Connect with us

Critique Manga

Notre critique du tome 2 de Game of Familia

Published

on

Dessinateur : D.P
Scénariste : Mikito Yamaguchi
Éditeur : Meian
Collection : Daitan
Genre : Aventure, fantastique
Public : +14 ans
Contenu : 164 pages
Sortie : 29 mars 2022
Prix : 6,95 euros
Statut de la série : En cours de publication

« Invoquée dans un autre monde, la famille Hatsushima s’évertue à essayer d’en devenir les sauveurs, soutenue dans l’ombre par Sasae. Mais le nombre et la force écrasante des monstrueux Dead Mells menace déjà de pousser ce monde vers l’extinction. C’est alors qu’arrivent des renforts depuis la capitale de Saifan. Mais une fois le danger écarté, les soldats apprennent à la famille de Sasae qu’ils sont là sous la contrainte car le jeune homme aurait séduit la reine et se serait enfui avec elle ! Qu’est-ce que cela peut bien cacher ? »

Développement de personnages, de l’univers, choix scénaristiques, design de personnages et premiers mystères levés, ce tome deux nous en apprend beaucoup sur notre histoire mais aussi sur la manière de l’approcher pour les lecteurs que nous sommes.

Commençons par parler du récit : celui-ci reprend au sein de la première aventure de notre famille recomposée préférée. À travers celle-ci, on en découvre beaucoup plus sur Sasae qui se révèle être un cousin germain de Light Yagami (Death Note) mais avec le blabla à rallonge de la série écrite par Tsugumi Ohba en moins. Une idée tout à fait intéressante quand on connaît le succès qu’a eu cette série grâce à ce personnage des plus charismatiques.

La suite de l’histoire lève le voile sur un mystère qui finalement n’aura pas été gardé très longtemps : qui était le père de Sasae. Rapide et sans chipoter, le personnage est décrit en quatrième vitesse au travers d’un nouveau flash-back. Personnellement, j’en attendais beaucoup plus mais il faudra faire avec.

En parlant de flash-back, il s’agit déjà du deuxième en deux tomes qui, de plus, se révèlent capital pour le récit. Une méthode d’écriture intéressante pour ménager le suspense. Mais attention à ne pas en abuser car celui-ci pourrait vite nous lasser.

Enfin, notre histoire s’achève sur une nouvelle aventure pour Sasae et Manako. Une histoire intéressante qui permet d’en apprendre plus sur la jeune demoiselle et surtout pose le cadre de sa relation avec le héros jusqu’à présent comme pour le reste de sa famille dans ce tome. On en découvre aussi plus sur l’univers de ce monde parallèle. Tout cela nous permet une meilleure prise en main de l’histoire qui nous manquait dans le tome 1.

Niveau graphique, on reste au top ! D.P réalise un travail parfait sur le design de ces persos, de l’univers et de l’action. Cependant, certains personnages que l’on
découvre sont difficiles à comprendre graphiquement dans leur première apparition. Il faut parfois attendre de les revoir sur une planche pour assimiler leur design ainsi que le premier dessin dans lequel ils sont apparus.

En résumé, le tome deux de Game Of Familia poursuit sur sa lancée : une histoire intéressante, réfléchie et aboutie mais qui doit se méfier à ne pas tomber dans des dénouements trop précoces et racontés suivant les mêmes schémas tomes après tomes.

Review 0
75 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Alors que Sasae prend du bon temps avec la femme du roi de Saifan, sa belle-famille mène le combat contre les dead mells au nord du royaume. Après avoir écarté le danger et inventé une histoire pour permettre au roi de garder la face devant son royaume, nos visiteurs d’un autre monde sont acclamés en héros à la capitale. Cependant, le temps du repos n’est pas encore venu. À peine l’alliance entre nos héros et sa majesté est-elle annoncée que Manako et Sasae sont envoyés au royaume de Daba afin de conclure un mariage de paix qui risque de tourner en assassinat…

Scénario75
Dessin85
Édition90
Originalité65
Mise en scène75
Intérêt sur la durée75
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Ayant grandi dans le monde des animés Pokémon, Naruto, Cardcaptor Sakura et de plus grands classiques comme Saint Seyia et Dragon Ball, ce fût assez tard (et par hasard) que je suis tombé dans l'univers du manga. Mais depuis ce premier chapitre de Mär, c'est un vrai plaisir pour moi de compléter ma collection remplie aujourd'hui des plus grandes séries mais aussi de belles découvertes faites au fil des années.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha × five = forty