Connect with us

Critique

Notre critique du Tome 2 de Dragon Head

Published

on

Dessinateur : Minetaro Mochizuki
Scénariste : Minetaro Mochizuki
Editeur : Pika
Collection : Graphic
Genre : thriller
Public : + 14 ans
Contenu : 464 pages
Sortie : 14 avril 2021
Prix : 20 euros
Statut de la série : Terminée en 5 volumes

“Les relations se dégradent entre Teru et Nobuo. Ce dernier sombre dans la fureur et la folie. Teru, lui, s’enfuit avec Ako alors que la terre tremble à nouveau. Ils trouvent enfin une issue qui les conduira à découvrir peu à peu ce que le monde et ses habitants sont devenus.”

Une bagarre éclate entre Teru et Nobuo alors que la terre se remet à trembler. Juste avant, il avait eu le temps d’indiquer à Ako le tuyau par lequel elle devait passer. Après quelques assauts, les secousses augmentant, Teru rompt le combat et se précipite vers la canalisation dans laquelle est partie Ako.

Avant de partir, il tente une dernière fois de faire revenir Nobuo à la raison mais ce dernier préfère s’enfoncer dans les ténèbres.

Après avoir erré pendant une période indéterminée dans ce qui semble être d’anciens égouts, Teru et Ako trouvent un chemin pour remonter à la surface. Ils arrivent ainsi dans une ancienne station d’épuration complètement désertée. Dehors, il n’y a presque plus de lumière et l’air est saturé d’une étrange poussière irritante. Les deux adolescents comprennent alors que la catastrophe est bien plus importante et étendue qu’ils ne l’avaient imaginé.

Fatiguée et déshydratée, la jeune fille veut se laisser mourir. De son côté, Teru trouve en lui des ressources insoupçonnées. Il fait le tour de la station, trouve de quoi boire et une télévision en état de marche. Ils finiront par capter quelque chose : deux présentateurs tentant de donner des endroits sûr pour que les gens s’y rassemblent. Malheureusement, ils n’arriveront pas à avoir les informations. Cependant, cela leur redonne un peu de courage car ils comprennent qu’il y a encore des gens quelque part.

Dans la suite du volume, ils rencontreront deux groupes de personnes. Le premier groupe est constitué d’adolescents, plus ou moins de leur âge. Ils ont réussi à s’organiser et occupent un ancien hôpital. Ils ont pillé divers magasins rencontrés sur leur chemin et ont réussi à réunir de la nourriture, des vêtements et des chaussures. Comprenant que Teru et Ako ne sont pas des ennemis, ils les accepteront parmi eux et leur fourniront de quoi se nourrir et s’habiller.

Cependant, après les avoir vu faire un étrange rituel, les deux adolescents préfère continuer seuls.

Le deuxième groupe, beaucoup plus dangereux, est composé d’anciens militaires. Ils traquent d’abord Ako afin de la violer. Elle arrive à s’échapper. Ils se mettent alors à la poursuite de Teru pour lui voler les maigres biens qu’il possède. S’ensuivent plusieurs scènes de course-poursuite dans les rues d’une petite ville complètement déserte et détruite. Durant ces chapitres, Nobuo fera une courte apparition. Cela pour monter au lecteur qu’il a survécu au tremblement de terre. À la fin de ce volume, Teru et Ako réussiront à s’enfuir avec les deux anciens militaires restant : Idawa, un pilote d’hélicoptère, et un ancien gradé : le capitaine Nimura.

Bien que revenus à la surface, les deux personnages ne sont pas en sécurité, loin de là. En effet, l’air est devenu irrespirable et une épaisse couche de poussière est en suspension dans l’air. À cause de ce phénomène, le jour et la nuits se ressemblent beaucoup et l’on perd toute notion de temps.

Les rares survivants croisés montrent tous un comportement étrange, que ce soit au travers d’un rituel ou au travers de leur violence. Il n’y a plus de civilisation et seule la loi du plus fort fonctionne encore.

Au cours de leur périple, ils passent par de nombreux endroits. Il y a quelque chose d’étonnant au niveau du décor : ils n’y a pas de cadavres humains. Les seuls cadavres qu’ils croisent sont des cadavres de vaches. Est-ce une volonté graphique pour ne pas surcharger un décor déjà très menaçant ou est-ce que cela aura une incidence dans la suite du récit ?

L’obscurité est omniprésente et les rares sources de lumières n’arrivent pas à la percer. Au mieux, elles permettent d’y voir à peine plus clair dans une zone très restreinte. Au niveau du dessin, cela se manifeste par une très grande utilisation de trames.

Pika propose une édition de grand format avec un papier épais et de bonne qualité. Cela induit cependant deux défauts : le livre est lourd et le dos de la couverture, qui est collé, se plie très facilement si le livre est ouvert trop fort.

Blessés et épuisés, les personnages manifestent une envie de survivre très forte avec un but : savoir ce qui est arrivé…

Dragon Head
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Que reste-t-il de l'humanité ? Ce récit est une invitation à voir un monde qui s'écroule. Les plus bas penchants de l'homme se révèlent. C'est du chacun pour soi. Les plus forts élimineront les plus faibles. Cependant, au milieu de cette tourmente, deux adolescents cherchent à comprendre ce qui s'est passé...

Scénario85
Dessin90
Édition80
Originalité95
Mise en scène95
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ one = three