Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Iruma à l’École des Démons

Saya

Published

on

Dessinateur : Nishi Osamu
Scénariste : Nishi Osamu
Éditeur : Nobi Nobi!
Collection : Shonen Kids
Genre : Comédie, Fantastique
Public : + 8 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 14 octobre 2020
Prix : 7,20€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Iruma, qui a été vendu à un démon par des parents cupides, doit suivre sa scolarité à Babyls, comme les autres jeunes démons. Lui qui essaye de se montrer discret, ne peut s’empêcher d’attirer l’attention sur lui. Et cela même alors qu’il ne possède aucune magie en lui. Iruma doit donc louvoyer pour rester en vie, car les démons ne feraient qu’une succulente bouchée de son corps. Pas de chance pour le jeune homme, il a attiré l’attention d’Amélie Azazel, la présidente du Bureau des élèves. Cette dernière est persuadée qu’Iruma est un humain…

Notre critique

Très gentil, couard et malchanceux, voici comment on peut qualifier Iruma. Roi de l’esquive, ce dernier n’a pas son pareil pour tenter de se fondre dans Babyls, l’école des démons. Sauf que c’est l’inverse qui se produit ! Après avoir été pris en grippe par Calego, un professeur très sévère, le voici dans le collimateur de la présidente du Bureau des élèves. Azazel est persuadée qu’Iruma est un humain et compte bien le garder à l’œil pour le démasquer. Mais voilà que notre héros doit passer un examen, afin de monter en grade dans la hiérarchie des démons. Sans aucun pouvoir magique, Iruma est donc en très mauvaise posture. Heureusement, il peut compter sur Asmodeus, son nouvel ami, mais également sur son nouveau grand-père démoniaque et la presque charmante Opéra pour l’aider à progresser sans dévoiler son côté humain.

Notre jeune héros doit survivre dans un univers démoniaque. Il est le seul humain dans une société peuplée de démons qui pensent que les humains sont un mythe, mais qui rêvent d’y goûter quand même. Dépourvu de magie, Iruma doit réussir des examens et suivre des cours

qui nécessite la magie. Mais peu importe ! Grâce à sa maladresse, mais également son grand cœur, notre héros surmonte, à sa façon, les épreuves placées sur sa route. Aux yeux de ses camarades de classe, il est même un démon d’une certaine puissance. Iruma ne se bat donc pas avec ses poings comme les héros des shonen classiques, et c’est ce qui rend cette série si accrocheuse.

Dynamisme, humour, émotions et situations improbables sont le cocktail réussi de cette série pour jeunes lecteurs. Le trait est assez rond, énergique, avec pas trop de décors et des démons aux caractéristiques particulières, ainsi qu’une certaine psychologie et un côté attachant. Ce tome s’ouvre sur une double-page présentant quelques personnages principaux et se termine avec quelques gags en 4 cases. C’est Asmodeus, avec son ami Iruma en SD, qui est mis en avant sur la jaquette.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ eighty four = eighty nine