Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Saiyukiden : La Légende du Roi Singe

Saya

Published

on

Dessinateur : Terada Katsuya
Scénariste : Terada Katsuya
Éditeur : Pika Édition
Collection : Pika Graphic
Genre : Conte, Fantastique
Public : + 16 ans 
Contenu : 320 pages
Sortie : 20 janvier 2021
Prix : 22 €
Statut de la série : Terminée en 2 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

Voici le récit du “Grand Saint égal du Ciel”, le puissant Roi Singe nommé Sun Wukong. Libéré de ses entraves par le bonze Sanzang et accompagné d’un cochon qui se tient debout, d’un démon des eaux et d’une nonne bâillonnée, le Roi Singe n’a qu’un but : terrasser le Bouddha Shakyamuni qui se trouve quelque part, en Inde. Mais ce périple sera long, semé d’obstacles titanesques et d’épreuves que seuls les dieux peuvent surmonter…

Notre critique

Voici une réécriture épique du classique de la littérature chinoise La pérégrination vers l’Ouest. On y suit le voyage du Roi Singe, plus connu sous le nom de Son Goku, accompagné d’un étrange cochon, d’un démon des eaux et d’une nonne. Cette dernière porte un mord entre les dents et à les yeux bandés. Le Roi singe, qui n’est que muscle et puissance, veut se rendre en Inde afin de tuer Shakyamuni. Commence un périple fait de violence et de combats, où le groupe rencontre des sbires du Bouddha Shakyamuni, qui tous veulent le terrasser.

Le Roi Singe que l’on découvre ici est époustouflant tant son côté bestial et puissant est bien rendu. Il s’appelle Sun Wukong et il est né d’un rocher frappé par la foudre. Après avoir suivi l’enseignement d’un maître taoïste, il est capable d’invoquer jindouyun, le nuage volant. Puis, il vole le Bâton de Bon-Plaisir Cerclé d’Or, une arme puissante. Enfin, il décide de se proclamer “Grand Saint Égal du Ciel”. Fait prisonnier par les troupes du Ciel, il se retrouve scellé dans la main de Shakyamuni, jusqu’à ce que le bonze Sanzang le délivre. Commence alors son périple vers l’Inde afin de détruire Le Bouddha Shakyamuni.

Katsuya Terada est un illustrateur bien connu du monde des jeux vidéo et de l’animation. Ce dernier a fait un travail époustouflant sur cette œuvre. Il s’inspire du manga, du comics et de la BD et nous offre un ouvrage d’une très grande qualité. On sent dans son travail l’influence de Goya, de la peinture romantique, mais également de Moëbius ou encore d’illustrateurs tel que Simon Bisley. Ce qui frappe le lecteur en premier, ce sont les couleurs. Elles sont subtilement utilisées et on découvre toute une gamme de couleurs pour chaque chapitre. Et le trait énergique et nerveux de l’auteur rend toute la puissance et le côté animal du Roi Singe. Les scènes de combat sont chargées en violence et agressivité. L’auteur a le souci du détail et on profite beaucoup du sang qui gicle et autre boyaux qui sortent du corps des monstres qu’affrontent le Roi Singe et ses comparses.

Pika nous offre une édition intégrale, incluant les chapitres parus dans le magazine Ultra Jump de Shueisha, en noir et blanc, ainsi qu’une interview croisée avec Range Murata, auteur de Last Exile et une préface de Kim Jung Gi, un des plus talentueux illustrateur coréen. Et quoi de mieux pour cette édition que de la faire paraître dans la collection Pika Graphic, dont les dimensions permettent de bien mettre en valeur des œuvres plus littéraires, en couleurs et à la pagination dense, comme c’est le cas ici. La couverture, légèrement cartonnée, nous présente Le Roi Singe dans toute sa puissance et sa bestialité.

Notre critique du tome 1 de Saiyukiden : La Légende du Roi Singe
Conclusion

Voici un récit épique et époustouflant, d'une grande violence, mais servi par un graphisme des plus prestigieux. Un classique de la littérature chinoise réécrit de façon magistrale. Bonne lecture!!

Scénario
85
Dessin
90
Édition
90
Originalité
90
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
85
On a aimé :
Un graphisme époustouflant! 
Le choix des couleurs 
Une magnifique édition
On a moins aimé :
Très très violent
90

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× one = one