Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de The Alexis Empire Chronicle

Saya

Published

on

Dessinateur : Sato Yû
Scénariste : Awamura Akamitsu, Sato Yû
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 14 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 4 novembre 2020
Prix : 7,50€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Leonate a tout perdu, sa famille, en la personne de sa tante, et ses terres. Mais il peut compter sur l’aide de ses amis et de ses hommes pour reprendre ce qu’il a perdu. Et cela commence par délivrer le pays des bandits et crapulent qui y mènent grand train. Grâce à cette épuration, Leonate et ses hommes deviennent des héros aux yeux du peuple. Mais cette renommée ne plait pas à tous, et notamment au frère aîné de Leonate, Schardt. Ce dernier s’allie à Keynes, comte de Kriméria pour attaquer les terres d’Alan, le meilleur ami du prince vampire…

Notre critique

Dans ce tome, on navigue entre présent et passé. D’un côté, on suit Leonate qui travaille d’arrache-pied à se forger une réputation de sauveur et qui nettoie les villes et villages des truands avec ses hommes. De l’autre côté, on revoit le passé d’Alan, maintenant à la tête d’Eïdonia, qui va devoir faire face à une attaque de son voisin, le comte Keynes. Ce dernier, rancunier et loin d’être plaisant, en veut à Alan depuis leur enfance, qui est son parfait opposé. Sous un prétexte fallacieux, il décide d’envahir les terres de son voisin et cela sous la houlette de Schardt, le frère de Leonate. Si ce dernier se mêle de cette histoire, c’est parce qu’il n’apprécie pas les exploits de son demi-frère, qui est bien mieux apprécié par la population. Une terrible guerre se prépare… En parallèle, on découvre une jeune Sheala qui apprécie énormément Leonate et tente de son mieux pour le séduire. Alors que beaucoup ont remarqué son attirance, le jeune homme semble loin de s’en rendre compte.

On replonge d’emblée dans les exploits guerriers issus des longues épopées moyenâgeuses avec notre héros, Leonate, qui se bâtit une réputation de chevalier au cœur pur qui, accompagné de ses fidèles compagnons, affrontent les bandits et autres crapules qui répandent la violence et la barbarie dans le pays. Avec ses nombreux exploits, les gens l’acclament et l’aiment plus que ceux qui les dirigent. Grâce à cela, le jeune homme espère un jour récupérer les terres de sa tante, Dame Rosalia. En attendant, le voici prêt à défendre son ami Alan. Les retours vers le passé permettent au lecteur de comprendre la situation devant laquelle se trouve Alan, et par conséquent Leonate, car cette rancune envers le jeune homme ne date pas d’hier, bien au contraire. Même si l’ambiance est un peu pesante, la jeune Sheala allège l’atmosphère, grâce à ses tentatives, parfois absurdes, pour conquérir le cœur de son chevalier. De plus, les femmes ne sont pas en reste même si elles sont peu présentes : la sœur d’Alan a de la personnalité et n’hésite pas à prendre les devants ! Le dessin est assez chargé car Yû Satô n’est pas avare de détails, mais cela ne gâche en rien le plaisir de découvrir un scénario chargé en intrigues et actions. Un page couleur ouvre ce deuxième tome et sur la jaquette, on retrouve la souriante Sheala et Leonate, épée en main.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.