Connect with us

Critique

Notre critique du tome 11 de Battle Game in 5 Seconds

Nurci

Published

on

Dessinateur: Miyako Kashiwa
Scénariste: Harawata Saizou
Éditeur: Doki-Doki
Collection: Shônen
Genre: Fantastique, combat
Public: + 14 ans
Contenu: 208 pages
Sortie: 1 juillet 2020
Prix: 7,50 euros
Statut de la série: En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

“Le père d’Akira, que tout oppose à son fils, participe aussi à ce battle royale. Mais en combattant côte à côte, le père et le fils ont réussi à décimer une équipe, et Akira s’est tiré d’un très mauvais pas. Il se hâte maintenant d’aller retrouver ses copains. De son côté, Yûri se rend chez Kirisaki pour le convaincre de rejoindre son équipe. Mais celui-ci s’est déjà fait attaquer par une nouvelle venue au pouvoir surprenant…”

Notre critique

Ce volume est divisé en deux grandes parties: la fin du combat dans le dojo de Kirisaki et l’intervention du “désastre” qui propulse une partie des personnages dans un autre lieu, provoquant ainsi le début d’un nouvel arc narratif.

La fin du combat dans le dojo est plus centrée sur la réflexion que sur l’action et permet à Kirisaki de prendre pleinement conscience du potentiel de son pouvoir. Issu d’une famille de sabreurs, il avait délaissé les enseignements de sa grand-mère qui est également son maître. Le fait d’être obligé de combattre pour le programme le force à puiser dans ses réserves et à aller rechercher les bases qu’il avait appris autrefois. Il se rend compte de l’utilité des conseils et des entraînements prodigués par sa grand-mère. Il se rend également compte qu’il sera plus facile d’avancer dans le programme en se mettant dans une équipe mais la rancune qu’il ressent envers Akira lui fera refuser l’offre de Yûri.

Le personnage de Kirisaki murit beaucoup durant cet évènement, même s’il garde un caractère borné, il commence à entrevoir le fait que les enseignements ne sont pas tous mauvais et que les paroles peuvent enchaîner bien plus efficacement que les chaînes.

Yûri et Kirisaki n’ont pas le temps de savourer leur victoire contre Chitose. En effet, un personnage mystérieux fait son apparition et les projette dans un endroit particulier où ils se voient donner un objectif s’ils veulent en sortir et revenir à Tokyo.

Séparés dans cet endroit étrange nommé le ‘désastre des absinthes’, le récit se recentre sur Yûri qui se retrouve sauvée par un groupe de joueurs. Après quelques explications sommaires, il apparaît que ces joueurs avaient reçu l’ordre de leur observateur de la sauver. Cet observateur n’est autre que Ôji Hoshino.

Ôji Hoshino n’est pas un simple participant, c’est un observateur. Fou amoureux de Yûri, il l’a entraînée dans le programme. A cause de ça, Yûri le déteste et se retrouve en colère de voir qu’elle lui doit la vie.

Le personnage de Ôji Hoshino est mystérieux. Le lecteur ne sait presque rien sur lui, mis à part sa passion complètement irraisonnée pour la jeune fille. Ici, il apparaît comme un membre important du programme mais, pour l’instant, le lecteur ne sait rien d’autre sur lui, pas même son pouvoir.

Kumagiri s’est également retrouvé dans cet endroit étrange. Il se retrouve face à Imoto qui lui propose de rejoindre son groupe.

Les combats se suivent et ne se ressemblent pas. Heureusement pour le lecteur car il n’y a que ça. Le point fort de la série reste son dessin détaillé et ses combats bien chorégraphiés et scénarisés. Malheureusement, mis à part quelques informations chichement données ici et là, il n’y a pas de grande révélation dans ce volume.

Le désastre des absinthes, lieu étrange situé dans un parc d’attraction à l’abandon, a été mis là pour diversifier les décors des combats mais, mis à part ça, son utilité réelle reste floue.

A la lecture, on a l’impression de tomber dans le travers de beaucoup de séries de shônen: les combats qui s’allongent sur des chapitres entiers. Visuellement très belle, la série donne malheureusement l’impression de s’essouffler un peu. Espérons que la suite arrive à redonner un peu d’intérêt et à comprendre quel est le but de ce nouvel endroit étrange.

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ twenty four = twenty five