Connect with us

Japon

Notre critique du tome 2 de « Dolly Kill Kill »

Published

on

Dolly Kill Kill, Pika Edition, Manga, Critique Manga, Yusuke Nomura, Yukiaki Kurando,

Dolly Kill Kill, Pika Edition, Manga, Critique Manga, Yusuke Nomura, Yukiaki Kurando, Dessinateur : Yusuke Nomura

Scénariste : Yukiaki Kurando
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Survival
Public : Tout public
Contenu : 192 pages
Sortie : 30 novembre 2016
Prix : 7,50€
Statut de la série : En cours de publication
À cause de la jambe qu’il a perdu à la fin du tome 1, Iruma est en bien mauvaise posture, ses compagnons sont contraint de stopper l’affrontement contre la Dolly et de s’enfuir en l’emmenant de force à bord d’un véhicule. Débute alors une course-poursuite qui se termine par l’effondrement du plafond et l’ensevelissement de la poupée géante. Les pertes humaines sont importantes mais Iruma est toujours en vie, ce qui est le plus important compte tenu du pouvoir hors du commun qu’il semble posséder. Pour lui l’heure est au repos, l’occasion idéale d’introduire un nouveau personnage : Kyûjin Namekata. Un autre humain capable de tenir tête aux Dollys. Le nom du pouvoir que détiennent Iruma et Kyûjin est le Fantasma. Il s’agit d’une version améliorée du Qi Gong, une science chinoise de la maitrise de l’énergie vitale qui rend capable de soigner, de fracasser des piles de tuiles et de tordre des barres de fer.
Dolly Kill Kill, Pika Edition, Manga, Critique Manga, Yusuke Nomura, Yukiaki Kurando,
Entre le tome 1 et 2, il n’y a pas eu d’évolution notable du dessin. Même s’il y a toujours des cases avec un simple fond blanc, les détails sont de manière générale assez nombreux et chaque volume bénéficie de quelques pages dont l’expressivité des personnages ou le dynamisme des actions laissent admiratif au point de s’y attarder pendant plusieurs minutes.

Dolly Kill Kill, Pika Edition, Manga, Critique Manga, Yusuke Nomura, Yukiaki Kurando,

L’obsession d’Iruma concernant la libération de Ren commence à devenir assez lourd. Dans le tome précédent, le fait d’être foncé dans le tas lui avait coûté la perte d’une jambe mais aussi la vie de plusieurs personnes. Et il remet ça dans le tome 2 en se lançant dans une mission suicide sans avoir planifié le moindre plan. Cette situation est plutôt étrange. Un statut de boulet commence à lui coller à la peau, tout l’opposé de Kyûjin qui n’est pas le héros mais qui réussit toujours à gérer la situation. C’est même lui qui parvient à faire sortir Ren de la tour dans laquelle elle était retenue prisonnière. Il est évident qu’il y aura une évolution du personnage à un moment donné, espérons juste qu’elle ne se fera pas trop désirer.

Points forts :
  • Introduction de Kyûjin et du Fantasma, un pouvoir que maitrisent certains personnages
  • Les événements s’enchainent assez rapidement
  • Le mystère autant des Dollys ne cesse de s’épaissir
Points faibles :
  • Malheureusement Iruma est toujours aussi inutile et impulsif
Verdict : Un Excellent Tome !!!

Fondateur de Nipponzilla. Cet amateur de mangas, de japanimation et de jeux vidéo japonais n'a peur de rien, et surtout pas de s'intéresser aux œuvres les plus méconnues... au risque de tomber régulièrement sur de belles bouses.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha fifteen + = sixteen