Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de My Hero’s Dream

Clementine

Published

on

my hero's dream tome 1 - banniere critique - nipponzillaDessinateur : Kara Aomiya
Scénariste : Kara Aomiya
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Scolaire, romance
Public : Public averti
Contenu : 185 pages
Sortie : 28 août2020
Prix : 8,99 €
Statut de la série au Japon : en cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

En entendant les rumeurs qui circulent sur Kaidô, le populaire Honda ne peut s’empêcher d’avoir peur. Un jour, il découvre que celui qu’il croit être un voyou joue en fait un super héros dans une pièce destinée aux enfants ! Rapidement, il se rend compte qu’il n’est pas aussi effrayant qu’il en a l’air…et que lui-même n’est pas aussi aimable que les autres peuvent le croire…

Notre critique

Ce tome 1 de My Hero’s Dream présente un yaoi bien sympathique, plein d’humour et de sentiments mis en avant suivant les codes du genre.

Classique, le duo d’amoureux en devenir oppose deux caractères. Honda est expansif, amusant, populaire, il est facile de s’approcher de lui et de devenir son ami. En revanche, Kaidô semble revêche mais il est timide et influençable. Pourtant, tous deux ne sont pas réellement ce qu’ils semblent. Kaidô travaille dur pour concrétiser son rêve, devenir à la fois cascadeur et acteur dans des séries qu’il affectionne depuis l’enfance, tandis que Honda devient vite possessif.

Leur première vraie rencontre hors de l’environnement scolaire les pousse à devenir potes. Honda est impressionné par le talent de Kaidô et très enthousiaste face à ses performances sur scène. Il ne met pas longtemps avant de laisser sa nature amicale prendre le dessus et fait de Kaidô son nouvel ami, quoi que puisse en penser ce dernier. Après quelques jours d’hésitation, ils deviennent proches comme deux garçons du même âge qui partagent de bons moments.

Mais, insidieusement, leur relation vogue vers quelque chose de différent. Kaidô laisse transparaître peu à peu des attentes qui vont au-delà de l’amitié et Honda devient de plus en plus possessif, admettant très mal la nouvelle popularité de son ami enfin débarrassé de sa mauvaise réputation grâce à leur complicité toute neuve.

Et les choses se compliquent. Pour faire en sorte de retenir toute l’attention de Kaidô, Honda commet une énorme gaffe qui lui revient en pleine figure. Blessé, Kaidô sèche les cours et refuse de lui parler. Honda aura besoin de ses autres amis, plus clairvoyants que lui, pour comprendre que ses sentiments envers Kaidô et ses réactions puériles sont finalement liés.

Mis au pied du mur, Honda fait tout pour se réconcilier avec celui dont il est tombé amoureux sans le comprendre et qui, de son côté, l’aime en secret depuis longtemps !

Kara Aomiya déroule un récit assez standardisé par les codes scénaristiques du genre. Elle affine son histoire avec un dessin très expressif qui laisse entendre au lecteur les sentiments de Kaidô et pousse loin la maladresse émotionnelle de Honda. Entre plusieurs séquences franchement drôles, on s’attache à ce couple balbutiant. Si le chara-design est un peu brouillon, la part des émotions transcrites sur les visages et dans les attitudes rattrape l’ensemble. La mise en scène est efficace et mesurée.

Lire ce tome 1 de My Hero’s Dream est plaisant tant il est jalonné de comédie pleine de tendresse. Une série qui débute classiquement mais pourrait surprendre.

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.