Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de La gameuse et son chat

Saya

Published

on

Dessinateur : Nadatani Wataru
Scénariste : Nadatani Wataru
Éditeur : Doki Doki
Collection : Shonen
Genre : Tanche-de-vie, Animaux
Public : + 12 ans
Contenu : 212 pages
Sortie : 3 mars 2021
Prix : 7,50€
Statut de la série : En cours de publication

“Le quotidien d’une gameuse de 29 ans et de son chaton noir et blanc. Kozakura, célibataire de 29 ans, joue aux jeux vidéo dès qu’elle a du temps libre. Mais voilà qu’un chaton s’installe chez elle et bouscule son quotidien… Et si la vie avec un chat s’apparentait au plus ardu des jeux vidéo ? C’est ce qu’elle va découvrir ! “

Wataru Nadatani continue de nous faire vivre le quotidien de Riko Kozakura, grande gameuse devant l’Eternel, et de son nouveau compagnon à quatre pattes, Omusubi. Riko affronte sa nouvelle vie de la même manière qu’elle s’attaque à un donjon, niveau par niveau, avec de nouvelles capacités gagnées et un chaton qui accumule des XP à chaque histoire. Ici, l’achat d’un arbre à chat et son montage ressemble plus à une mission périlleuse qu’à une simple construction. Et quand Omusubi découvre les friandises pour chats, c’est un Berserker que Kozakura a devant les yeux. Enfin, quand Riko se consacre à sa passion, Omusubi n’a pas son pareil pour l’interrompre au moment fatidique. Ainsi, la jeune femme décide de lui faire découvrir des applis pour chats, où le vainqueur n’est autre que … son chat ! Kozakura a trouvé un adversaire à sa hauteur. Malgré son originalité, la jeune femme se lie d’amitié avec celle qu’elle nomme « PNJ », et qui est tout simplement la vendeuse de l’animalerie. Sous ses airs de geek solitaire, Riko s’ouvre aux autres et arrive même à comprendre les émotions de certains de ses interlocuteurs. Pour s’en assurer, il suffit de la voir avec sa jeune sœur, Maï, accro aux réseaux sociaux et toujours à la recherche de « like ».

Le trait est fin et rond, avec pas mal de détails, surtout au niveau du pelage d’Omusubi. Le dessin reflète bien la douceur et la chaleur de la fourrure du félin et c’est pareil pour les émotions et les pensées qui traversent sont regard tout mignon, mais intelligent. On sent bien, dans les poses et les attitudes d’Omusubi, que Wataru Nadatani adore les chats. Pareil pour les jeux vidéo, dont il utilise un langage propre à ce domaine et qui est expliqué en note pour les néophytes. A la fin de chaque chapitre, on découvre des gags en 4 cases qui illustrent les pensées de notre petit héros en fourrure, dans l’histoire qu’on vient de lire. Un chapitre spécial clos ce deuxième volume. Omusubi, accroché au bras de Kozakura qui tient une manette de jeux, fait la jaquette de ce tome.

La gameuse et son chat
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici un tome plein d’humour servit par un graphisme de qualité, et qui sonne vrai à nos yeux de fans de chats. On adore suivre Kozakura, la grande solitaire, et son ami Omusubi, un jeune chaton qui a bien changé sa vie. On adore ! Bonne lecture !

Scénario90
Dessin90
Édition90
Originalité95
Mise en scène90
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twelve ÷ two =