Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Purgatory Girl

Saya

Published

on

Dessinateur : Muroi Masane
Scénariste : Muroi Masane
Éditeur : Omake Manga
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Horreur
Public : + 14 ans 
Contenu : 224 pages
Sortie : 25 mars 2021
Prix : 7,90€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Shion poursuit sa scolarité sans histoire, jusqu’au jour où elle devient amie avec Kirie, une mystérieuse jeune fille nouvellement arrivée dans son lycée. Dès lors, d’étranges phénomènes se produisent dans l’entourage de Shion. Rapidement, elle découvre que Kirie vient d’un collège où l’un des meurtres les plus sordides de l’histoire du Japon a été commis… “

Shion est une jeune lycéenne qui fait sa rentrée, après les vacances d’été. Une nouvelle élève, Kirie, arrive dans son lycée, car le sien est toujours fermé, suite à l’enquête non résolue d’un étrange meurtre. Dès le départ, Kirie se rapproche de Shion. La jeune fille tente bien de lui faire comprendre qu’être amie avec elle n’est pas une bonne idée, car elle est dans le collimateur de Rumi et de ses amies, qui ont fait d’elle leur jouet. Mais rien ne change pour Kirie, qui préfère choisis elle-même ses amie et ne compte pas suivre les diktats des autres filles. Shion trouve Kirie jolie et intelligente, mais elle se demande pourquoi, comme elle, sa nouvelle amie a des cicatrices aux poignets. De plus, grâce à Rumi et ses amies, le doute s’installe dans l’esprit de la jeune fille : Kirie vient du lycée où il y a eu un meurtre terrible et était proche de la victime…. Surtout que le groupe de Rumi subi des “accidents” alors que ces dernières s’en prenaient régulièrement à Shion…

Shion est une jeune lycéenne, très gentille et avec un grand cœur, mais qui est souvent seule. La raison en est qu’elle est la victime de Rumi et de ses deux amies, qui font la loi dans les couloirs de leur lycée. Ces dernières ne supportent pas de voir la jeune fille sourire et être contente des moments qu’elle passe avec sa nouvelle amie, Kirie. Dès le départ, Kirie sent le malaise qui étreint Shion et décide de devenir amie avec cette dernière. Très vite leur amitié devient forte et intense, malgré leur récente rencontre. Comme Shion, Kirie porte aux poignets des marques de lacération, et cela la rend plus proche de cette amie, qui brave les autres pour être à ses côtés. Mais un doute subsiste : Kirie vient d’un lycée où un horrible meurtre non résolu a eu lieu et voici que les amies de Rumi sont également victimes d’étranges accidents.

Masane Muroi n’est pas un inconnu dans l’univers manga, dont une de ses séries, Shishûgoku, a été adaptée en 2017 au cinéma au Japon. Cet auteur s’est spécialisé dans le manga d’horreur psychologique, avec une pointe d’érotisme soft. Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans une atmosphère oppressante, où un meurtre aussi horrible que sanglant a eu lieu. Le scénario mélange thriller et horreur, sur fond d’amitié, dans un lycée, apparemment, tranquille, tout en créant une ambiance étouffante. Le charadesign est classique, mais assez sombre, afin de rendre encore plus cette ambiance suffocante que l’on ressent à chaque page. Sur la jaquette, on découvre Kirie, toute en noire et rouge, qui représente à elle seule toute l’ambiance de cette série.

Purgatory Girl
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, voici une série en quatre volumes qui démarre fort, entre meurtre horrible et amitié particulière. On est directement mis dans l'ambiance horrifique de ce scénario oppressant et fascinant, sur fond de vie scolaire. On attend la suite avec impatience. Bonne lecture!!

Scénario95
Dessin85
Édition90
Originalité90
Mise en scène85
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.