Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Persona4

Nurci

Published

on

Dessinateur : Shuji Sogabe
Scénariste : Shuji Sogabe, ATLUS
Editeur : Mana Books
Collection : Manga
Genre : fantastique, thriller
Public : + 12 ans
Contenu : 162 pages
Sortie : 4 mars 2021
Prix : 7,90 euros
Statut de la série: Terminée en 13 volumes

“Lorsque Soji Seta, un jeune lycéen, a emménagé dans la bourgade d’Inaba, il était loin d’imaginer l’agitation qui allait s’emparer de cette petite ville rurale : de mystérieux meurtres y sont commis, les victimes sont retrouvées perchées sur des antennes de télévision et la police est totalement dépassée par les événements. Parallèlement, une rumeur se répand : il suffirait de se placer devant un écran de télévision un jour de pluie à minuit pour y voir son âme sœur… Soji va alors enquêter avec un groupe d’amis pour tenter de découvrir ce qui se trame réellement à Inaba.”

Au départ, Persona 4 est un jeu vidéo, développé par le studio Atlus, sorti en 2008 sur Playstation 2. Il est le sixième jeu de sa licence et a connu du succès dans les différents pays où il a été commercialisé.

Persona 4 n’est pas le seul opus de la licence a avoir été adapté en animé et en manga. Persona 3 et Persona 5 ont eu également été mis en images.

L’histoire du manga est fidèle à l’histoire du jeu : un jeune lycéen fraîchement arrivé dans la petite ville d’Inata se rend compte qu’il y règne une ambiance étrange et que des meurtres ont lieu. Le tout est accompagné d’une étrange rumeur qui dit qu’il faut regarder un écran de télévision à minuit les soirs d’orage pour y voir son âme sœur.

Poussé par des camarades de cours, il finit par se prêter au jeu et se retrouve projeté dans un monde étrange dont il essayera de comprendre le fonctionnement.

L’histoire se déroule donc dans deux endroits : la ville d’Inaba, qui est complètement fictive, créée pour le jeu, et le monde parallèle, une autre dimension. À Inaba, ils sont des gens comme les autres, dans l’autre dimension, ils sont capable d’utiliser de la magie.

Cette magie se manifeste par l’apparition d’avatars que l’on appelle les Persona. Ces derniers font références à la psychologie de Jung. En résumé, le persona est le ‘masque social’ que chaque individu porte. En gros, si la personne cache trop de choses, le persona peut devenir maléfique. Si elle accepte ce qui ne va pas, son persona devient un allié.

Les persona sont généralement de forme humanoïde et sont capables de lancer des sorts à partir de cartes de tarot.

À la fin du premier volume, c’est à peu près tout ce que le personnage sait de la situation. Il n’a toujours aucune idée de ce qui provoque les meurtres ni de la raison pour laquelle il est capable de passer d’un endroit à l’autre.

Le personnage principal n’a pas de nom dans le jeu. Pour la série, il a été baptisé Soji Seta. Au premier abord, c’est un adolescent qui a l’air distant et froid mais le lecteur comprendra très vite qu’il met cette distance car il a peur de s’attacher. En effet, il a déjà dû déménager de nombreuses fois à cause du travail de ses parents et cette distance lui permet de se protéger émotionnellement. Une fois qu’il s’ouvre un peu aux autres, il se montre avenant et sympa. C’est quelqu’un de très intelligent et vif d’esprit.

Il fait la connaissance de deux camarades de classe avec lesquels il va se retrouver entraîner dans cette histoire : Chie (se prononce tchié) Satonaka, une jeune fille dynamique qui pratique les sports de combat à un bon niveau et Yosuke Hanamura, un jeune homme qui vit à Inaba depuis un petit temps mais qui vient de Tokyo. Bien qu’il face bonne figure, Yosuke n’a jamais accepté son déménagement et sa situation. De plus, le fait de se faire rejeter par la fille qu’il aime ne va pas arranger les choses.

C’est la crise provoquée par cette dernière situation qui va faire ressortir son mauvais persona. Soji va devoir le battre afin que Yosuke prenne conscience de sa situation et l’accepte. Ce combat est une sorte de tutoriel. En effet, c’est le moment où le personnage principal prend conscience de ses pouvoirs et apprend à les utiliser.

Le premier volume se termine après ce combat. Cela permet de bien poser le décor et la situation de départ de l’histoire.

Le récit est bien structuré et bien rythmé. Le lecteur ne s’ennuie pas et comprend la situation même s’il n’a pas joué au jeu vidéo. Cependant, certains lieux et situations sont justes cités et non expliqués. Sans connaître le jeu vidéo, on ne s’y perd pas mais seuls ceux qui auront joué pourront vraiment comprendre certaines choses et la manière dont certains lieux interagissent avec les personnages.

En effet, pour ceux qui ne connaissent pas la licence, quelques explications supplémentaires auraient été intéressantes.

Le dessin est fin et classique. Il convient très bien pour se type de récit. L’atmosphère des différents lieux est bien rendue.

Cette série plaira aux amateurs de la licence et aux amateurs de combats magiques de grande ampleur.

Persona4
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Persona est une saga de jeux vidéo acclamée par le public et la critique. La série Persona met en scène des étudiants en proie à des phénomènes surnaturels dans le Japon contemporain. Pour faire face aux forces obscures nommées « shadows », ils peuvent invoquer leur Persona – une représentation de leur psyché – qui les assistent lors des combats. Les jeux Persona s'inspirent de la psychologie analytique et des études de l'inconscient pour aborder des thématiques variées comme la place de la jeunesse dans la société contemporaine, l'amitié ou la dépression. Persona4 a pour fil conducteur le monde de la télévision et entraîne ses personnages, littéralement, à l'intérieur du petit écran.

Scénario80
Dessin85
Édition80
Originalité75
Mise en scène85
Intérêt sur la durée75
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ten × one =