vite compte qu’il est plein de ressources et qu’il est capable de tirer son épingle du jeu, que son père soit présent ou pas. Il a hérité de l’intelligence de son père, qu’il respecte énormément.

Ittô est froid et implacable quand il s’agit de tuer mais il se révèle être un père très aimant pour son fils. La relation de confiance entre les deux personnages est très surprenante. Le rônin est impressionnant tellement il arrive à basculer de son rôle de tueur implacable à celui de père aimant et attentionné.

D’un point de vue narratif, la série est une suite d’histoires indépendantes les unes des autres. Chaque histoire met en scène un contrat que le rônin a reçu et fait découvrir au lecteurs les divers stratégies développées par le personnage pour parvenir à ses fins.

Le récit est magistralement mis en scène avec une alternance de scènes d’observations et de scènes de combats nerveuses et très bien mises en scène. Le dessin, très représentatif des années 1970, n’a pas vieillit et la série se lit agréablement. Il est très détaillé, à une époque où les trames n’étaient presque pas utilisées. Les ombres sont donc représentées par un jeu de hachures plus ou moins serrées qui permettent de donner aux différentes scènes tout leur relief.

Panini propose une magnifique édition avec une couverture rigide, un papier épais et une impression d’excellente qualité. En bonus, il y a un dossier expliquant la politique du Japon au 17e siècle, quelques reproductions de couvertures originales et un glossaire reprenant les différents termes utilisés dans le livre.

Une série magistrale mettant un scène un Japon médiéval remarquablement documenté au travers d’un duo atypique et bien construit.

Lone Wolf & Cub
95 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Devenu ronin suite à un complot, Ittô Ogami et son fils Daigoro sillonnent le pays à la recherche de travail. À travers eux, se dessine un Japon médiéval complexe où les luttes incessantes de pouvoir font et défont les clans. Heureusement, le ronin, ancien bourreau, connaît la nature de ses semblables. Entre assassinants, complots et rencontres, le voyage promet d'être animé.

Scénario100
Dessin90
Édition100
Originalité90
Mise en scène95
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha seventy + = seventy nine