Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Sarissa of Noctilucent Cloud

Hitaka

Published

on

Dessinateur :  KOME
Scénariste :  Miki Matsuda
Éditeur :  Panini Manga
Collection :  Shônen
Genre :  Action, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 214 pages
Sortie : 3 février 2021
Prix : 7,99 €
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Shinobu Nabari a l’impression d’être transparente aux yeux de tous, ce qui la fait beaucoup souffrir. Mais un jour, la jeune fille découvre que sa capacité à passer inaperçue intéresse certaines personnes… Elle se retrouve ainsi embarquée dans une lutte opposant l’humanité aux arpenteurs célestes, d’immenses créatures qui vivent cachés dans les plus hautes couches de l’atmosphère terrestre. »

Notre avis

C’est dans les nuages que nous emmène ce 1er tome de Sarissa of Noctilucent Cloud et même au-delà jusqu’aux Noctulescents, les plus hauts nuages de la planète. L’IOSS combat des monstres qu’ils appellent “Arpenteurs Célestes” dans la haute stratosphère. Mais beaucoup de mystères entourent cette mission.

Tout d’abord, nous ne savons pas vraiment ce qu’est L’IOSS. Au fil des pages, nous comprenons qu’il regroupe une troupe d’avions qui se bat contre des monstres et qu’il y a plusieurs bases de l’IOSS dans le monde mais c’est à peu près tout. Ensuite, nous ne découvrons que vers la fin du tome que ces monstres sont appelés “Arpenteurs Célestes”. Que sont-ils? D’où viennent-ils? Pourquoi attaquent-ils? Nous ne savons rien de ces “bestioles” et nous ne savons pas non plus si l’IOSS a des informations ou non sur ces monstres. Rien n’est clair à leur sujet. Avec ces deux inconnues qui sont tout de même les acteurs principaux de cette série, il est difficile de comprendre vers quoi se dirige l’histoire. Les combats s’enchaînent et on ne sait pas le but de tout ça. Il y a beaucoup trop d’inconnues, ce qui fait perdre de l’intérêt au récit.

Shinobu est propulsée dans un monde qui lui est totalement inconnu. En l’espace d’un instant, elle passe de lycéenne à sauveuse de l’humanité qui se bat dans l’espace. Sa résignation se fait un peu trop rapidement et même si on peut y voir son habitude d’être rejetée, elle accepte la situation un peu trop vite sans se poser aucune question sur ce qui est en train de se passer. C’est comme si elle avait toujours fait partie de l’IOSS et qu’elle n’avait besoin d’aucun entraînement pour monter dans un avion et aller dans l’espace. Ce changement de vie en à peine 2 secondes sans formation est incohérent et fait perdre de la valeur aux autres membres de l’IOSS. Est-ce que c’est parce que Shinobu est une Fireball? Impossible à savoir puisque une fois de plus ce sujet n’est pas approfondi. On sait que c’est l’appellation de certains enfants nés lors du passage d’une boule de feu et que tous ces enfants présentes un pouvoir spécial mais pourquoi eux et d’où leur vient ces pouvoirs? Ça aussi ça reste en suspens.

Les personnages sont peu détaillés avec des visages très sommaires. Par contre une attention particulière a été donnée aux avions qui eux sont bien détaillés. On retrouvera d’ailleurs à la fin du tome une partie technique sur le Tonnerre Bleu.

Petite mention spéciale pour le dossier de presse que nous avons reçu. Le manga était mis en avant dans un beau coffret bleu nuit avec du coton qui entourait le tome comme si il se trouvait dans les nuages. Un joli avion en papier accompagnait le colis ainsi qu’un porte clé représentant le Blue Steel. Merci à Panini Manga pour ce beau coffret.

Notre critique du tome 1 de Sarissa of Noctilucent Cloud
Conclusion

Beaucoup de questions qui restent sans réponse dans ce 1er tome de Sarissa of Noctilucent Cloud.

Scénario
40
Dessin
60
Édition
90
Originalité
60
Mise en scène
50
Intérêt sur la durée
50
On a aimé :
Dessin des avions détaillé
On a moins aimé :
Beaucoup trop d'inconnues
Acceptation trop rapide de Shinobu de sa situation
60

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.