Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Le Renard et le petit Tanuki

Published

on

Dessinateur :  Mi Tagawa
Scénariste :  Mi Tagawa
Éditeur :  Ki-oon
Collection :  Josei
Genre :  Tranche-de-vie, Fanastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 4 mars 2021
Prix : 7,90 €
Statut de la série : En cours de publication

 « Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil. Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché… »

C’est avec joie que nous retrouvons Senzo et Manpachi dans ce 2e tome de Le Renard et le petit Tanuki. Et on peut dire que ce dernier a encore gagné en mignonnerie dans ce 2e volume. On craque pour sa petite bouille et on voit que le cœur dur de Senzo commence aussi à fondre pour cette petite boule de poil. Il a beau être rude et dire qu’il ne s’intéresse pas à Manpachi, qui relève plus de la corvée pour lui, il est toujours là quand le petit a besoin de lui.

Il y a un lien particuliers entre le renard et le tanuki. Dès que Manpachi utilise sa magie, Senzo est d’office impacté: comme lorsque le petit tanuki se transforme en humain et que Senzo en devient un à son tour en même temps. Comment cela se fait-il qu’ils soient liés ainsi? Senzo est très perturbé par cela mais Koyuki et les loups n’ont pas l’air surpris. Serait-il au courant de quelque chose? En tout cas, tout cela reste mystérieux et nous avons hâte d’en apprendre plus dans les prochains tomes.

Nous en découvrons un petit peu plus sur Senzo dans ce tome. Son rejet par les siens quand il n’était encore qu’un petit renardeau, l’a rendu amère et c’est aussi la source de sa colère pour les métamorphes. Si lui aussi, à l’âge de Manpachi, il avait été guidé, il aurait sûrement peu devenir un incroyable messager des dieux. Mais étant né avec un pelage noir, on ne lui a laissé aucune chance, ce qui est bien triste. Il récupèrera toute sa puissance quelques instants dans ce tome et nous pourrons ainsi voir le magnifique grand renard noir des légendes.

On se prend vite d’affection pour Senzo comme pour tous les personnages. Qu’ils soient sous forme animale ou humaine, ils sont attachant et on a envie de les côtoyer encore longtemps. Nous découvrons d’autres métamorphes comme les loirs de la forêt ou encore des chats, sans oublier d’autres membres de la meute des loups. Ce qui est étonnant, c’est que parmi tous ces loups, il y a Tachibana le chien. Comment cela se fait-il qu’il n’y ait qu’un seul chien? Peut-être en découvrirons nous plus sur le gentil Tachibana dans la suite des tomes.

Un nouveau personnage, Shiki, fait son apparition dans ce tome. C’est un humain fan de légendes et surtout de celle du Grand Renard Noir Senzo. Il a l’air d’en connaître beaucoup sur la grande bataille d’il y a 300 ans entre le renard noir et les loups. Sans le savoir, il croisera Senzo et les loups de l’époque à plusieurs reprises et on est tout excité en se disant: “Ah si il savait!”. Parenthèse dans l’histoire ou bien personnage qui aura son importance dans le récit, seule la suite des tomes nous le dira.

Entre les missions que Manpachi doit réaliser aux côtés de Senzo et les enquêtes des loups, qui sont un peu comme la police des métamorphes, on n’a pas le temps de s’ennuyer. On découvre plein de choses aux côtés de tout ce petit monde et les différents “gangs” et caractéristiques chez les métamorphes, ce qui est assez sympa.

Les personnages sont bien détaillés que ce soit sous forme animale ou humaine. Le caractère des héros est bien traduit par le dessin quelque soit leur forme. Les arrière-plans sont, quant à eux, pour la plupart épurés, laissant la place aux personnages mis en avant. Certaines scènes sont, quant à elles, très détaillées comme notamment les plans en forêt ou sur une plaine de jeux chez les humains.

Le Renard et le petit Tanuki
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En conclusion, quel bonheur de retrouver le mignon petit Manpachi et son gardien le terrible Senzo, le renard noir, qui n'est peut-être pas aussi méchant qu'il le laisse paraître.

Scénario80
Dessin85
Édition90
Originalité85
Mise en scène80
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty seven − = thirty five