Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Plongée dans la Nuit

Clementine

Published

on

plongee dans la nuit t2 banniere notre critique nipponzilla
plongee dans la nuit t2 - nipponzillaDessinateur : Goumoto
Scénariste : Goumoto
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yuri
Genre : Scolaire, romance, drame
Public : Public averti
Contenu : 160 pages
Sortie : 28 août 2020
Prix : 7,99 €
Statut de la série au Japon : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Le cri du cœur d’Aya a touchée l’obstinée Tsukiko. Alors qu’elle gardait toujours ses distances, à présent, Tsukiko plonge ses pieds dans la piscine où s’ébat Aya… Quelle sera la goutte qui fera déborder leurs sentiments ?

Notre critique

Ce tome 2 de Plongée dans la nuit laisse le lecteur aussi interloqué que le premier. Le récit est tendre, étonnant, superbement dessiné mais les personnages nous échappent toujours.

L’amitié qui semble unir à présent Tsukiko et Aya n’a rien d’habituel. Les deux jeunes filles passent du temps ensemble mais se parlent peu finalement. Au contraire de nombreuses camarades et filles de leur âge, elles paraissent rester chacune dans leur monde en dehors des instants passés à la piscine. Tandis qu’Aya nage, Tsukiko la regarde ou bien lit, les pieds dans l’eau. Elles échangent peu et quand elles le font, la dispute est rarement loin…

Pourtant, un fil ténu les unit. Dès qu’Aya la provoque, Tsukiko fait un pas vers elle. Mais Aya le remarque à peine ou bien ne fait pas l’adéquation avec sa propre attitude. En comparaison, les rêveries de Hanano concernant son professeur ou la rivalité de Hara et Shinonome au sein du club de théâtre sont tout ce qu’il y a de plus classique.

Un pas en avant, deux pas en arrière… C’est ce qui caractérise la relation entre Aya et Tsukiko, tantôt cohérente, tantôt indifférente. Pourtant, quelque chose les pousse l’une vers l’autre, inexorablement. Même lorsqu’elle doit prendre une grave décision, Tsukiko, qui ordinairement ne partage rien de très sérieux avec Aya, fait son choix en pensant à leur relation. Même si elle s’en cache, une part d’elle souhaite rester auprès d’Aya, cette fille si différente d’elle, si détachée de tout mais qui, parfois, fait preuve d’une attention inattendue aux autres.

Comme les personnages de Plongée dans la nuit, le lecteur demeure entre deux eaux. La nuit qui baigne les cœurs de ses deux héroïnes obscurcit leur jugement, leur sentiments et hante la lecture. Quel sera le déclencheur qui les rendra complices ? Comment peuvent-elles mieux se comprendre et se rapprocher ? Hésitations, fascination, sincérité et secrets se heurtent et malmènent leurs cœurs.

Toujours aussi exceptionnel, le graphisme de ce manga laisse bouche bée. Le chara-design insiste sur la beauté de chaque personnage mis en avant d’un chapitre à un autre, plus encore sur celle de Tsukiko, véritable poupée faite chair. La mise en cases s’emplit des éléments aquatiques qui enveloppent l’ensemble du récit comme une allégorie de l’état d’esprit des protagonistes. Entre bulles d’eau, animaux et végétaux marins, toute cette histoire se lit en apnée. Que va-t-il arriver à ces deux jeunes filles ? la mise en page alterne les gros plans sur les héroïnes avec ceux concernant les personnages féminins secondaires dont le quotidien fait pendant à celui de Tsukiko et Aya, comme pour mieux en souligner l’aspect atypique.

La question se pose en fin de ce tome 2 de Plongée dans la nuit : que se passera-t-il l’année prochaine et les suivantes ? La relation entre Aya et Tsukiko aura-t-elle évolué ? Un étonnant suspense pour un manga aussi différent.

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seven × = forty two