Connect with us

Critique

Notre critique du tome 10 de Chainsaw Man

Published

on

Dessinateur : Fujimoto Tatsuki
Scénariste : Fujimoto Tatsuki
Éditeur : Kazé Manga
Collection : Shonen UP!
Genre : Fantastique, Action
Public : + 14 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 8 septembre 2021
Prix : 7,29€
Statut de la série : En cours de publication

« Rongé par le remords et la culpabilité, Denji se tourne vers Makima pour remonter la pente. Mais le répit temporaire qu’elle lui offre se transforme vite en cauchemar… Alors que s’ouvre la porte renfermant les souvenirs de Denji, les vraies intentions de Makima se révèlent… engendrant un infernal bain de sang ! »

Denji est rongé par la culpabilité suite à la mort d’Aki, son ami et collègue, devenu un homonidémon-flingue. Depuis, Denji se traîne et ne goûte plus à la vie. Il s’en veut énormément et va chercher du réconfort auprès de Makima. Au début, cette dernière lui offre un certain répit, presque un havre de paix pour le jeune démon-tronçonneuse tourmenté. Mais derrière son sourire affable, Makima cache ses véritables intentions. La vie de Denji se transforme en cauchemar et le monde sombre peu à peu dans le chaos.

On découvre notre Denji au plus mal après avoir été obligé de tuer son mentor, Aki. Il a perdu goût à la vie, à tout ce qui lui plaisait, et il ne peut profiter pleinement des biens qu’il a hérités de celui-ci. Il traîne sa tristesse derrière lui et Makima semble être la seule à pouvoir lui apporter un peu de réconfort. Mais le vrai visage de la jeune femme se révèle dans ce dixième volume. D’abord attentionnée envers Denji, elle le transforme en son petit chien, avant de se servir de lui pour la résurrection de celui qu’elle attend. Makima était déjà fort ambigüe, mais on découvre maintenant que nul ne semble être capable de l’arrêter. Un bain de sang s’abat sur la ville et le titre de cette série commence à prendre tout son sens.

Ce tome est une véritable ode à la violence. Celle-ci s’affiche à chaque page, même quand elle ne semble pas y être, comme dans le calme relatif de l’appartement de Makima. On y sent une violence latente, prête à se manifester à la moindre étincelle. Des scènes gores, de véritables bains de sang et de douteux sacrifices habitent ces pages, où le remord et la culpabilité empoisonnent la vie de Denji. Le scénario, déjà bien sombre, devient de plus en plus tendu, mais garde son rythme, grâce notamment aux scènes d’affrontements dantesques. Celles-ci sont très sombres, mais bénéficient d’un dynamisme bien mis en valeur grâce aux lignes de mouvement. Les différents protagonistes sont mis en avant, ce qui explique le peu de décor. Le trait est caractéristique de l’auteur, avec une certaine irrégularité qui colle bien au côté chaotique de l’œuvre. Comme toujours, l’imagination de ce dernier n’a pas de limite dans la création de ses démons. Sur la jaquette, on profite de toute l’assurance de Makima.

Chainsaw Man
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici un volume sous tension, tant la complexité de la personnalité de Makima et le mal-être de Denji suintent de toutes les pages. Malgré un comportement des plus ambigus, Makima reste un personnage des plus intrigants. A dévorer de toute urgence !

Scénario80
Dessin70
Édition80
Originalité85
Mise en scène80
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha × six = eighteen