Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Hana et la bête

Published

on

Dessinateur : Yuzuki Chihiro
Scénariste : Yuzuki Chihiro
Éditeur : Meian
Collection : Daitan
Genre : Romance, Fantastique
Public : + 16 ans 
Contenu : 244 pages
Sortie : 17 août 2021
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 2 volumes

« Je veux fonder une famille avec toi, Hana ! » Malgré les problèmes rencontrés, Hana choisit de devenir enseignante, et ainsi apprendre à mieux comprendre les thérianthropes tout en éduquant leurs petits. Face à la gentillesse et la sincérité dont Hana fait preuve à leur égard, ils finissent par ouvrir leurs cœurs, tandis qu’un lien profond et tendre se forge doucement entre elle et Sanathi … Mais le bonheur ne dure pas. Ce dernier est mobilisé pour une expédition de sauvetage durant laquelle il se retrouve en danger… Sans nouvelles, Hana est inconsolable… Que va devenir l’amour qui les lie, ce lien si ténu qui unit les thérianthropes et l’humanité ?»

Hana tente tant bien que mal d’attirer les élèves dans son école pour les thérianthropes mais entre les enfants qui ne viennent plus parce qu’ils se méfient d’elle et ceux dont les parents ne veulent pas d’une professeure humaine, elle a beaucoup à faire. Sa relation avec Sanathi devient de plus en plus forte et certains s’interrogent sur leurs odeurs qui s’échangent, car leur relation est jugée contre nature par beaucoup, comme celles entre les thérianthropes félins et canins, qui vivent dans des villages différents. Mais Hana est tenace et ne se laisse pas abattre par les difficultés et l’agressivité de certains thérianthropes. Au contraire, elle arrive à les comprendre car ils subissent à longueur de temps le joug des humains, qui se servent d’eux pour des missions de sauvetage dangereuses et des tests, qui se passent de manière très violente, avec muselières et tranquillisants. Mais grâce à Hana et sa gentillesse, ainsi que son ouverture d’esprit et son amour pour Sanathi, on sent que les mentalités évoluent doucement. Hana se fait des amis parmi les thérianthropes, comme Lythos, Nanaï et la petite Lish. De plus, elle gagne peu à peu l’affection et le respect de ses jeunes élèves, ce dont elle est fière. Enfin, comme Hana travaille avec l’ASPT, elle espère faire entendre la voix de sa nouvelle famille à travers elle, afin que les humains acceptent les thérianthropes comme ils sont.

Ce tome est une sorte de décompte pour l’héroïne, qui doit absolument prouver que son projet scolaire est viable au sein de la communauté des thérianthropes, si elle veut vivre aux côtés de Sanathi. Petit à petit, la jeune femme crée des liens avec les habitants de l’autre côté du mur, et finit par faire changer les mentalités des thérianthropes quant aux humains. D’ailleurs, Hana n’est pas la seule humaine à apprécier les thérianthropes, et cela donne une note d’espoir à cette histoire.

On intensément lit ce deuxième volume car Sanathi doit partir en mission de sauvetage chez les humains. Il y a une grande mise en avant de l’odorat dans cet univers car tous sentent l’imprégnation de Sanathi et de Hana et on comprend les interrogations de Sanathi face à l’odeur de Lythos sur celle qu’il aime. Malgré leurs différences physiques, on peut voir que les humains et les thérianthropes se ressemblent beaucoup et ont les mêmes comportements. Mais ces derniers n’ont le droit de vivre que parce qu’ils sont utiles lors de missions de sauvetages trop dangereuses pour les humains. C’est donc un scénario aussi bien captivant que douloureux que l’on découvre au fil des pages, ponctué de moments d’intimité entre nos deux amoureux. Le dessin reste de qualité, avec une belle mise en valeur des personnages. Un petit bonus sensuel clôture ce deuxième et dernier volume des aventures de Hana et de Sanathi. Sur la jaquette, on peut voir tout l’amour que se portent les deux héros dans cette histoire courte.

Hana et la bête
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici une agréable petite série qui aborde la différence et une évolution des mentalités qui s’opère doucement, comme une fissure dans un mur qui s’élargit lentement afin de permettre les contacts entre humains et thérianthropes. Les scènes d’amour entre les deux héros ne sont pas des plus utiles, mais allègent un scénario parfois complexe. Bonne lecture !

Scénario80
Dessin80
Édition80
Originalité80
Mise en scène80
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventy two ÷ eight =