S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Tôyama Ema
Scénariste : Tôyama Ema
Éditeur : Pika Édition
Collection : Purple Shine
Genre : Romance, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 01 juillet 2020
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Mito est orpheline et doit subvenir à ses besoins. La vie ne lui a pas fait de cadeau et elle vit dans la rue, où elle survit en se faisant passer pour un garçon. Un jour, elle perd son emploi et c’est la catastrophe, car elle squattait plus ou moins discrètement son lieu de travail. Elle rencontre Luka, un vampire, qui lui propose un deal : il accepte de l’héberger dans le même pensionnat que lui en échange de sang. Luka a un gros problème : les filles le dégoûtent. Il est persuadé que Mito fera l’affaire, car à ses yeux, c’est un garçon. Sauf que le sang de Mito est infect car elle n’a jamais connu l’amour. Luka se donne pour mission de résoudre ce problème et l’inonder d’affection, alors que Mito va devoir protéger son secret si elle veut continuer à avoir un toit.

Notre critique

Une histoire de vampire de plus. Mais pas n’importe laquelle ! Car ici, le sujet est traité par une reine du Shojo :  Tôyama Ema, bien connue pour Love mission ou encore Our Little Secrets. Mordons à pleines canines dans cet univers sucré créé par cette célèbre mangaka!

Mito n’a pas eu de chance dans la vie : orpheline, elle vit dans la rue. Pour sa sécurité, elle se fait passer pour un garçon et travaille dans un restaurant de ramen destiné aux hommes, où elle squatte l’arrière-boutique quand elle le peut, la nuit. Mito a un physique plus qu’agréable, aussi bien en fille qu’en garçon. Elle attire les femmes dans le restaurant où elle travaille et le patron a perdu sa clientèle masculine, ce qui ne lui plaît pas. Il vire donc Mito, qui se retrouve à la rue. Le jour même, Mito fait la connaissance de Luka, un vampire, qui travaille dans un café de luxe, mais cela ne se passe pas au mieux entre eux. Désespérée après une journée plus que pourrie, Mito chute du toit d’un immeuble et ne doit la vie qu’à l’intervention de Luka. Ce dernier propose un marché à la jeune fille : du sang contre un toit. N’ayant pas trop le choix, Mito accepte et doit faire au mieux pour cacher son secret, car la voici pensionnaire dans un lycée pour garçons.

Luka est un vampire distingué, qui a de la classe mais qui a également un gros problème : il est dégoutté par les filles, car il aime les filles en 2D. Et oui, Luka est un vampire otaku, grand fan de la série Love Magi. Il ne se nourrit donc pas de sang et sirote du jus de fraises. Il travaille dans un café de luxe, La Fraise, où il a beaucoup de succès auprès des femmes qui fréquentent le lieu. Le sang de Mito étant infect, ce dernier décide d’inonder Mito d’affection. Il loge dans un pensionnat pour garçon, en compagnie de Marianne, son gros chat aux yeux verts et au pelage tout doux. A ses côtés, Komori joue le rôle du majordome et apparaît sans crier gare pour nous donner pleins d’informations sur les vampires.

Enfin, on découvre le troisième membre de ce triangle amoureux : Ren. Ce dernier  n’a pas très bonne réputation, il est un peu agressif et semble avoir une certaine force. Il est le stéréotype du voyou : avec des pansements sur le visage, le regard sombre et se déplaçant toujours à moto. Il connaît Luka depuis longtemps et ne semble pas le porter dans son cœur. Il met en garde Mito car il sait que Luka est un vampire, mais devant l’obstination de la jeune fille, il décide de la protéger, car il a des doutes sur celle-ci.

On découvre ici un univers vampirique particulier : les vampires vivent en plein jour – sans briller! – , et ils aiment les fraises – car le sang des jeunes filles amoureuses à le goût sucré des fraises. Ici aussi, les vampires sont plutôt séduisants, ils sont riches, ils ont de jolies canines et se transforment en chauve-souris. Plus classique, dès l’entrée en scène de Ren, un triangle amoureux se met en place et Mito devient l’enjeu de deux beaux mâles.

Le scénario est assez classique dans son démarrage, avec une héroïne qui en a bavé et qui est seule, mais qui est sauvée par un séduisant vampire, et qui vit des situations maladroites mais sensuelles. Cette histoire est bien construite, elle donne beaucoup d’informations, et elle sait distiller un peu de mystère et de suspens, afin de nous tenir en haleine jusqu’au prochain tome. Avec un dessin en rondeur, des cœurs, des étoiles et des bulles, des personnages dont les visages sont parfaits, avec de grands yeux et peu de décors : on reconnaît la patte de Tôyama Ema. Mention spéciale pour le travail réalisé dans les chevelures des différents personnages. Sur la jaquette, Mito et Luka coté face et au dos, Ren et Marianne, sous la pleine lune…

Notre critique du tome 1 de Vampire Dormitory

Même si la construction du scénario est classique et que le thème semble éculé, quelques surprises nous sont proposées. Amateurs de vampires, de fraises et de triangles amoureux, mordez dans cette nouvelle série Shojo, qui en fera chavirer plus d'un. A lire avec des fraises à portée de main!

Scénario90%
Dessin80%
Édition85%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • La toute doucereuse Marianne
  • Des vampires !
  • Classique mais ça marche toujours
On a moins aimé
  • Se dévore trop vite!
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.