Connect with us

Critique

Notre critique du tome 10 de Re:Zero – Re:Life in a different world from zero

Published

on

Dessinateur : Tappei Nagatsuki
Scénariste : Daichi Matsuse
Chara-design: Shinichirou Otsuka
Éditeur : Ototo Manga
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 29 mai 2020
Prix : 6,99 €
Statut de la série : Série en cours de publication.
Troisième arc terminé en 11 tomes.

Acheter Site Officiel

Résumé

A travers les yeux de Subaru, Julius peut enfin voir les mains invisibles de Pételgeuse. C’est donc les yeux fermés que le chevalier s’attaque à la paresse faisant une confiance aveugle à son ami Subaru. Le combat est rude mais rapide. Cependant, ce n’est pas la fin, puisque la paresse prend de nouveau possession de Subaru. Mais la dernière boucle a permis au jeune homme d’en apprendre plus sur son ennemi et contre toute attente, c’est la Sorcière qui lui permettra de se défaire de la possession. Mais le combat n’est pas terminé puisque Emilia se retrouve une fois de plus en danger. Partie vers la capitale avec les villageois avant le combat contre les phalanges, il sera difficile de la rattraper. Mais Otto, le marchant possédant la bénédiction de l’âme des mots, trouvera le chemin le plus rapide pour y arriver grâce aux oiseaux et aux insectes. Mais une masse sombre les poursuit Subaru et lui. Arriveront-ils à surpasser cette nouvelle menace? Parviendront-ils à temps pour sauver Emilia d’une mort certaine?

Notre avis

Le combat contre la paresse et ses phalanges arrive à sa conclusion dans ce 10ème tome de Re: Zero – Re: Life in a different world from zero. Cette partie de l’histoire contre Pételgeuse aura coûté plusieurs fois la vie à Subaru et on a bon espoir que cette conclusion marque un nouveau point de sauvegarde de la vie de Subaru.

Ce tome marque aussi les retrouvailles entre Emilia et le jeune homme. Bien qu’ils aient été séparés, Subaru n’a jamais arrêté d’œuvrer dans l’ombre pour protéger celle qu’il aime. Tout d’abord, la bataille contre le culte de la sorcière qui lui fera vivre un enfer, mais son combat pour Emilia ne s’arrête pas aux affrontements physiques. En effet, il aidera aussi la demi elfe dans son manque de confiance en elle. Avec l’aide des enfants du village, à qui Subaru a demandé de veiller sur elle, la demi elfe aura moins peur des autres et du rejet puisque, contrairement aux adultes, les enfants acceptent totalement Emilia. Toutes les actions de Subaru, qu’elles soient visibles ou invisibles, sont dans le but d’aider Emilia et la force de son amour est vraiment très belle à voir. Leur retrouvaille permettra également à Emilia d’accepter les sentiments de Subaru et de comprendre qu’il n’a aucune arrière pensée. Cette prise de conscience va certainement faciliter l’avenir de nos héros et nous ne pouvons qu’avoir hâte de voir la suite de leurs aventures.

Bien que l’histoire soit sur un ton très sérieux, l’humour réussit tout de même à apparaître par petites touches. Tout d’abord, Subaru nous est présenté comme un chevalier sur son cheval blanc venant sauver sa princesse mais il n’en a que l’attitude puisqu’il n’est toujours pas fort ni physiquement ni en magie. De plus, Subaru utilisera la sorcière pour faire sortir Pételgeuse de son corps, ce qui est également drôle car c’est totalement inattendu, surtout que jusque là, la sorcière en lui, lui a plutôt porté préjudice plutôt qu’avoir été une aide. L’humour est donc subtile mais après 10 tomes, on commence à connaître les personnages et on peut donc déceler ces légers décalages humoristiques.

Subaru et ses compagnons doivent constamment se battre contre la montre. Un combat vient juste de se terminer qu’un autre commence et Subaru court dans tous les sens. Le lecteur est pris dans cette frénésie et le récit nous tient en haleine du début à la fin. Pas le temps de faire une pause, on est tellement pris dans l’histoire qu’on ne peut que lire le tome d’une seule traite avec un goût de trop peu quand on arrive à la fin. On a envie de connaître la suite immédiatement.

Les dessins sont très beaux à voir. Que ce soit les personnages qui sont très détaillés ou les arrière-plans, rien n’a été laissé au hasard. Les nombreuses scènes de combats sont très travaillées avec des lignes de vitesse montrant la puissance des coups ou encore la vitesse des combattants. Les visages des héros sont très expressifs et de ce fait on voit parfaitement quand c’est Subaru ou Pételgeuse qui parle alors qu’ils partagent le même corps. Le tout est un vrai plaisir pour les yeux.

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

two × two =