Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de The King of fighters : a new beginning

Published

on

Dessinateur : Azuma Kyôtarô
Scénariste : SNK – Shinsekai Gakkyoku Zatsugidan
Éditeur : Pika
Collection : Shonen
Genre : Action, Arts martiaux
Public : + 12 ans
Contenu : 240 pages
Sortie : 9 mars 2022
Prix : 8,20€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

Antonov, un milliardaire autoproclamé premier vainqueur du King of Fighters, organise à nouveau ce tournoi mythique afin de déterminer le meilleur des combattants. Tous les participants des précédentes éditions ont répondu présent à son invitation. Kyo Kusanagi, Iori Yagami, K’, Terry Bogard, Geese Howard… Regroupés en équipes de trois, tous ces légendaires combattants sont prêts à en découdre pour le plus grand plaisir des spectateurs ! Round 1… Fight ! “

Milliardaire, mégalo et vainqueur autoproclamé du King of Fighters, Antonov organise un nouveau tournoi. Cette fois-ci les participants sont regroupés en équipes de 3 et vont devoir s’affronter en 3 rounds. Le tension est palpable dès les premières pages. Tous les adversaires sont prêts pour un tournoi mythique !

Baston, vengeance, coups spéciaux, adversaires puissants et filles sexy, voici ce que l’on peut dire de cette série issue de la licence The King of Fighters. Comme dans le jeu vidéo, un tournoi est organisé et chaque équipe, composée de 3 participants, doit affronter les autres afin de passer au tour suivant. Tous sont animés de motivations personnelles et dégagent une énergie de dingue. Et dès le départ, les règles mises en place sont bafouées, pour le plus grand plaisir du public venu profiter du spectacle.

Dans ce premier tome, il n’y a pas trop de dialogues. Il se résume surtout à la présentation des différentes équipes par la sexy Antonov Girl. Les combats sont assez bien chorégraphiés, avec des personnages aux mouvements fluides, proches du charadesign du jeu vidéo. Les participants utilisent leurs célèbres coups spéciaux, qui nous sont présentés en détails entre les chapitres. On y retrouve même les commandes du jeu, afin de les exécuter soi-même sur la console. Le trait est droit, régulier et dégage beaucoup d’énergie. Il n’y a pratiquement aucun décor, mais tout le travail a été réalisé dans le but de mettre en valeur les affrontements de ce premier tour. Le scénario, fort basique, se lit et se vit comme un jeu vidéo, avec beaucoup d’action et de peps. On se laisse emporter par l’adrénaline dégagée par les différents combattants.

Voici le jeu vidéo de baston culte qui arrive chez Pika. Le scénario est tiré du jeu The King of Fighters XIV. On y retrouve les personnages les plus emblématiques de cette licence, comme les frères Bogard, Mai Shiranni, Kyo Kusanagi ou encore Iori Yagami. De plus le quinzième volet de King of Fighters est sorti sur console en février de cette année et un film d’animation en 3D est également prévu. Shun’Ei, Kyo Kusanagi et Iori Yagami font la première jaquette de cette série prévue en 6 tomes.

The King of fighters : a new beginning
75 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Même si cette série ne laissera pas une empreinte indélébile dans le monde des manga à cause d'un scénario fort simpliste, elle tire quand même son épingle du jeu grâce à un charadesign énergique, de beaux combats fluides et des personnages charismatiques. Ready ? Fight !

Scénario80
Dessin75
Édition80
Originalité70
Mise en scène80
Intérêt sur la durée80
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty seven − = thirty three