Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Yo ! C’est moi Wario !

Saya

Published

on

Dessinateur : Sawada Yukio
Scénariste : Sawada Yukio
Éditeur : Soleil
Collection : J-Video
Genre : Comédie, Humour
Public : + 8 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 24 mars 2021
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

“Wario, c’est le plus costaud et ce n’est pas un rigolo ! Pourtant, il vous fera mourir de rire avec ses gags et sa fâcheuse tendance à régler tous les problèmes à la force de ses poings. Les vampires ont peut-être peur de l’ail mais lui, ça le rend invincible !!! Ses ennemis n’ont qu’à bien se tenir… Et des fois, ses amis aussi “

Après Mario et Kirby, voici un autre héro de Nintendo qui débarque en manga aux éditions Soleil : Wario! Wario, c’est un adversaire de Mario dans les jeux vidéos. Il se dit être l’ami d’enfance du plombier le plus célèbre de Nintendo, mais en même temps son ennemi juré. Donc, ce dernier est loin d’être un plaisantin. Pourtant, quand on le suit dans ses aventures, on découvre un personnage assez puissant, qui tire son pouvoir dans l’ail, grand amateur de richesses, plutôt idiot et couard. Mais Wario n’est pas seul, il est accompagné d’Elfe, un esprit de la forêt prisonnier dans le château de Wario, qui a un peu plus la tête sur les épaules que son ami. Ce dernier va accompagner Wario dans sa quête pour libérer son château de l’emprise du Diamant Noir, qui s’est installé dedans. Mais avec Wario dans les parages, Elfes n’a qu’à bien se tenir, car il est souvent la cible des dérapages de son acolyte.

Présenté comme un jeu vidéo, Wario et Elfe doivent affronter différents monstres avant d’arriver au big boss, qui est le Diamant Noir. Dans l’univers de Wario, il y a beaucoup d’humour, qui plaît beaucoup aux jeunes lecteurs : des maladresses du héros bien sûr, mais également pas mal de gros cacas, des pipis, des fesses et des crottes de nez géantes. Sans oublier les pets! On a donc un humour assez lourd et très scatologique. Ces gags sont assez bien amenés dans leur style, même si ils sont assez répétitifs. Wario et Elfe ne se comprennent pas toujours : Wario a tendance à interpréter à sa façon les paroles de son ami et cela donne des quiproquos rigolos. Le scénario est assez basique, avec un héros farfelu

qui doit récupérer son château et ses richesses, mais il contient énormément d’humour. On retrouve le charadesign de Sawada Yukio, déjà rencontré dans Super Mario : manga adventures, c’est-à-dire un trait est relativement épais, avec peu de décors et assez simpliste. Certains monstres sont affublés d’une taille disproportionnée par rapport à leur tête. A la fin du volume, on retrouve quelques défis lancés par Wario, comme des énigmes et des labyrinthes, avec les solutions. Et à la fin de chaque chapitre, on découvre un petit gag supplémentaire, comme sur le revers de la jaquette. Sur la couverture, on voit Wario et Elfe sur un fond rose fluo bien accrocheur.

Yo ! C'est moi Wario !
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, voici une série nettement à destination des fans de la licence, ainsi que pour les amateurs d'humour bien potache. Heureusement, certains gags sont bien amenés, ainsi que certains jeux de mots. L'ajout de quelques petits jeux à la fin est un plus! Série adorée par les jeunes lecteurs!

Scénario80
Dessin80
Édition85
Originalité75
Mise en scène80
Intérêt sur la durée75
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixty eight − = sixty three