S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Tashiro Tetsuya
Scénariste : Tashiro Tetsuya
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 296 pages
Sortie : 10 septembre 2020
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Après avoir affronté Dead Face, un horrible monstre, le calme revient pour les élèves du lycée. Chacun soigne ses blessures et Asuma peut profiter un peu de sa vie de lycéen auprès d’Innami, sauf que cette dernière est sans cesse collée par Tsukumo. La directrice du Lycée Meidô pense qu’une taupe à la solde du Parti de l’Ultraréincarnation s’est faufilée dans le lycée…

Notre critique

Asuma a découvert ce que cache le lycée pour jeunes filles Meidô : des nymphes armées de reliques qui luttent contre des monstres. Son rôle est de calmer les filles quand elles perdent le contrôle à cause de leurs reliques. Lui, qui est un gros pervers et amateurs de sous-vêtements féminins, peut mettre à profit son talent pour stopper ses camarades dans leur folie. Mais Asuma a également une part de sensibilité et n’est pas qu’un cochon vicieux. C’est avec tendresse qu’il apaise la pauvre Miumi. Cette dernière, sous ses grands sourires, cache une profonde blessure.

Le Parti de l’Ultraréincarnation, qui considère les êtres humains transformés en monstres comme l’avenir de l’humanité, veut anéantir le Lycée Meidô et ses élèves. Il a même réussi à infiltrer le lycée, mais leur taupe semble ne pas avoir le même objectif que celui du Parti de l’Ultraréincarnation. Afin d’avoir le plus possible d’êtres humains prêts à devenir des monstres, le Parti de l’Ultraréincarnation s’est offert, de façon brutale, l’appui d’un célèbre viewtubeur, Paraiso. C’est donc une guerre qui commence entre le Lycée Meidô et le Parti de l’Ultraréincarnation, avec des monstres à combattre.

Le scénario est dynamique et rythmé, mais aussi très violent. On aperçoit un peu de ce que pourrait être la vie d’Asuma, seul mâle dans ce lycée pour jeunes filles, avec toutes ces camarades féminines autour de lui. Mais cela dure pas, car déjà, d’horribles monstres font surface. Tetsuya Tashiro nous offre un beau panel d’êtres humains monstrueux, tous aussi effrayants et dégoûtants les uns que les autres. Le dessin est classique, avec un trait relativement fin et peu de décors. Les héroïnes ont des yeux assez grands et ronds, de belles chevelures en mouvement ainsi qu’une certaine légèreté dans leurs tenues. Les vêtements et les corps des jeunes filles sont très bien mis en valeur par rapport à leurs homologues masculins. Les scènes d’action sont bien réalisées et assez compréhensibles. Ce tome s’ouvre sur une page couleur et se ferme sur une histoire spéciale avec un karaoké olé olé…C’est la jeune nymphe Funabashi arborant ses reliques qui est mise en valeur sur la jaquette. Et si on a la curiosité de la soulever, on découvre deux petites histoires …

Notre critique du tome 2 de Kaijin Raijoh

En résumé, ce tome continue de mélanger violence, monstres et jolies filles, mais avec des personnages plus sensibles et profonds qu'ils n'y paraissent. Pour les amateurs du genre!

Scénario80%
Dessin85%
Édition85%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Le dessin agréable
  • Le dynamisme du scénario
  • La sensibilité d'Asuma
On a moins aimé
  • Fort violent
80%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.