S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Demizu Posuka
Scénariste: Shirai Kaiu
Éditeur: Kaze Manga
Collection: Shônen
Genre: Aventure, fantastique
Public: + 12 ans
Contenu: 192 pages
Prix: 6,89 euros
Sortie: 7 octobre 2020
Statut de la série: Terminée en 20 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

« Pour percer le mystère de la « fille au sang maudit », Emma et Ray ont repris le chemin des Sept Murs. Une fois la porte passée, ils se retrouvent prisonniers d’un univers qui ressemble étrangement à Grace Field House mais où règne une inquiétante atmosphère. Perdus dans ce labyrinthe qui se joue des lois de l’espace et du temps, parviendront-ils à trouver la sortie ? »

Notre critique

Ce volume se concentre autour de deux évènements: la traque pour retrouver Sonju et Mujika et la recherche des 7 murs.

La traque met en avant Don et Gilda. Ces derniers sont envoyés par Norman qui veut remettre la main sur les deux démons. Norman leur présente la situation sous un angle biaisé mais les deux autres personnages ne sont pas dupes. Néanmoins, afin de ne pas éveiller de soupçons chez leur ancien camarade, ils acceptent la mission. Ils vont être accompagnés de Hayato et Ayshe.

Ayshe est un nouveau personnage. Cette jeune fille a été élevée par un démon et emmenée par Norman et ses compagnons lorsqu’ils ont attaqué l’endroit où elle vivait. Elle est accompagnée de trois chiens et ne parle pas la langue des humains mais celle des démons. Cependant, elle est parfaitement capable de comprendre des deux.

Le personnage est très intéressant car il met en lumière le comportement très sectaire et la vision unique de Norman. En effet, pour ce dernier, les démons sont tous des ennemis et ils doivent tous périr.

En réalité, Ayshe présentait un défaut à la naissance (une tache de vin qui lui recouvrait une bonne partie du visage) et était condamnée au ‘rebut’ avec d’autres bébés présentant des anomalies. (Un peu comme les poussins que l’on passe au broyeur.) Cependant, elle a été sauvée par le démon chez lequel elle vivait. Il s’était très bien occupé d’elle et elle le considérait comme son père. Elle refuse de parler la langue des humains car elle les considère comme des meurtriers sans cœur.

Après avoir surpris une conversation entre Don et Gilda, elle accepte de s’ouvrir à eux, tout en leur faisant promettre de garder son secret.

Ces chapitres sont intéressants car ils montrent bien les différents points de vue des personnages et révèlent ainsi l’intransigeance de Norman qui refuse d’admettre qu’il puisse exister d’autres manière de voir les choses que la sienne. Le reste de son groupe lui étant complètement dévoué, ils exécutent les ordres sans discuter.

Au final, la trahison viendra de quelqu’un que l’on ne soupçonnait pas au départ mais, une fois tous les éléments rassemblés, les choses sembleront logiques.

L’autre arc scénaristique met en scène Emma et Ray qui sont partis à la recherche des 7 murs dans un environnement qui ne semble avoir aucune logique. En effet, ils se retrouvent confrontés à différents lieux dans lesquels ils ont vécus. Ces lieux se connectent entre eux sans aucune logique apparente et les deux amis donnent l’impression de tourner en rond. Finalement, Emma trouvera la solution et résoudra l’énigme qui lui permettra de rencontrer le chef des démons pour lui proposer une nouvelle promesse.

Dans le volume, il y a un flashback qui permet d’apprendre comment a été faite la promesse qui a conduit à la situation actuelle. Cela permet au lecteur de mieux comprendre l’implication du clan Ratri et ses motivations.

Les deux histoires se croisent tout au long du volume. à chaque changement de chapitre, le lecteur passe d’une histoire à une autre. Ce procédé permet de maintenir une tension qui va croissante tout au long du volume. Le tome se termine sur deux climax qui donnent envie de connaître la suite.

Le dessin particulier de la série reste très homogène. En effet, depuis le début de la série, il a très peu évoluer et donne une touche particulière au récit. Les décors sont fouillés et les personnages détaillés. Ils présentent tous des petites particularités physiques ou dans leurs vêtements qui permettent de les reconnaître aisément.

L’édition est classique. Sous la jaquette, il y a un dessin alternatif de l’image de couverture. Ce dessin alternatif est aussi quelque chose de propre à la série. Pour vraiment comprendre les deux versions de l’illustration, il faut avoir lu le tome.

Le tome est disponible individuellement ou dans un coffret qui contient également le gag manga et quelques goodies.

Avec ce volume, la série prend un tournant assez marqué. D’une part, il y a beaucoup d’introspections et d’autre part, la situation semble s’emballer et aller droit vers un affrontement direct avec les démons.

La série aborde des thèmes difficiles telles que la guerre mais tente de montrer, au travers du combat de Emma et de ses amis, que l’espoir est toujours permis.

Notre critique du tome 16 de The Promised Neverland
Sonju et Mujika, sont-ils des amis ou des ennemis?
Scénario90%
Dessin90%
Édition85%
Originalité95%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Les différents niveaux de lecture.
  • Le personnage d'Ayshe.
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.