Connect with us

Critique Manga

Notre critique du tome 1 de Still Sick

Clementine

Published

on

still sick t1 - critique - nipponzillaDessinateur : Akashi
Scénariste : Akashi
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yuri
Genre : Yuri, romance, tranche de vie
Public : Tout public
Contenu : 220 pages
Sortie : 13 novembre 2020
Prix : 7,99 €
Statut de la série au Japon : Terminée en 3 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

“Dans la vie de tous les jours, Makoto Shimizu est une employée modèle, cheffe d’équipe au sein du département de recherche et développement, fiable et honnête. Ce que ses collègues ne savent pas, c’est qu’elle consacre tout son temps libre à dessiner des mangas amateurs yuri. Jusqu’au jour où une collègue, Akane Maekawa, passe devant son stand durant une convention et la reconnaît. Entre l’indécrottable otaku Makoto et la dépassionnée Akane, qui ne semble rien y connaître, se lie une relation rafraîchissante dépourvue de faux-semblants. Mais une question reste en suspens. Pourquoi Akane était-elle donc présente à une convention yuri ce jour-là ?”

Notre critique

Un yuri entre comédie et drame ! La yuri addict nous amuse tandis que sa jeune collègue nous intrigue avant de susciter du chagrin.

Makoto voue une passion sans borne aux histoires d’amour entre filles, à tel point qu’elle en dessine des doujinshis. C’est ce qui l’aide à endosser ses responsabilités en tant que manager d’équipe dans une grosse entreprise.

Mais voilà que son petit secret est découvert par la jeune collègue la plus discrète du service : Akane. Tour à tour moqueuse, espiègle, compatissante et encourageante, Akane l’inquiète. Comment s’y prendre avec une fille qui semble ne jamais être sincère ? Et si elle dévoilait son secret à tous leurs collègues ? Makoto a beau aimer le yuri, elle n’a pas envie d’en parler ouvertement à son travail. Elle devient donc plus attentive envers Akane, aux aguets de ses gaffes ou mesquineries potentielles. À la place de la fille retorse qu’elle imagine, Makoto découvre une jeune femme à deux facettes.

En public, Akane se force à être sympathique, sociable, souriante mais cache un vrai mal-être. Sollicitée par Makoto qui lui inspire une amitié naissante, Akane finit par lui révéler un passé douloureux : mangaka talentueuse depuis le lycée, elle a eu son heure de gloire jusqu’à la page blanche.

Écœurée d’elle-même, sans solution, elle a tout abandonné pour devenir une office lady comme une autre. Pourtant, la passion d’Akane pour le dessin remue ce passé récent et réveille en elle l’envie de créer un manga.

L’aventure amoureuse entre ces deux personnages est attrayante entre ses rebondissements et leurs caractères opposés. La maturité de Makoto est la bienvenue pour une Akane paumée dans la vie. On oscille entre un humour parfois saignant venu d’une Akane désabusée et la naissance de sentiments encore indistincts. Après tout, il est évident que Makoto aime les récits de romances entre filles mais elle-même ne comprend pas encore que cela pourrait être parce qu’elle aime les filles tout simplement !

La suite sera sans doute très sympathique à lire car les protagonistes sont bien définies, réalistes et ancrées dans un environnement qui alterne vie privée et professionnelle.

Le dessin n’est pas du tout exceptionnel, loin de là. Il fait le job mais sans plus. Heureusement, les visages sont très expressifs et la mise en scène fluide. Les arrières plans sont variés, ce qui dynamise le récit.

Un tome 1 de Still Sick qui donne envie d’en savoir plus sur le passé d’Akane et son avenir aux côtés de Makoto.

Conclusion
Un yuri bien agréable à lire, entre drame et comédie, entre amitié et romance.
Scénario
75
Dessin
60
Edition
90
Originalité
75
Mise en scène
80
Intérêt sur la durée
80
Note des lecteurs0 Note
0
On a aimé
Personnages sympathiques et bien conçus
Réalisme du contexte général
Émotion et humour
On a moins aimé
Dessin
75

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eight × = thirty two