Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Shinotori : Les Ailes de la Mort

Saya

Published

on

Dessinateur : Dr. Im
Scénariste : Dr. Im
Éditeur : Kaze Manga
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Horreur
Public : + 14 ans
Contenu : 224 pages
Sortie : 13 janvier 2021
Prix : 8,29€
Statut de la série : Terminée en 3 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

Toki et ses deux compagnons ont trouvé refuge dans un chalet. Là, ils retrouvent le Dr Asanoda, qui va vite comprendre la nature de la petite fille. Toki tombe malade et pour la soigner, il faut retourner en ville, afin de trouver les médicaments appropriés dans un hôpital. Pleins de cadavres énucléés jonchent le sol de cet hôpital abandonné…

Notre critique

La jeune Toki est accompagnée par Kurô, le repris de justice, et Haru, une jeune femme seule qu’ils ont rencontrée lors de leur fuite. Privé de leur refuge, ils rejoignent des survivants dans un chalet. Là, ils retrouvent une vieille connaissance, le Dr Asanoda, responsable de la mort de nombreux infectés. Toki attrape une pneumonie et doit être soignée de toute urgence. En l’auscultant, le Dr Asanoda comprend de suite la nature de la petite fille, ainsi que l’espoir qu’elle représente pour tous. Il décide donc de la soigner et se rend avec Kurô et quelques hommes dans un hôpital afin d’y dérober des médicaments. De nombreux cadavres couvrent le sol. Ceux-ci ont tous perdu leurs yeux. En fait, ils ne sont pas seuls dans l’hôpital, un monstre rôde à leurs côtés.

Ce tome garde l’atmosphère étouffante et la même ambiance sombre que son prédécesseur. La jeune Toki, malgré sa nature particulière, incarne un espoir pour tous les êtres humains non encore infectés et cela se ressent dans son graphisme : elle nous parait innocente, malgré ses serres. Et c’est la seule dans ce tome à qui il arrive un peu de bonheur : celui de se faire une amie qui ne la juge pas sur son apparence. Kurô veille sur la petite fille, en qui il voit sa jeune sœur, mais inversement, Toki veille également sur ce jeune homme, qui dès le départ ne l’a pas rejetée. Ensembles, avec Haru et le Dr Asanoda, ils continuent leur voyage jusqu’à Tokyo, afin de rejoindre le terrifiant Scarecrow. Une ambiance glauque entoure cette série, qui laisse peu de place pour l’espérance, et on a une sensation désagréable quand on la lit. On a l’impression que Toki et Kurô, ainsi que leurs compagnons, ne sont que des pions sur l’échiquier de Scarecrow.
Le scénario a une rythme enlevé, et il met en scène des personnages avec une personnalité assez forte et plutôt bien travaillée. Les oiseaux sont effrayants, horribles et d’une violence terrible. Le trait est sombre, sanguinolent et pas du tout avare en détails répugnants. A la fin du volume, on découvre ce que faisait les personnages principaux, juste avant l’attaque des oiseaux mutants. La jaquette sur fond rouge sang, nous montre un oiseau mutant dans toute son horreur. Et lorsqu’on soulève celle-ci, on profite encore de ces terribles volatiles…

Notre critique du tome 2 de Shinotori : Les Ailes de la Mort
Conclusion

Ce deuxième tome est une excellente suite du premier. Il conserve la même ambiance terrifiante et le scénario maintient le suspens, tout en gardant son dynamisme. Une fois les pages refermées, les horribles oiseaux mutants restent imprimés sur la rétine. Magnifiquement horrifique!

 
Scénario
90
Dessin
85
Édition
85
Originalité
85
Mise en scène
80
Intérêt sur la durée
90
On a aimé :
La qualité du scénario
L'univers glauque
La qualité du dessin
On a moins aimé
Néant
85

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.