Connect with us

Critique

Notre critique du tome 10 de Bakemonogatari

Published

on

Dessinateur : Oh! Great
Scénariste : NisiOisin/Nishio Ishin
Chara-designer: VOFAN
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Aventures, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 3 mars 2021
Prix : 7,20€
Statut de la série : En cours de publication

« Malgré ses nouveaux pouvoirs, Koyomi se sent dépassé par la mission que lui a confiée Kiss-Shot. Pourtant, il le sait, ce n’est qu’à cette condition qu’il reviendra humain. Il se résout donc à combattre le premier de leurs ennemis, un vampire qui traque ses congénères : Dramaturgy. Mais lorsque Koyomi se retrouve face à lui, le colosse lui fait une proposition inattendue… »

Nous sommes toujours dans le passé de Koyomi dans ce 10e tome de Bakemonogatari. A peine devenu vampire, Koyomi doit déjà se battre contre un autre qui est surpuissant, afin de récupérer les membres de Kiss-shot. Nous avons ainsi un combat bien connu dans le monde de la nuit: loup-garou VS vampire. Dramaturgy est présenté comme un vampire mais son apparence est clairement celle d’un loup-garou. Cette histoire on la connaît tous et c’est dommage de voir de nouveau ces deux créatures de la nuit s’affronter. De plus, le combat est très vite tourné en ridicule. En effet, Koyomi est loin de faire le poids contre le puissant Dramaturgy et le moyen qu’il utilise pour le vaincre est vraiment risible. De plus, Koyomi ne prend jamais rien au sérieux et ce combat épique en est encore la preuve.

Ce tome est extrêmement sanglant. Koyomi est déchiqueté de toute part, ses membres volent et son sang gicle à presque toutes les pages. Même si son côté vampire le fait se rétablir en un instant, il faut avoir l’estomac bien accroché tout le long du tome. Il faut dire qu’étant immortel, il ne fait pas beaucoup attention à lui. Il a déjà beaucoup de mal à se protéger alors attaquer son adversaire semble impossible. Nous retrouvons de nouveau ici son côté “je m’en foutiste”. Il a à l’air déjà blasé par ce qui lui arrive. Vampire, loup-garou, … tout cela lui parait normal et on a l’impression qu’il accepte un peut trop facilement sa nouvelle condition.

Hanekawa sera elle aussi encore bien présente dans ce tome. Avec tout ce qu’elle voit dans les débuts de Koyomi en tant que vampire, on comprend un peu mieux son attitude dans les premiers tomes. Mais pourquoi suit-elle Koyomi? Elle assiste à des scènes tout droit sorties de films de science fiction mais elle ne semble pas étonnée plus que ça.

Les dessins sont toujours aussi bien travaillés et le tout est très détaillés, jusqu’aux tendons et aux muscles des membres déchiquetés de Koyomi. Les scènes de combats sont puissantes et accompagnées de ligne de vitesse, d’explosions et d’onomatopées pour permettre au lecteur de vivre pleinement l’action.

La jaquette est cette fois encore réversible. Nous découvrons ainsi deux très belles faces, très détaillées où nous pouvons voir le talent de Oh!Great.

Bakemonogatari
75 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En conclusion, un 10e tome bien sanglant pour Bakemonogatari avec un Koyomi qui tourne tout très vite en ridicule.

Scénario70
Dessin85
Édition90
Originalité70
Mise en scène85
Intérêt sur la durée70
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.