Connect with us

Critique

Notre critique du tome 16 de Bungô Stray Dogs

Published

on

Dessinateur : Harukawa 35
Scénariste : Kafka Asagiri
Éditeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Baston, Science-Fiction, Drame
Public : + 12 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 28 août 2020
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Kyôka et Atsushi se retrouvent séparés des autres membres de l’agence des Détectives armés. Atsushi décide d’aller demander à Fitzgerald l’autorisation d’utiliser ses « Yeux de Dieu » pour retrouver Mushitarô et venir en aide à ses collègues.Pendant ce temps, le docteur Yosano, Kenji et Tanizaki rencontrent Mori. Ce dernier demande à Yukichi Fukuzawa de lui céder Yosano en échange de son aide… »

Notre critique

La situation est devenue dangereuse et ingérable pour les Détectives armés, ils sont contraints d’agir au plus vite pour trouver des solutions. Fukuzawa s’est livré, Kunikida est porté disparu et le reste doit se méfier des “chiens de chasse”, qui ne les lâcheront pas tant qu’ils ne seront pas éliminés, tandis que Dazai, incarcéré, entame un duel psychologique contre Dostoïevski.

Le duo Atsushi/Kyôka demande de l’aide auprès de Fitzgerald, l’ex-leader de la Guilde, car son pouvoir des “Yeux de Dieu” serait fort utile pour retrouver Mushitarô. Évidemment, il y a un coût à payer : sauver Mitchell, mais pour cela, c’est du pouvoir de Yosano dont ils ont besoin. Yosano, Miyazawa et Tanizaki, eux, partent à la rencontre du leader de la mafia portuaire répondant à la demande d’aide lancée par Fukuzawa.

Pourtant Ôgai Mori a, lui aussi, une demande précise : qu’un des membres des Détectives armés rejoignent la mafia portuaire.

Fukuzawa voyant bien de qui veut parler son interlocuteur, va exiger que Yosano ne soit pas choisie, c’est précisément celle que Mori veut de retour dans ses rangs.

Les “alliés” temporaires de nos héros sont-ils aussi honnêtes qu’il le faudrait ?

C’est la question que l’on se pose quand la police militaire arrive exactement où nos protagonistes se trouvent, c’est ainsi que le lecteur va découvrir un traitre et  qui il est.

Ce traître est évidemment le cinquième “chien de chasse” et ce qu’il détient risque fort d’être difficile à vivre pour Yosano, qui se voit rattrapée par son passé.

Si Akiko Yosano est à l’affiche en plein centre de la jaquette de ce tome, c’est bel et bien parce qu’elle est au cœur de l’intrigue ici. Personnage assez charismatique, discrète, la doctoresse devient, le temps de ce tome, un enjeu capital où chaque camp semble désireux de se l’accaparer.

Voilà qui fait remonter en elle de douloureux souvenirs liés à son pouvoir qui n’a pas toujours apporté que du bon.

Ainsi, l’enfance marquée de drames de la jeune femme commence lors de la Grande guerre, la fillette sous la coupe qu’Ôgai Mori, pas encore le médecin attitré de la mafia, va être exploitée pour remettre sur pieds les soldats et les renvoyer encore et encore sur le champ de bataille.

Nous ne pouvons que constater l’ampleur de son pouvoir, qu’il soit utilisé à bon escient ou non.

De même nous en savons plus sur l’origine de son surnom d'”ange de la mort” ou, tout simplement, le sentiment de culpabilité injustifié qu’elle garde en elle depuis tout ce temps.

Ce récit ne perd rien, toujours aussi mouvementé, avec des coups durs, des blessés et des retournements de situations. Encore une fois nous ne sommes pas déçus, cet opus rempli sa mission et nous sommes même tristes lorsque la fin pointe le bout de son nez surtout alors qu’on nous laisse sur un climax tendu et frustrant.

Notre critique du tome 16 de Bungô Stray Dogs
Conclusion

Un seizième tome de Bungo Stray Dogs à ne pas manquer si le passé du docteur Yosano ne vous est pas indifférent !

Scénario
85
Dessin
80
Edition
80
Originalité
85
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
85
On a aimé :
Le flash-back sur le Dr Yosano
On a moins aimé :
Le suspens laissé à la fin du tome
85

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle...

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− four = one