Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Sword Art Online : Ordinal Scale

Published

on

Dessinateur : IsII / Chara-design : Abec
Scénariste : Reki Kawahara
Editeur : Ototo
Collection : shonen
Genre : SF, baston, humour
Public : tout public
Site officiel : Ototo
Sortie : 9 novembre 2018
Prix : 6,99
Statut de la série au Japon : en cours, adaptée en anime

Acheter Site officiel

Résumé

Depuis la fin de SAO, les survivants ont mené leur existence du mieux possible, le plus souvent en cédant à de nouveaux supports de jeu. Bien loin d’être guéris de leur appétit d’aventures virtuelles, ils ont formé ou recréé de petits groupes. Comme de nombreux survivants, Kirito et Asuna sont aujourd’hui entourés d’amis qui ne ratent pas une découverte. Parmi elles, l’Augma, petit appareil d’apparence inoffensive, permet à ses utilisateurs d’expérimenter le principe de la Réalité Augmentée. La superposition d’éléments réels et virtuels garantit de nombreux avantages et propose même un nouveau jeu nommé Ordinal Scale. Popularisé par une mascotte virtuelle aussi mignonne que fascinante, ce jeu intrigue Kirito et ses amis d’autant que les challenges prennent la forme de combats de rue contre les anciens boss de SAO…

Notre critique

Après avoir exploré nombre de variantes de son propos initial, Reki Kawahara se lance dans une aventure qui change un peu de ce qui a été fait dans la saga. En laissant ses personnages dans leur quotidien qui sera à son tour manipulé, il use de cette réalité augmentée rendue extrêmement populaire avec le dernier jeu Pokemon. Souvenez-vous, ce jeu qui permettait de fouiller de vrais buissons en quête d’un pokemon…et qui a tant accaparé les joueurs que certains en oubliaient ce qui les entouraient au risque de créer des accidents.

Sans pousser aussi loin, Reki Kawahara nous invite à suivre Asuna et Kirito dans une expérience de jeu qui, au final, n’aura rien de ludique, encore moins de convivial. Il ne faut que quelques pages pour comprendre que derrière Ordinal Scale se cache la volonté de prendre une violente revanche sur les survivants de SAO. Pourquoi et comment exactement ? Cela sera à découvrir dans les prochains tomes mais on devine qu’une fois encore Asuna sera la première de nos deux héros fétiches à être en danger, aveugle qu’elle est face au plaisir d’un jeu qui ménage ses effets tordus tandis que Kirito exprime déjà des doutes sur le principe même de l’Augma…

Les combats sont néanmoins déjà fun à suivre, le cheminement individuel de nos héros se fait clair et montre un soupçon de division entre Asuna et Kirito. Une querelle d’amoureux est-elle à venir ? Le mystère demeure sur les motivations réelles du leader de l’Ordinal Scale mais la tension dramatique qui l’entoure d’emblée ne présage rien de bon !

Le dessin de IsII ne détonne pas dans le paysage SAO. Le chara-design reprend les bases posées par abec, l’énergie dans le traitement de l’action affiche un rythme agréable de même que les instants de retrouvailles entre amis, d’intimité du couple phare ou des réflexions de chacun face aux évènements affichent une belle fluidité grâce à une mise en cases maîtrisée.

Enième produit dérivé papier de la saga, SAO Ordinal Scale démarre sur des bons auspices, armé d’un point de départ alléchant de renouveau.

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha four + three =