Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Rent-A-Girlfriend

Saya

Published

on

Dessinateur : Miyajima Reiji
Scénariste : Miyajima Reiji
Éditeur : Noeve
Collection Shonen 
Genre : Romance, Tranche-de-vie
Public : + 14 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 12 mars 2021
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Kazuya Kinoshita, 20 ans, étudiant, vient de se faire larguer. Un déboire de plus dans la vie de ce garçon maladroit et malchanceux. Désespéré, il installe l’application Diamond, qui permet de faire appel aux services d’une petite amie de location. C’est la belle et inaccessible Chizuru Mizuhara qui se présente à leur premier rendez-vous… et si cette rencontre changeait la donne pour Kazuya ?

Notre critique

Kazuya a 20, il est étudiant et il est très maladroit. Peu chanceux également, il vient de se faire larguer par sa copine Mami. Cette dernière l’a très vite remplacé par un autre jeune homme et n’hésite pas à dénigrer son ex-petit ami. Déprimé et malheureux, il décide d’installer une appli de “rencontre” sur son smartphone. Diamond lui permet de choisir, pour +/-40€ l’heure, une petite amie idéale et superbe. Il décide de louer les services de Chizuru, une magnifique jeune fille. Ensemble, ils passent un agréable moment, et la jeune fille va même jusqu’à lui tenir la main. Lors de leur sortie suivante, même si il sait que la jeune fille souriante et agréable fait semblant d’être sa petite amie, elle s’intéresse aux poissons rencontrés à l’aquarium lors de leur visite précédente. Mais la grand-mère de Kazuya se retrouve hospitalisée d’urgence pendant leur rendez-vous . Sa famille découvre cette “fiancée” et ne se sent plus de joie. La situation étant déjà difficile, le jeune homme s’aperçoit que sa “fiancée” est également inscrite dans la même université que lui, mais que son caractère est fort différent de la jeune fille souriante qu’il fréquente…

Ce titre aborde une certaine réalité, mais avec humour et sensibilité. On suit les péripéties de Kazuya, un jeune homme de 20 ans au physique banal, qui a un grand manque de confiance en lui, qui n’a pas de chance avec les filles et qui, à son grand dam, est toujours puceau. Même aux yeux de sa famille, il est un looser, voué au célibat. Désespéré par sa dernière rupture, il décide de louer les services d’une jeune fille pour sortir de sa longue solitude et reprendre un peu confiance en lui. Même si il ne perd jamais de vue le fait qu’il paye pour ce service, il ne peut s’empêcher d’apprécier la présence de la jeune Chizuru et d’espérer qu’elle l’apprécie vraiment.

Chizuru, qui est un nom d’emprunt pour son job, apparaît comme une jeune femme souriante, mignonne, agréable et facile à vivre. Elle s’intéresse aux propos de celui qui l’accompagne et va même lui tenir la main. Mais en réalité, le jeune fille a une forte personnalité, s’habille de façon discrète et apparaît aux yeux de Kazuya comme une fille égoïste.

Et puis, il y a cette appli qui met en contact des hommes qui désirent louer des jeunes femmes pour sortir de leur solitude. Ici, ce n’est pas une agence de prostitution. Il est interdit aux contractants de se retrouver seuls dans une pièce ou un un véhicule. Tout le programme de la sortie doit être détaillé à l’avance. Ainsi, on évite tout dérapage. Cette appli promet même aux hommes de gagner de la confiance en eux, ainsi que de l’expérience dans leurs relations pour éviter tout stress, ainsi que toutes angoisses face aux femmes.

Le scénario est assez dynamique, avec de l’humour et des quiproquos qui mettent nos héros dans des situations embarrassantes et qui les obligent, d’une certaine façon, à dire de plus en plus de mensonges à leurs proches, afin de ne pas avouer la nature réelle de leur relation. Ces deux héros sont très sensibles à ce que pensent et ressentent leurs entourages. On y trouve aussi de l’émotion et l’importance de la famille. C’est assez impressionnant de voir la professionnalisme de Chizuru, qui passe en un clin d’œil de sa réelle personnalité à celle de la petite amie parfaite. Les amis de Kazuya sont forts grossiers et assez laids physiquement, avec pas mal de préjugés sur le sexe opposé. Les filles sont plus sexy, mais pas toujours plus aimables, comme Mami par exemple, avec un charadesign classique. C’est la mignonne Chizuru qui fait la jaquette de ce premier tome.

Notre critique du tome 1 de Rent-A-Girlfriend
Conclusion

Voici une série qui mélange humour, situations rocambolesques et des réparties pleines de mordants. Ce titre est une très bonne surprise !

Scénario
85
Dessin
80
Édition
85
Originalité
85
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
90
On a aimé :
L'originalité du scénario 
La sensibilité des héros 
Les quiproquos bien amenés
On a moins aimé :
Néant
85

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.